.
.

Le triomphe de la vérité

.

Participation du Bénin aux festivités du 14 juillet en France « Une occasion de renforcement de la coopération franco-Béninoise », selon l’ambassadeur Hinvi


Le Bénin n’est pas resté en marge de la célébration des festivités du 14 juillet en France. En effet, le Chef de l’Etat, Dr Boni Yayi a honoré de sa présence effective la célébration de la fête nationale française à l’instar de douze (12) autres Chefs d’Etats africains. Ainsi, pour le secrétaire général adjoint du Ministère des affaires étrangères, de l’intégration africaine, de la Francophonie et des Béninois de l’Extérieur, Euloge Hinvi, la présence des dirigeants des anciennes colonies Françaises, loin d’être le reflet de la survivance de la Françafrique, doit être perçu comme une marque d’amitié entre ces Etats et la France d’autant plus que ces festivités ont accordé une large place au cinquantenaire de l’accession desdits Etats à la souveraineté internationale. Pour l’ambassadeur Euloge Hinvi, s’il est indéniable qu’il s’observe encore quelques sursauts de la Françafrique, il n’en demeure pas moins que les Etats africains présents à la célébration du 221ème anniversaire de la prise de la Bastille « sont partis en pays souverains » à cette manifestation. Dès lors, cette présence doit être perçue comme « une occasion de retrouvailles pour transcender toutes les considérations» d’autant plus qu’à l’instar des autres pays, « le Bénin traite avec la France comme un partenaire ». C’est d’ailleurs pourquoi notre pays a convié le Président français Nicolas Sarkozy à la célébration, le 1er août prochain, aux festivités marquant son cinquantenaire. « Attendons donc de voir le niveau de représentation de la France à nos festivités », estime l’ambassadeur Hinvi. Abordant la question de la revalorisation des pensions allouées aux anciens combattants français décidée par le président Nicolas Sarkozy, l’ambassadeur Hinvi estime que « C’est une avancée assez importante » d’autant plus que c’est l’aboutissement d’un combat de longue haleine qui s’est heurté à de nombreuses difficultés notamment les pesanteurs politiques françaises. Somme toute, pour l’ambassadeur Euloge Hinvi, en volant la vedette aux autres Etats africains grâce à son bataillon militaire composé uniquement de femmes « amazones », le Bénin s’inscrit dans une dynamique de renforcement continu de ses relations continues avec la France.

Jean-Claude DOSSA

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page