.
.

Le triomphe de la vérité

.

Remaniement ministériel: Claudine Prudencio, une battante aux côtés de Boni Yayi


Vues : 6

C’est désormais clair. La nouvelle équipe gouvernementale constituée par le Chef de l’Etat est destinée à aller aux combats de 2011. Il s’est ainsi entouré d’hommes et de femmes qui, sur le terrain, disposent d’une audience auprès des populations. Plus encore, le choix de Claudine Prudencio traduit sa volonté d’user des deux grands atouts dont dispose la Présidente de l’UDBN. Nièce du Président Emile-Derlin Zinsou, elle est entrée dans l’arène politique sous la couverture de celui-ci. Son mentor politique est un grand nom dans l’arène internationale. Il a été ministre des affaires étrangères depuis 1961 dans le deuxième  et le troisième gouvernement du Président Hubert Maga, puis dans le deuxième, le troisième et le quatrième gouvernement du général Christophe Soglo. Il s’est entouré d’une si grande aura internationale qu’en 1967, au fond du gouffre politique, les militaires se sont vus obligés de lui faire appel pour diriger le Dahomey. Depuis son départ du pouvoir à la suite du coup d’Etat du 10 décembre 1969, Emile-Derlin Zinsou est toujours resté une personnalité  d’un grand prestige international de par la qualité de ses relations à travers le monde et surtout de par un brio intellectuel qui lui attire des sympathies renouvelées. Ce brio rejaillit incontestablement sur ses proches parents, notamment le financier Lionel Zinsou, conseiller technique du Chef de l’Etat et maintenant Claudine Prudencio, ministre de la République depuis vendredi dernier. Celle-ci a laissé entendre clairement qu’elle aura à travailler en parfaite symbiose avec le patriarche. Sur le plan politique, elle dispose                 ainsi d’un soutien de poids pouvant lui permettre de faire des percées dans l’électorat, notamment au sein de la sixième circonscription électorale (Abomey-Calavi, Sô Ava et Zê) dans laquelle elle s’est investie depuis quelques années.

Son deuxième atout   reste son activisme qui s’est fait jour lors des élections législatives de 2007. En mars dernier, elle a constitué l’Union pour le Développement du Bénin Nouveau (UDBN), un parti résolument pro-Yayi dès sa naissance. Titulaire d’un doctorat en développement de l’université Laval, Claudine Prudencio se bat pour faire la promotion de l’image du Chef de l’Etat. Elle rêve ouvertement de sa réélection en 2011, malgré la grisaille politique de l’heure. Nommé ministre de l’artisanat, elle aura surtout à donner de la visibilité à tout ce qui a été fait en faveur des artisans considérés à tort comme politiquement peu représentatifs. Constitués des peintres, des maçons, des couturiers et couturières, des coiffeurs et coiffeuses, sans parler de la foule des menuisiers et des ferrailleurs, ils ont souvent été considérés comme des citoyens de seconde zone. Et pourtant, ils constituent environ 13% de la population active et participent pour 5% environ à la constitution du PIB. Les actions du gouvernement en leur direction méritent d’être rendues visibles et surtout renforcées pour leur bien-être. Contrairement à ce que l’on peut imaginer, le projet de Claudine Prudencio ne sera pas seulement politique, il est d’abord de développer ce pan croissant de l’économie béninoise.

Olivier ALLOCHEME

Reviews

  • Total Score 0%



One thought on “Remaniement ministériel: Claudine Prudencio, une battante aux côtés de Boni Yayi

  1. BOURAIMA

    La charmante Mme Claudine PRUDENCIO que la majorité des béninois aiment hormis les jaloux, les assouffés, les bandits.

    Nous demanderions à Mme d’avancer et oublier ces jaloux.

    Le Président a fait un excellent choix.

    Bouraïma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page