.
.

Le triomphe de la vérité

.

Mobilisation internationale pour le respect des Droits de l’homme: Amnesty International Bénin plaide pour la fin de l’état de terreur en Gambie


Vues : 1

Le siège d’Amnesty International Bénin (Aib) a servi de cadre hier, jeudi 22 juillet 2010, à une conférence de presse. Au menu de cette sortie médiatique conjointement organisée par Amnesty International Bénin, Dhpd-Ong, Wanep-Bénin et le Réseau Ouest Africain des journalistes pour l’édification de la Paix (Wanjop-Bénin), la persistance des violations des droits de l’homme en Gambie.

La situation des Droits de l’homme en Gambie continue de susciter de vives préoccupations au sein des défenseurs des droits humains notamment d’Amnesty International. C’est pour témoigner de cet état de fait que cette organisation organise à l’instar de dix huit (18) autres organisations issues de quinze (15) pays dans le monde, des manifestations publiques et autres actions de pression auxquelles prennent part des milliers de militants. Ainsi, la section béninoise d’Amnesty International n’est pas restée en marge de cette forte mobilisation pour « demander au gouvernement de Gambie de mettre fin à la pratique répandue de la détention arbitraire et de la torture ».

Selon les explications de la directrice nationale d’Amnesty Internationale Mme Morèle Déhy, cette manifestation d’envergure internationale, organisée de façon symbolique le jour de la célébration de la fête nationale de la Gambie, décrété par le président Yayah Jammeh « Journée de la liberté », intervient pour « dénoncer l’état scandaleux des Droits humains en Gambie ». Pour Mme Déhy en effet, depuis la prise du pouvoir par le Lieutenant Yayah Jammeh en 1994 à la faveur d’un coup d’Etat, ce petit pays de l’Afrique de l’Ouest, enclavé dans le Sénégal s’illustre sur la scène internationale par des actes attentatoires à la liberté des citoyens tels que « des procès inéquitables et des conditions carcérales déplorables, des détentions arbitraires, des viols, des  disparitions forcées et exécutions extrajudiciaires, des menaces à l’encontre des journalistes… ».

Pour inverser cette tendance faite de violations massives des droits de la personne et de l’instauration d’un climat de terreur dans ce pays, Amnesty International Bénin invite « la Gambie à arrêter les violations des droits humains et se conformer aux obligations de la Charte africaine, assurer la primauté du droit et se conformer aux décisions judiciaires y compris les décisions rendues par la Cour de justice de la Cedeao, mettre fin au harcèlement et à l’intimidation des médias indépendants, mettre fin aux procès politiquement motivés… ».

 Jean-Claude DOSSA

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page