.
.

Le triomphe de la vérité

.

Rejet d’accords de prêt des microcredits: Les députés privent les populations de 6 milliards


(50 députés disent non à Yayi)

 Comme annoncé, les députés de l’opposition ont mis leurs menaces à exécution. Ils viennent encore une fois de rejeter deux autorisations de ratification d’accord de prêt solliciter par le gouvernement béninois au profit du programme de micro crédits aux plus pauvres (MCPP). C’était au cours de leur séance plénière d’hier jeudi 10 juin 2010 au palais des gouverneurs à Porto-Novo sous la direction du deuxième vice président de l’Assemblée Nationale Antoine Dayori et de deux représentants du gouvernement Reckya Madougou et Idrissou Daouda. 31 voix pour, 50 contre et zéro abstention et 32 voix pour, 49 contre et zéro abstention. C’est par ces votes respectifs que les parlementaires béninois ont interdit au gouvernement Boni Yayi la ratification de deux accords de prêt. Le premier signé le 23 novembre 2009 entre le Bénin et la Banque Arabe pour le développement Economique en Afrique (BADEA) dans le cadre du financement de la ligne de crédit pour le Fonds national de micro finance, et le second, signé le 24 avril 2010 entre le Bénin et la Banque Islamique de développement (BID) toujours dans le cadre du financement partiel du projet intégré d’appui à la micro finance au Bénin. Le montant du prêt sollicité auprès de la BADEA est de 567 millions de francs CFA et celui de la BID s’élève à environ 5 milliards de francs CFA, soit un total de 5 milliards 567 millions de francs CFA pour le total des prêts solliciter pour appuyer le programme de micro crédit. S’agissant des caractéristiques des deux prêts, on retiendra pour l’essentiel que, le prêt de la BADEA, sera remboursé sur 20 ans avec 5 ans de différé. Son taux d’intérêt est de 1% et comme élément don 47,37%. Pour ce qui concerne le prêt sollicité auprès de la BID, il est subdivisé en deux volets. Le premier prêt de 2,5 milliards, est effectué sur les ressources ordinaires de la BID et remboursables sur 27 ans avec 7 ans de différé avec comme élément don 37,01%. Le second est effectué sur les ressources du fonds de solidarité islamique pour le développement (FSID) et s’élève à 2,5 milliards. Il est remboursable sur 30 ans avec 10 ans de différé et 61,58% comme élément don. Comme objectifs poursuivis en sollicitant ces prêts, il s’agit pour le gouvernement de contribuer à la mise en œuvre de la stratégie nationale de la micro finance, de permettre aux populations les plus pauvres et à faibles revenues de bénéficier des services des institutions de micro finance, de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations les plus nécessiteuses et en particulier les femmes, les jeunes et les personnes handicapées et enfin contribuer au développement humain durable. Malgré les explications fournies par le ministre des micro finances aux différentes préoccupations des députés, ceux de l’opposition avec le soutien de plusieurs députés FCBE, notamment les députés membres du groupe parlementaire FCBE sursaut patriotique ont voté simplement contre la ratification desdits accords de prêt par le gouvernement béninois.

Une asphyxie lente des plus pauvres

La stratégie mise en place par les députés est désormais connue : bloquer toutes les actions du gouvernement en faveur des plus pauvres. Le rejet de ce financement fait suite en effet aux trente-deux milliards péniblement négociés par le gouvernement en faveur du développement du monde rural mais refusés par le parlement le mois dernier.  Rosine Soglo disait alors qu’il n’y aura plus de ratification au parlement en faveur du pouvoir. Mais quelques jours plus tard, d’autres ratifications d’accords internationaux ont eu lieu, montrant simplement que les députés de l’opposition entendent empêcher toute action du gouvernement qui serait favorable aux populations à la base. C’est une inconséquence inédite dans l’histoire de notre pays, que des députés adoptent une stratégie propre à asphyxier les plus pauvres. C’est dire qu’au nom des luttes politiques de 2011, tous les moyens sont bons pour mettre les bâtons dans les roues du gouvernement. Malheureusement, ceux que l’on assassine par cette politique du crime, ce sont les populations pauvres.

 Olivier ALLOCHEME

Reviews

  • Total Score 0%



2 thoughts on “Rejet d’accords de prêt des microcredits: Les députés privent les populations de 6 milliards

  1. Bani ESSEGBA

    Je soutiens les députés car ces fonds sont hautement politisés et onstituent actuellement le thème de campagne pour le FCBE

  2. ZAGOR71

    C’est vraiment lâche de la part de nos députés; ce comportement montre combien ils ne connaissent pas les souffrances des populations et combien ils se foutent d’elles; Ils reconnaissent par eux-même que ce blocage est purement politique et la principale raison qu’ils évoquent est que les micro crédits sont distribués à des fins politiques. Est-ce à dire que c’est uniquement les partisans FCBE qui en bénéficient? Pour ma part je ne crois pas car il n’existe pas au bénin un appareil qui permet de vérifier le bord politique. Ce comportement de nos députés ne serait pas jugé si lâche s’ils avaient choisis de bloquer des projets d’une autre nature que celle-là; Cette fois-ci ils ont vraiment exagéré mais c’est aussi bien car le peuple en est témoin et avisera au moment auportun

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page