.
.

Le triomphe de la vérité

.

Moukaram Badarou, Directeur exécutif chargé de l’image de l’UN: « Le candidat unique sera élu au 1er tour des élections en 2011 »


Vues : 1

Le Directeur exécutif de l’Union fait la Nation ayant en charge la gestion de l’image,  de ce regroupement politique s’est exprimé hier sur les antennes de la radio Océan Fm. Dans l’émission « cartes sur table », l’invité a levé un coin de voile sur les dessous de la désignation du candidat unique de l’Un et fait des mises au point sur le principe de présidence rotative retenue par la conférence des présidents de l’union. C’est après avoir peint un tableau peu reluisant de la gestion du pays par le gouvernement du changement que Moukaram Badarou a fait l’exposé des motifs de la création de l’Un et de ses ambitions d’opérer une alternance à la tête de notre pays en 2011.

 Moukaram Badarou est ferme. La désignation du candidat unique de l’Union fait la nation fait peur à la mouvance présidentielle qui n’y croyait pas. Et depuis le 9 avril dernier les leaders politiques de l’Union fait la nation ont réussi à étonner le monde par la désignation consensuelle du candidat unique après avoir échangé sur un certain nombre de sujets qui intéressent la vie de l’union. C’est donc l’évacuation de ces sujets satellites qui a justifié le temps relativement long qu’a pris le conclave de la conférence des présidents, a confié Moukaram Badarou. Il jure que le choix du candidat unique n’a pas été une opération aisée et donnée. D’après les explications de l’invité, ce sont les errements du pouvoir actuel qui ont favorisé le grand regroupement de six grands partis politiques (RB, MADEP, PRD, PSD, FORCE- CLE, RDL VIVOTEN) et le choix d’un candidat unique. C’est la gouvernance actuelle qui nous y a aidé », a-t-il confessé.

 La présidence rotative et non le partage du pouvoir pour 15 ans

Le directeur exécutif chargé de l’image de l’union fait la nation à clairement dit qu’à aucun moment de la réunion de la conférence des présidents qui a siégé sur la désignation du candidat unique il a effectivement été retenu le principe de la rotation à la présidence de la République à savoir que le Prd ne va plus présenter de candidat en 2016  , mais il n’a jamais été question de prendre la décision de dire qu’en 2016 c’est Léhady Soglo, en 2021 c’est Sévérin Adjovi. Selon les propres déclarations de Moukaram Badarou, pareille décision ne veut rien dire et le peuple ne peut que l’interpréter comme un partage du pouvoir public jusqu’en 2021.  « Nous nous sommes logés dans des principes qui seront respectés à la lettre » a précisé l’invité qui a dès lors relancé tout le monde à se référer au discours du Président Bruno Amoussou qui a clairement présenté la ligne retenue. Levant d’ailleurs un coin de voile sur ce qui a été également retenu au conclave de la conférence des présidents, le secrétaire général du Prd confie que c’est le premier adjoint au maire de cotonou qui a été formellement désigné par l’Union fait la nation pour diriger la campagne du candidat unique.

 Les défis de l’Un après la désignation du candidat unique

Depuis le choix consensuel du candidat unique, l’union fait la nation fait déjà face à ses priorités, a certifié le Porte-parole du groupe sur Océan Fm. Car le tambour de la mobilisation a été sonné et le temps est mis à profit pour convaincre le plus grand nombre de béninois. Avouant que l’engouement autour de leur regroupement politique s’est accru d’un cran, Moukaram Badarou jure que l’Un est déjà sur le terrain pour porter la bonne nouvelle aux populations. Car l’union fait la nation ne vend pas des illusions, mais aspire à la conquête du pouvoir pour redonner  espoir au peuple en diminuant le train de vie de l’Etat, en mettant fin à la politisation à outrance de l’administration, en renforçant le système judiciaire.

 Election du candidat unique de l’Un dès le premier tour des élections de 2011

Depuis la désignation consensuelle du candidat unique, Moukaram Badarou est conscient que l’Union fait la nation a fait une option inédite qui va conduire inéluctablement le regroupement politique au pouvoir à la prochaine présidentielle. Là-dessus, le directeur exécutif de l’Un, chargé de l’image ne se fait guère d’illusions. Rien qu’à comptabiliser les dernières voix obtenus par les anciens présidentiables et le poids des partis politiques  membres de l’union, Moukaram Badarou est convaincu que le candidat unique sera élu au premier tour des élections « au premier tour, on doit avoir déjà terminé avec le pouvoir actuel ». Plus que persuadé que le candidat unique n’ira pas au second tour, le directeur exécutif chargé de l’image de l’Union fait la Nation affirme que « ça m’étonnerait qu’ont ait un second tour en 2011 ». Pour étayer ses déclarations, l’invité de la radio des défis qui additionne simplement   les pourcentages obtenus par la RB, PSD, MADEP, Force-clé, et même  PRD à la présidentielle de 2006 conclut que l’électorat de l’Union fait la Nation assure le candidat unique de sa victoire au premier tour des élections en 2011.  Car l’Union fait la Nation est comparable à une machine redoutable qui va broyer tout sur  son passage jusqu’à l’atterrissage à la marina du candidat unique.

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page