.
.

Le triomphe de la vérité

.

Musique béninoise: Majorette Bessanvi, prête à assurer l’héritage musical de son père Gbessi Zolawadji


Vues : 23

 Bessanvi Majorette, alias Zola Junior compte pérenniser les arrières de son père, Gbessi Zolawadji. Avec son jeune âge et les expériences acquises auprès de son père qui continue de porter haut le flambeau de la musique béninoise à travers le « Agbadja modernisé »,  Majorette est bien déterminée à aller loin. Pas de souci pour celui  de qui elle hérite la musique, son géniteur. Car, déjà avec son single de relance, les mélomanes ont de quoi à se convaincre de son talent. Comme son père, la jeune Majorette nourrit de grands rêves !

Née un 26 du mois d’octobre 1980 dans la capitale économique du Bénin, Cotonou, Majorette Koïba Bessanvi est un pur produit de Djègbadji. Déléguée médicale de profession, elle éprouve aujourd’hui une grande soif qu’elle veut bien étancher. Il s’agit d’accomplir le plus grand rêve de sa vie, assurer les arrières de son géniteur, grande vedette de la musique béninoise connue sous le nom Gbessi Zolawadji, le fondateur du « Agbadja moderne » au Bénin. Et pour réussir ce challenge,  que dis-je, ce défi, Majorette Bessanvi se révèlera désormais  au public sous le nom d’artiste « Zola Junior ». Ce qui est évident, la jeune artiste en devenir n’est pas venue du néant. Elle a pris son temps et suivi avec rigueur, les pas de son géniteur qui a aussi béni son engagement. Choriste depuis fort longtemps dans le groupe « Agbadja » que dirige avec dextérité son père, Gbessi Zolawadji, Majorette a réussi à se faire une bonne voix et a aussi acquis les notions essentielles pour mieux orienter son destin d’artiste. Désormais convaincue de ce que l’heure de se révéler aux mélomanes a sonné, elle se dit prête à se lancer dans le labyrinthe du showbiz conduit par les véritables talents et non les amateurs. Assurément, suite aux inquiétudes de son père aussi déterminé à lui laisser la main, Majorette répond avec assurance : « J’ai fini de réfléchir. Je peux t’assurer que je ferai tout pour assurer tes arrières à travers le rythme que tu fais si bien et que les Béninois et les Africains d’une façon générale adorent. Je ne te décevrai pas », a-t-elle rassuré son père qui lui demande de mieux mûrir ses réflexions avant de s’engager résolument sur ses pas. Consciente des épines qui pourraient se dresser sur son chemin, elle demande tout simplement à son père, la bénédiction. Pour Zola Junior, travailler pour égaler son père n’est forcément pas son rêve, mais le surpasser demeure le plus grand rêve qu’elle caresse avec dévouement et assurance. Et comme il faut bien prendre du recule pour mieux bondir, Majorette vient de signer son premier single d’essai. Et ça, c’est un véritable « canon » qui ne laisse personne indifférent. « Gamè » chanté en Minan, c’est le nom du baptême de ce single entièrement réalisé et qui passera bientôt sur les chaînes de télévisions et tonnera sur les ondes des radios béninoises. Gamè (L’heure de Dieu) parle de l’espérance, une vertu qu’elle cultive à fond pour réussir avec brio, sa nouvelle carrière. Car, elle rêve très grand. « Je nourris le grand espoir de devenir une star internationale pour porter très haut, le flambeau de la musique béninoise. Je vous assure que je surpasserai même mon père pour lui faire honneur », confie-t-elle toute enthousiaste. Majorette, alias Zola Junior veut compter surtout d’abord sur ses talents et ensuite son père pour gravir les échelons qui conduisent à la cime de la musique.

 Majorette et la vie de famille

Célibataire sans enfant, Zola Junior  n’a peur de rien. Même  pas des préjugés qui pèsent lourdement sur les artistes femmes. Pour elle, on peut bien être artiste et assurer pleinement et avec dignité, ses obligations conjugales. D’ailleurs, les préjugés font partie de ses derniers soucis pour arriver à bout de ses ambitions. « Je suis déterminée à faire la musique et je la ferai. Je veux faire fi des raconta et des quand dira-t-on pour avancer », déclara-t-elle pour une fois de plus rassurer sur son engagement artistique.  Si Zola Junior devra se choisir un mec, celui là avec qui elle partagera sa vie, il faudra bien que celui-ci remplisse certaines qualités. Ce qui l’enchante avant tout, c’est la franchise et la sincérité. Mais une précision vaut la peine. Attention, tout prétendant de l’artiste devra  d’bord se munir d’un travail, sans quoi Majorette n’acceptera jamais vos avances. Au-delà de tout ceci actuellement, son  plus grand projet  pour l’année 2010, c’est le lancement de son tout premier album actuellement en préparation. Ceci accompagné d’une forte promotion, Majorette espère bien se révéler avec succès au public. Préparez-vous donc à l’accueillir.

 Donatien GBAGUIDI

Reviews

  • Total Score 0%



2 thoughts on “Musique béninoise: Majorette Bessanvi, prête à assurer l’héritage musical de son père Gbessi Zolawadji

  1. TINGBO Marcel

    Merci.Je suis l’oncle de Jojo comme on appelle à la maison,je suis très content pour elle.Je là pour l’aider .Il reste toujours assez de force à chacun pour accomplir ce dont on est convaincu.TINGBO Marcel ,depuis Ottawa-CANADA.

  2. TINGBO Marcel

    Merci.Je suis l’oncle de Jojo comme on appelle à la maison,je suis très content pour elle.Je suis là pour l’aider .Il reste toujours assez de force à chacun pour accomplir ce dont on est convaincu.TINGBO Marcel ,depuis Ottawa-CANADA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page