.
.

Le triomphe de la vérité

.

Marée humaine au Palais des congrès de Cotonou samedi dernier: Des milliers d’étudiants décident de confier leur destin à Abdoulaye Bio Tchané


Vues : 9

Les étudiants béninois sont mécontents de leurs conditions de vie et de travail actuelles. Fatigués de continuer à suivre les cours sur des briques, à s’agglutiner dans les amphithéâtres bondés et dans les bus pour la plupart désuets, ils décident enfin de se plaindre au Président de la Banque ouest africaine de développement, Abdoulaye Bio Tchané. Réunis au sein du Collectif des étudiants béninois (Ceb), ils sont des milliers de jeunes étudiants venus des universités d’Abomey-Calavi et de Parakou, des centres universitaires d’Abomey, de Lokossa, de Porto-Novo et d’autres universités privées pour prendre d’assaut la salle rouge du Palais des congrès de Cotonou samedi dernier. Cette salle d’une capacité de 1.500 places était devenue trop exigüe pour  les contenir. Tellement ils étaient nombreux que certains ont dû  prendre place sur l’esplanade du Palais des congrès pour suivre à l’aide d’un écran géant, tout ce qui se passait et se disait par leurs collègues à l’intérieur de la salle. Avec une mobilisation aussi gigantesque, on voit bien que les étudiants ne comptent plus se taire et subir le sort qui leur est fait. Pour eux, les promesses tenues par les gouvernants ne sont toujours pas honorées. Et comme ils n’entendent plus se taire et subir impuissamment ces conditions qu’ils qualifient de misérables qui compromettent dangereusement leur avenir, les étudiants ont pris leur responsabilité pour changer les donnes. Sur les lèvres de tous ceux qui ont fait le déplacement de ce samedi, un seul nom, celui de l’actuel Président de la Banque ouest africaine de développement, Abdoulaye Bio Tchané. Selon les étudiants, seul celui-ci peut désormais répondre favorablement à leurs nombreuses préoccupations et mettre fin à cette vie de misère qu’ils subissent depuis quelques années.

 Le salut des étudiants réunis au sein du Ceb

Tous vêtus de blanc, les étudiants qui ont fait le déplacement samedi dernier au Palais des congrès de Cotonou ont un seul objectif. Il s’agit pour eux de se dresser un nouvel avenir qui pourra les sortir de  leurs conditions. Ange Abissi, Président du Collectif est donc bien conscient de l’importance de la mobilisation de ses camarades étudiants qui selon lui représentent l’avenir de notre pays. Et c’est pourquoi, dans son discours, il a invité les uns et les autres à se joindre au collectif afin qu’ils puissent s’agrandir davantage  et contraindre le Président de la Boad, Addoulaye Bio Tchané à se prêter à leurs doléances pour mieux agir et trouver les solutions idoines à leurs nombreuses préoccupations. Précédés par ses autres camarades représentants d’autres centres universitaires et universités du pays, la voix est unique et les doléances sont les mêmes. Seule la mobilisation générale de tous comme ils ont réussi à le faire samedi dernier au Palais des congrès peut selon les uns et les autres, les sauver des conditions qu’ils disent actuellement misérables. D’ores et déjà, un ensemble plus grand,  plus compact et mieux organisé que le Ceb est envisagé pour que le combat engagé soit réellement couronné de succès.

 Les étudiants reçoivent le soutien de leurs enseignants pour la cause

Ils sont également une dizaine d’enseignants à s’associer aux étudiants pour défendre avec eux, le combat engagé. Invités tour à tour à la tribune officielle pour s’adresser aux étudiants, les enseignants  ont dit tout le bien qu’ils connaissent de ce collectif qui vient de prendre selon eux, la bonne décision, celle de se mobiliser pour se confier au Président de la Boad afin qu’il les aide à trouver des solutions idoines à leurs problèmes. Pour Andoche Amègnissè par exemple, le Président de la Boad sera bien contraint d’écouter les plaintes des étudiants vu la gigantesque mobilisation qu’il y a autour de la cause. Il a surtout conseillé aux uns et aux autres, de s’unir davantage pour faire entendre leur cause. « Car, vous êtes appelés à prendre notre relève », a-t-il affirmé aux étudiants. Il faut dire que les étudiants sont partis du Palais des congrès de Cotonou plus aguerris que jamais et décidés à  peser désormais lourds dans les grandes décisions qui engagent la vie du pays.

 Donatien GBAGUIDI

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page