.
.

Le triomphe de la vérité

.

Analyse socio-politique sur la radio Océan FM: Roger Gbégnonvi blâme Yayi Boni et embrasse ABT


Vues : 2

 L’ancien ministre de l’alphabétisation, Professeur Roger Gbégnonvi ne baisse pas d’un cran dans ses critiques contre le gouvernement du changement dont il était pourtant l’un des chantres. Dimanche dernier, il n’a pas raté l’occasion qui lui était offerte par la radio Océan Fm pour tirer à boulets rouges sur le régime du changement. Car selon lui, le Président de la République a échoué sur les fronts où on l’attendait. C’est pourquoi l’ex ministre se donne  pour défis d’œuvrer pour le départ de son ancien mentor et l’avènement d’un nouvel homme, Abdoulaye Bio Tchané.

 Roger Gbégnonvi est définitivement convaincu que rien n’a changé depuis l’avènement du régime du changement. C’est pourquoi l’ancien ministre de Boni Yayi donne rendez-vous dans trois ans pour qu’il trouve ce que Yayi Boni a fait de positif. Et mieux, il est profondément déçu de la gestion du gouvernement  et se dit que comme lui, le peuple a déjà déchanté parce que le Chef de l’Etat, Dr Boni Yayi a échoué sur tous les chantiers notamment ceux qui ont motivé son élection en 2006. Les défis phares qui ont motivé son avènement étaient selon Gbégnonvi la lutte contre la corruption et pour le renouveau économique.  Mais après quatre années de gestion, il estime que ce ne sont que des vœux pieux qui ont déjà désillusionné plus d’un Béninois. Cela fait d’ailleurs que l’ancien président de Transparency International Bénin jure que le non respect des engagements a accru l’impopularité du régime du changement.  ” Si Kérékou se présente candidat contre Yayi aujourd’hui, Kérékou va battre Yayi Boni au 1er tour car Kérékou a été un homme d’Etat en tenant ensemble les Béninois “. Concernant les griefs qu’il a contre le Président de la République, Roger Gbégnonvi évoque la dégradation du sens de l’Etat et surtout de la fonction présidentielle. Pire, le professeur de Lettres reproche à son ancien patron d’avoir battu le record de la politique de diviser pour régner. De sorte qu’à la date d’aujourd’hui, le Chef de l’Etat, a réussi à casser le pays en deux blocs, selon l’ancien ministre. Cela fait que le président Boni Yayi a réussi aussi à mettre ensemble des gens qui n’avaient rien de commun. En disant tout le mal qu’il pense de la gestion du pays, Roger Gbégnonvi est arrivé à conclure que Boni Yayi est le plus mauvais des présidents que le Bénin ait jamais connus.

 ABT, la seule alternative crédible

Roger Gbégnonvi se reconnait pourtant comptable de la gestion de Yayi et  appelle tout le peuple à changer de camp. C’est pourquoi, sur Océan FM, l’homme n’a pas caché son admiration pour le président de la BOAD, Abdoulaye Bio Tchané. Il a avoué qu’il a déjà échangé avec celui-ci dont il est d’ailleurs convaincu de la candidature. Il estime qu’il a  la garantie qu’avec ABT, la lutte contre la corruption sera une réalité tangible. L’ancien président de Transparency International Bénin le dit pour avoir vu à l’œuvre l’ancien ministre des finances du Général Kérékou. Car pour lui, on continue de parler des quatre années de gestion ministérielle de Bio Tchané, parce que c’est avec lui que la lutte contre la corruption a pris corps réellement. Conforté dans son argumentaire par le brillant passage de ABT à la direction Afrique du FMI, le ministre Gbénonvi retient que ledit passage de notre compatriote dans cette grande institution fait partie des éléments qui ont déterminé son choix, car tout le monde reconnait la capacité de gestion de l’actuel président de la BOAD.  Lorsqu’il s’avance sur le champ des chances de son candidat, Roger Gbégnonvi lance : “Je donne toutes les chances à ABT “. Pour se justifier, l’ancien ministre de l’alphabétisation évoque les différents renseignements qu’il détient et qui créditent d’une large adhésion populaire à la candidature du président de la BOAD. En tout cas, Roger Gbégnonvi ne se fait plus d’illusion sur l’élection de ABT. Abdoulaye Bio Tchané est pour lui le prochain président de la République du Bénin : ” ABT en 2011, c’est mon choix, et je nous annonce qu’il est le prochain Président de la République du Bénin ” , a-t-il dit avec beaucoup de ferveur. 

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page