.
.

Le triomphe de la vérité

.

Lancement de l’ouvrage « L’Enseignement Supérieur du Dahomey au Bénin : les Principaux acteurs de 1960 à 2010 » : François Abiola crée le pont entre le passé et le futur


Le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la recherche scientifique François Adebayor Abiola, a procédé, ce jeudi 29 juillet 2010 dans la salle de Conférence du ministère, au lancement de l’ouvrage « L’Enseignement Supérieur du Dahomey au Bénin : les Principaux acteurs de 1960 à 2010 ». C’est en présence d’un parterre d’anciens ministres en prélude à la commémoration du cinquantenaire de l’indépendance nationale.

Ballets d’anciens ministres et cadres de l’enseignement supérieur dans la cour du ministère en cette matinée du jeudi 29 juillet 2010. L’atmosphère affichait sans aucun doute quelque chose de particulier ou même d’inédit. Quelques cadres vêtus en tissus estampillés de logos, mascottes et autres inscriptions relatives au cinquantenaire de l’indépendance nationale, viennent davantage situer le cadre de la cérémonie de cette petite matinée. L’histoire, le présent et le futur du secteur de l’enseignement supérieur sont célébrés à travers un seul événement, un seul ouvrage  « L’Enseignement Supérieur du Dahomey au Bénin : les Principaux acteurs de 1960 à 2010 ». Et c’est le titre du « petit » documentaire complémentaire à cet ouvrage « Regard sur le passé : Vision du futur » qui résume mieux l’idée et l’esprit qui soutendent cette entreprise.

Initiative de l’actuel ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le lancement de l’ouvrage a connu la présence effective de plusieurs anciens ministres  et cadres du département mais aussi   des honorables députés à l’Assemblée Nationale. En présence de la presse nationale et des cadres en fonction du ministère et autres représentation de syndicats, le Comité de rédaction de l’ouvrage composé de Gérard Agognon, Marc David Molly et Emilienne D. Fayomi, mis en place par le ministre François Abiola, a procédé à la présentation de l’ouvrage.

« L’Enseignement Supérieur du Dahomey au Bénin : les Principaux acteurs de 1960 à 2010 » est en réalité sans être écrit par des historiens, un ouvrage qui fait l’histoire du ministère depuis 1960 à nos jours à travers photographies et  biographies des principaux acteurs. Pour le Coordonnateur du Comité de rédaction Gérard Agognon, Directeur de Publication du journal L’Evénement Précis, « la tâche n’a pas été de tout repos et n’a été guidée que par le souci de résultat ». Marc David Molly, membre du Comité à son tour précisera la démarche méthodologique adoptée dans la réalisation de ce document. Une approche qu’il décline chronologiquement et qui se résume en une brève revue documentaire, la recherche des parcours des différents ministres à travers leur curriculum vitae, la réalisation des entretiens et enquêtes auprès des personnes ressources.

L’ouvrage « L’Enseignement Supérieur du Dahomey au Bénin : les Principaux acteurs de 1960 à 2010 » se déclinant en 80 pages, retrace la biographie de chaque ministre ayant dirigé ce département avec une illustration de leur photographie individuelle. 27 ministres sont donc recensés dans cet ouvrage  depuis 1960 pour 14 dénominations de ministère. Mais au-delà de cette présentation des acteurs, un petit essai analytique sur la succession est réalisé sur la base régionale, socioprofessionelle de provenance des ministres, mais aussi selon les régimes au pouvoir et l’approche genre. Sans être écrit par des historiens donc, l’ouvrage « L’Enseignement Supérieur du Dahomey au Bénin : les Principaux acteurs de 1960 à 2010 »  demeure selon les rédacteurs un bréviaire pour les générations montantes assoiffées de connaître davantage ce département. 

Le ministre François Abiola justifiant son initiative de la rédaction d’un ouvrage basé sur le passé du ministère à l’assistance, précise que ce document est « pour célébrer les anciens et pour leur rendre hommage mais aussi s’interroger sur ce que nous avons fait depuis 50 ans pour l’éducation au Bénin ». Cette initiative a été très favorablement appréciée par les anciens ministres qui, à travers leur porte-parole Kémoko Bagnan a reconnu qu’il est « nécessaire de faire un regard dans le passé pour mieux bâtir l’avenir ». Seulement l’événement et le cadre que constitue le lancement de l’ouvrage semblent leur paraître un peu limité pour tirer tous les avantages d’une retrouvaille entre des anciens dirigeants d’un même département ministériel ayant des visions diverses que convergentes.  A cet effet, Députés et ministres ont suggéré à l’actuel ministre des assises plus élargies afin que chacun puisse apporter à la vision du futur, du sien pour un enseignement supérieur de qualité et rayonnant. 

Médard GANDONOU

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page