.
.

Le triomphe de la vérité

.

Dénonciations des opérations de recensement porte-à-porte: L’UN maintient la pression sur Yayi


(Il dénonce le cafouillage et prend acte de la volonté de Bako)

 L’Union fait la Nation multiplie les communiqués de presse de dénonciation des différentes opérations de réalisation de la Liste électorale permanente informatisée (Lepi). Le dernier dans ce registre date du 18 mai dernier et fait un bilan de la phase de recensement électoral porte-à-porte. Pour cette alliance de l’opposition qui a affirmé sa méfiance et divers réserves sur la méthode de réalisation de cette liste, le recensement en phase d’achèvement « … s’est enlisé entraînant la publication de résultats contradictoires d’un jour à l’autre » confirmant toutes les inquiétudes de l’Alliance au début du processus. Néanmoins, les responsables de l’Un continuent de croire en la volonté du Superviseur de la Commission politique de supervision de la Lepi Arifari Bako qui les a rassurés sur nombre de points objets de leurs réserves.

Médard GANDONOU

COMMUNIQUE DE PRESSE

Notre pays a opté pour la réalisation d’une Liste Electorale Permanente Informatisée (LEPI) en vue de la modernisation de son système électoral et pour imposer plus de transparence dans les élections. Une telle démarche nous est apparue indispensable pour la paix dans notre pays et la consolidation de notre système démocratique. C’est pourquoi l’UNION FAIT LA NATION, en a fait son cheval de bataille depuis le vote de la loi N° 2009-10 du 13 mai 2010. Mais très tôt plusieurs irrégularités ont entaché la crédibilité et la transparence du processus et l’UNION FAIT LA NATION s’était fait le devoir de les dénoncer. Ces irrégularités ont été plus tard confirmées d’abord par la MIRENA dans son rapport du mars 2010 et ensuite par le Groupe de travail voulu et constitué par le Chef de l’Etat le 9 mars 2010. Le 06 avril 2010, à l’issu de l’examen de son rapport par les parties prenantes, le Chef de l’Etat a instruit le Groupe de travail pour en décliner les conclusions en recommandations opérationnelles dans le but de corriger surtout la phase de cartographie censitaire qui a été bâclée et mal conduite. Grande a été la surprise de tout le peuple béninois qui, commençant à peine à croire à la sincérité du Chef de l’Etat à vouloir d’une LEPI crédible et équitable, découvre avec stupeur le lancement du recensement porte à porte, le 21 avril 2010, dans la précipitation et l’improvisation. Résultats : Prévue pour durer 15 jours, l’opération a dû être prorogée de 10 jours avec une journée entière chômée et fériée. Aux dernières nouvelles, elle serait à nouveau prorogée de plusieurs jours dans certaines municipalités et communes sans que l’on n’en connaisse la fin. Pire elle se déroule parfois avec un seul agent recenseur et parfois sur la base seulement des pièces déposées ou envoyées par des citoyens, etc… La correction de la cartographie censitaire annoncée n’a commencé effectivement que le 12 mai avec un nombre insignifiant de cartographes désignés de façon partisane par la CPS. Les cadres de CENATEL et de l’INSAE entre temps sollicités, ont décliné l’offre parce que ne se retrouvant pas dans la manière avec laquelle le processus est jusque-là conduit. En dépit de toutes ces initiatives improvisées et à cause du cafouillage, l’opération s’est enlisée entraînant la publication de résultats contradictoires d’un jour à l’autre. Plusieurs localités de notre pays sont encore en deçà du taux normalement acceptable pour ce genre d’opération. Tout ceci est la rançon d’une incompétence caractérisée par le refus de voir la réalité en face et de respecter les dispositions pertinentes de la loi. Cette situation donne raison à l’UNION FAIT LA NATION et ses alliés qui remercient tout le peuple béninois et ses militants en particulier du comportement républicain dont ils ont fait montre durant tout le processus. Elle prend acte de la volonté exprimée par le Superviseur général lors de sa rencontre avec lui, à savoir qu’il ne sera pas esclave d’un chronogramme ; qu’il reste disponible pour conduire le processus de réalisation de la LEPI en le dissociant des échéances électorales de 2011 ; qu’il n’entamera la troisième phase, l’enregistrement, que lorsque les deux premières seront effectivement corrigées et validées par toutes les parties prenantes. L’UNION FAIT LA NATION prend tout le peuple béninois et la communauté internationale à témoin quant à la manière cavalière et irrégulière avec laquelle le Gouvernement instrumentalise la CPS et la MIRENA dans le processus de réalisation de la LEPI dans le but de gagner les élections en 2011. Elle ne manquera pas de tirer, le moment venu, les conclusions qui s’imposent pour la sauvegarde de la démocratie et des élections transparentes et crédibles.

L’UNION FAIT LA NATION demande à tout le peuple béninois de rester vigilant et mobilisé afin de barrer la voie à ceux qui ont peur de la vérité des urnes en 2011.

Fait à Cotonou, le 18 mai 2010.

KOLAWOLE A. IDJI

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page