.
.

Le triomphe de la vérité

.

Gestion des candidats uniques jusqu’en 2021 : La candidature rotative divise l’UN


 Après l’euphorie générale du petit matin du samedi 1O avril dernier dans le rang des militants des partis membres de l’Alliance Union fait la Nation, l’heure est aux interrogations sur les bases réelles du choix du candidat unique Me Adrien Houngbédji. Ce sont surtout les propos de Rosine Vieyra Soglo interpellant les acteurs de l’Un sur leur devoir de passer en 2016 le tour à son fils Léhady qui ont levé un coin de voile sur les bases du deal ayant consacré Me Adrien Houngbédji. Ainsi à en croire les déballages de la Dame de fer de la Renaissance du Bénin lors du point de presse d’annonce du candidat unique, l’Union fait la Nation a donc planifié jusqu’en 2O21 la gestion du pouvoir d’Etat en son sein. A Houngbédji en 2011 devra succéder Léhady en 2016 puis éventuellement Séverin Adjovi. Cette déclaration qui scandalise quelque peu l’opinion publique et qui donne l’image d’un partage du « gâteau national » sur le dos des aspirations profondes des populations, semble constituer la grosse pomme de discorde dans le rang de l’opposition réunie dans l’UN. Et déjà à cet effet, les positions se précisent et les interprétations sur la déclaration de Rosine Soglo vont contradictoires. Plusieurs formations politiques membres de l’UN se démarquent vertement de l’interprétation de Mme Vieyra Soglo pour se contenter du principe. Dans cette logique, tous les partis de l’UN reconnaissent le principe de la rotation de la candidature unique. Mais aucun d’eux, en dehors de la Renaissance du Bénin qui en est le premier bénéficiaire « autoproclamé » de cette rotation, ne consentent à une candidature de Léhady Soglo en 2016. Certes, cette opposition à la candidature de Léhady n’est pas ouverte, néanmoins elle se sent aisément dans les nuances que chaque parti ou responsable de partis apportent à cet accord. Pour Eric Houndété de l’Alliance Force Clé membre de l’UN sur la Chaîne de télévision nationale, « la conférence des Présidents a retenu le principe de la candidature rotative et il faut s’en contenter». Son refus de confirmer d’autres candidatures pour le compte des autres présidentielles outre celle de 2011, dissimule très mal sa grande désapprobation des déclarations de Rosine Soglo. Même le Coordonnateur National de l’UN Antoine Kolawolé Idji semble très réservé sur le sujet. Nulle part dans ses propos sur les médias, il n’a conforté la Présidente Rosine Soglo. A son tour aussi, il a essayé de surfer sur le principe de la rotation. Quant au Président de l’UN Bruno Amoussou, son malaise était perceptible lors du point de presse face aux déclarations de Mme Rosine Vieyra. D’autres personnalités de l’UN à des degrés moindres ont aussi également réprouvé cette approche de la rotation qui pêcherait par défaut d’implication du peuple et de sa souveraineté dans un Etat démocratique. Le risque d’implosion de l’UN est effectif et imminent face à ce détail de planification de la rotation des candidats qui se pose en une condition particulière pour la Renaissance du Bénin, un principe général à spécifié dans le futur pour les autres. Car accepter déjà aujourd’hui le tour de Léhady Soglo en 2016 revient à interrompre dès à présent la marche d’un parti comme Force Clé qui comme le qualifie l’Honorable Houndété est une formation « ascendante » et enterrer les aspirations légitimes de Lazare Sèhouéto de siéger à la Marina en 2016. C’est aussi prescrire à Antoine Idji déjà candidat en 2006 de surseoir pour 20ans un rêve qu’il a eu à nourrir et qui est encore ardent en lui sans lui offrir la possibilité dans un quinquennat de tester sa chance à la candidature unique. C’est donc tous ces rêves sevrés, ces chances étouffées, ces ascensions interrompues que portent la décision de désignation dès à présent d’un candidat pour 2016 et 2021 qui nourrissent le risque d’implosion certaine et le climat d’une Union fragile et de face qui se dessine. La division est donc réelle au sein de l’UN et l’apparence d’une union ne suffirait pas à sauvegarder l’Alliance pour longtemps.

Médard GANDONOU

Reviews

  • Total Score 0%



2 thoughts on “Gestion des candidats uniques jusqu’en 2021 : La candidature rotative divise l’UN

  1. popo

    Bonjour à tous,

    je voudrais d’abord expliqué à tous le monde que je suis proche de la RB. Cela ne m’empêche pas d’attirer l’attention de l’UN sur certain comportements qui donne l’impression que sans leur fils aux présidentielle le couple Soglo est prêt à sacrifier le groupe auquel ils appartiennent.

    Ils me donnent le sentiment qu’ils veulent colporter l’indiscipline et le favoritisme de la RB au sein de l’UN. Sinon, comment comprendre que la Présidente de la RB demande à Me HOUNGBEDJI porte étendard de l’UN de dire officiellement que après les 5 ans c’est son fils LEHADY qui prendra le relais ?

    Est-ce devant la presse qu’on pose de pareil condition ? L’UN est-il la RB pour que le porte étendard décide au non de tous ? Est-ce que HOUNGBEDJI à lui seul peut décider au nom de AMOUSSOU, de FAGBOHOUN, de SEHOUETO…..

    Apparament le vers est dans le fruit.A part LEHADY, les SOGLO ne veulent pas de l’élection du candidat de UN sauf si c’est leur fils qui est mis à la tête du parti.

    Si déjà, ils impose que déjà LEHADY soit le successeur de successeur de HOUNGBEDJI dans 5 ans, sur quelle base alors UN devra négocier avec BIO TCHANE au cas très probable où ce dernier sera troisième ? Pourquoi c’est à la conférence de presse que Rosine met en garde HOUNGBEDJI.

    Je suis désolé de le dire, au risque de me tromper, Les SOGLO ne veulent pas de la Victoire de l’UN au présidentielles. Sinon, comment comprendre qu’alors que le candidat a été désigné depuis la veille, ils ont mobilisé leur militant à l’annonce officielle du résultat avec des pancartes : LEHADY : PRESIDENT !!!

    Il faut que les membre de l’UN soit très attentifs et non attentistes.

    C’est ce que je crois !!!!

  2. ellydjah

    voyez vous moi à mon avis cette union ne fera pas long feu, si les ennemis d’hier subitement se mettent ensemble pour dire qu’ils veulent barrer la route au gouvernement du changement moi je ne crois pas que cela puisse marcher. le candidat Houngbedji par le passé avec ses multiples faux pas politique qu’il a eu à faire.Aujourdh’ui cela le rattrape et il a fallu qu’il aille demandé pardon aux soglo pour pouvoir bénéficier de cette candidature ok on n’est la pour voir.
    mais de grace je veux demandé aux militants de l’union et particulierement ceux du prd de ne crier victoire tout suite comme ils l’ont fait en 2006
    J’aimerais aussi savoir est ce que les electeurs à la base( rb rdl madep force clé etc…)sont pret respecté les consignes de votes de leur leaders respectif wait and see vivement 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page