.
.

Le triomphe de la vérité

.

Obsèques du chef mondial de l’église du christianisme céleste: Boni Yayi, François Bozize et la classe politique béninoise rendent hommage à Benoît Agbaossi


Vues : 28

(Il a été élevé au grade de commandeur de l’ordre national du Bénin à titre posthume et une rue de Porto-Novo porte désormais son nom)

Décédé le mardi 13 avril dernier, le révérend pasteur Benoît Dossou Agbaossi, chef mondial de l’église du christianisme céleste a été conduit à sa dernière demeure le samedi 5 juin 2010 dans un mausolée spécialement construit à Tchakou dans la commune d’Adjarra à environ 9 kilomètre de Porto-Novo. Le culte d’inhumation a été célébré au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo en présence de nombreuses personnalités dont les présidents Boni Yayi et François Bozize.

 Venus d’un peu partout dans le monde, Amérique, Asie, Europe et de plusieurs pays africains, les fidèles de l’église du christianisme céleste (ECC) ont effectué massivement le déplacement sur Porto-Novo pour rendre un dernier hommage à leur chef mondial. Il en est de même de ceux du Bénin qui sont  venus aussi de tous les coins du pays. La classe politique béninoise toutes tendances confondues s’est également associée à la douleur des enfants, parents, amis et fidèles de l’ECC pour dire un dernier adieu à ce fidèle serviteur de Dieu et de l’ECC qui depuis le mardi 13 avril 2010 a répondu à l’appel du créateur à l’âge de 80 ans. Le culte d’inhumation célébré selon les rites de l’ECC et présidé par son successeur, le Révérend pasteur Benoît Adeogun a été marqué par la présence de deux importantes personnalités, le président Boni Yayi et son collègue François Bozize de la République centrafricaine un fidèle de l’église du christianisme céleste. Dans sa prédication inspirée de la lecture du livre du prophète Ezékiel au chapitre 37 du verset 1 à 6, le pasteur Adeogun a déclaré que la mort est une étape obligatoire, une dette que chaque être vivant doit rembourser. Pour cela, il invite chacun a avoir cela en tête, à réfléchir sur ce que sera sa fin car comme l’a dit Dieu lui-même dans le livre de la Genèse : « l’homme est poussière et il retournera poussière ».  Signalons que le révérend pasteur Benoît Dossou Agbaossi a quitté ce monde après 63 ans de présence effective dans l’église du christianisme céleste et 45 ans de sacerdoce bien accompli. Le respect de la doctrine laissée par son père spirituel, la structuration, la reforme et l’unité de l’église, la propagation et l’enracinement de la foi chrétienne, la construction d’un temple digne de ce nom et la mise en place des conditions adéquates à l’exercice de l’apostolat de son successeur ont été autant de missions qui sont restées en permanence au cœur des préoccupations du pasteur Agbaossi. Tous les intervenants au cours de cette cérémonie ont été unanimes pour reconnaître et saluer les mérites du disparu. « C’était un homme animé d’une grande ferveur. Quand il priait, on pensait qu’il parlait à Dieu. Les fidèles qui l’accompagnaient dans ses offices, étaient emportés par l’intensité de sa prière et la pertinence de ses prêches. Seul comptait pour lui, l’intérêt des brebis que le feu prophète pasteur Oshoffa lui avait confié». Ainsi s’est exprimé le porte parole des enfants du défunt Abel Agbaossi. Pour eux, papa Agbaossi a servi de toutes ses forces l’église du christianisme céleste. En effet, malgré les adversités et les humiliations subies, il a toujours eu le dessus par sa rigueur, sa droiture et l’aide de Dieu ne lui a pas fait défaut. Les nombreux chantiers ouverts pour le rayonnement de l’église du christianisme céleste ont été également cités : la mise en place d’une constitution pour un bon fonctionnement de l’ECC, la désignation courageuse de son successeur déjà de son vivant, la construction en cour de la cathédrale sur le site de Tchakou, la construction de centres de santé, d’une école pour les orphelins, l’installation d’une radio pour la propagation de l’évangile, l’acquisition du siège du site de Sèmè pour le pélérinnage annuel des 24 et 25 décembre. Aussi est-il important de signaler que le révérend pasteur a aussi œuvré pour l’unité nationale et surtout pour l’union et l’entente au sein de l’église. Justement par rapport à l’unité de l’église qui est actuellement menacée par une guerre de leadership ou de succession, le président François Bozize a invité les hauts dignitaires de l’église à tout faire pour qu’elle soit une réalité. « Après le départ de papa Agbaossi, vous avez une lourde responsabilité, celle de conduire l’église dans la paix, l’unité et l’amour. N’oubliez jamais les propos du fondateur de l’église papa Oshoffa, qui disait de son vivant, que l’église est une famille, et qu’elle doit rester une et indivisible » a-t-il déclaré avant de souhaiter que l’âme de l’illustre disparu repose en paix. Très sensible à l’œuvre de ce grand homme de Dieu et en signe de reconnaissance aux nombreux services rendus à la nation béninoise toute entière, notamment le fait de faire rayonner le nom du pays au-delà des frontières nationales par une religion venue du Bénin, et avec l’accord du conseil municipal de Porto-Novo ainsi que des hauts dignitaires de l’église, le chef de l’Etat et son gouvernement ont décidé d’immortaliser la mémoire de l’illustre disparu ainsi que celle de son prédécesseur Joseph Oshoffa. Ainsi, le site servant de lieu de pélérinnage aux fidèles de l’église du christianisme céleste et situé à la plage de Sèmè Podji est désormais baptisé site Révérend Prophète Pasteur Samuel Biléoma Joseph Oshoffa. De même, la rue carrefour Olory Togbé-Oussou mèdé-Davié- Djègan Daho-Mèdédjonou à Porto-Novo devient rue Révérend Agbaossi à compter du samedi 5 juin 2010. Le président Boni Yayi a également décidé d’élever à titre posthume le révérend pasteur Benoît Agbaossi au grade de commandeur de l’ordre national du Bénin. Par ailleurs, convaincu que rien ne doit éloigner de Dieu une nation en quête de prospérité et de développement le chef de l’Etat a déclaré avoir suggéré à certains dirigeants du G20 l’organisation d’un grand colloque spirituel mondial pour célébrer la gloire de Dieu. Au plan national, l’institution d’une journée nationale de communion, de jeûne et de prière sur la nation. Le culte d’enterrement achevé, cap a été mis sur le site de Tchakou, une localité située dans la commune d’Adjarra à environ 9 kilomètres de Porto-Novo, où la dépouille mortelle du révérend pasteur Benoît Dossou Agbaossi a été inhumée. Rappelons que depuis son décès, les dirigeants et fidèles de l’église ont organisé plusieurs séances et veillées de prières pour confier l’âme de leur chef à Dieu. A la veille de son enterrement vendredi où il y a eu droit à un hommage religieux, la grande pluie qui s’est abattue sur la ville de Porto-Novo n’a ébranlé la ferveur des fidèles. Ils ont été nombreux à braver cette pluie pour être témoins vivants de l’évènement. Pour la suite, il sera organisé des veillées de prières le lundi 7 Juin, le mercredi 9 et le vendredi 11 juin au domicile du défunt suivi du culte de huitaine le samedi 12 juillet sur la paroisse mère à Porto-Novo. 

  Hugues PATINVOH

Reviews

  • Total Score 0%



One thought on “Obsèques du chef mondial de l’église du christianisme céleste: Boni Yayi, François Bozize et la classe politique béninoise rendent hommage à Benoît Agbaossi

  1. cyrus

    l’homme a oublié le Dieu de son salut, il ne s’es pas souvenu du rocher de ton refuge. Aussi il a fait des plantations d`agrément, il a planté des ceps étrangers;
    Lorsqu’il les plantas, il les entoura d`une haie, Et bientôt il les fis venir en fleurs. Mais la récolte a fui, au moment de la jouissance: Et la douleur est sans remède.
    oui c’est parceque l’homme a oublier son créateur et ne s’est plus souvenu du chemain qui mène a la vie qu’il multipli Eglise sur Eglises.
    En vérité en vérité je vous le dis l’imence fureur du Pére en éblouition les vaneras tous ensemgle. Je vous le dis afin que vous le sachiez, que vous sachiez que l’imence colère du père, l’imence chaîne du Père déchaîné contre la bête, l’Euphrata déchaîné contre la bête les emportera tous ensemble.
    Je vous le dis afin que vous le sachiez,que vous sachiez qu’il n’en restera que 07 Eglises en mémoriale des 07 Etoiles dans la main droite de Jésus le christ. n’est-ce-pas par cette merveilleuse vision que j’ai moi même écris les passage de l’apocalypse!!!!!!
    Je suis l’apotre Jean qui revien et accomplir l’objet de ma mission. Je suis l’Euphata, l’imense pouvoir du Pére la fureur du Père et l’armé qui est le mien l’imence chaîne pour lier la bête ne laisera que:
    -l’Eglise chatholique
    -l’Eglise orthodox
    -l’Eglise protestante
    -l’Eglise des assemblés de Dieu
    -lEglise renaissante
    -ll’Eglise de la Vie Profonde
    -l’Eglise du christianisme Celest
    Mais seul sur seux d’entre c’est Eglises qui renonce au mal brillera le soleil de gérison.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page