.
.

Le triomphe de la vérité

.

relations panafricaines: Une quinzaine de journalistes ouest-africains formés à l’intégration régionale


Vues : 1

 Depuis le lundi 22 février 2010 s’est ouvert au Centre d’Etudes des Sciences et Techniques de l’Information CESTI de Dakar au Sénégal  un Cours sur l’intégration régionale. Organisé par l’institut International de Journalisme d’Allemagne, INWENT, au profit d’une quinzaine de journalistes africains venus du Bénin, de la Côte d’ivoire, du Mali, du Sénégal, du Burkina-faso, et de la Guinée Bissau, cette formation a démarré par une cérémonie fort simple à laquelle ont pris part Christian GLAGES, Ambassadeur d’Allemagne près le Sénégal, Mme Eugénie R. AW N’DIAYE, directrice du CESTI et le chef du projet IIJ, Mme Christiane KASGEN. Innovation d’Inwent au Sénégal. En effet, depuis qu’il organise des formations à l’intension des journalistes, l’institut international de journalisme d’INWENT a toujours utilisé l’anglais comme langue de travail. Mais à l’étape du Sénégal, c’est la langue française, a précisé d’entrée de jeu madame Christiane KASGEN, Chef du Projet IIJ pour justifier aussi le choix d’un pays francophone pour abriter le stage. Ce choix et particulièrement le lieu de formation, CESTI, réjouit à plus d’un titre la directrice des lieux, madame Eugénie R. AW N’DIAYE, qui a d’ailleurs dit que cela répond non seulement à ses souhaits, mais cela est dans l’histoire du CESTI d’abriter et de former des journalistes. En appréciant le thème du stage, Eugénie R. AW N’DIAYE, directrice du CESTI a dit que l’importance de la CEDEAO mérite effectivement qu’on y attire l’attention des journalistes. Car le rôle des journalistes est important parce qu’ils doivent apporter la vraie information aux populations et aborder la question sous plusieurs facettes. C’est d’ailleurs ce que se propose d’atteindre l’atelier de Dakar, à savoir fournir aux quinze journalistes africains qui y participent, les outils nécessaires qui puissent leur permettre d’aborder le sujet avec la maîtrise qu’il faut, a précisé le chef de l’institut INWENT. Convaincu que la CEDEAO est incontournable, la Directrice du Centre d’Etude des Sciences et techniques de l’Information, estime que les journalistes doivent se demander s’ils abordent le sujet sous différentes facettes. La tâche du journaliste sera alors d’accompagner l’intégration régionale. Et c’est ce qu’attend l’Institut International de journalisme d’Allemagne des participants à ce Cours régional si on s’en tient aux propos de Christiane KASGEN de cet institut. Selon les explications de Christian Hartmann Professeur de sciences politiques et de développement en Allemagne, la notion de régionalisme implique que des Etats sont liés par une proximité géographique et un degré d’interdépendance mutuelle. Des barrières commerciales et économiques sont donc levées dans cette région. La Communauté Economique des Etats de l’Afriques de l’Ouest, CEDEAO répond donc à ces critères. Les avantages sont de ce fait nombreux. La coopération et l’interdépendance mutuelle diminuent par exemple la probabilité d’un conflit parmi les Etats membres et augmentent la probabilité d’une paix régionale stable. Par mesure de sécurité commune aussi, on augmente la sécurité régionale. Au plan économique les retombées positives sont liées au marché commun, à la compétitivité qui avantage le consommateur pour ne citer que ceux là. A côté, il existe certains risques comme le fait pour les Etats forts de dominer les plus faibles, le risque de faibles liens entre le projet d’intégration et les citoyens, le risque sur la nomination des personnes à des postes importants de l’institution. L’intégration régionale se trouve donc être une question complexe dont il faut véritablement cerner les contours, a reconnu l’Ambassadeur d’Allemagne près le Sénégal. C’est pourquoi, au cours de la deuxième journée du stage, les participants au stage de Dakar ont posé le diagnostic des problèmes politiques, économiques et sécuritaires en Afrique de l’Ouest ainsi que leurs conséquences pour l’intégration régionale. A l’issue dudit diagnostic, ils ont préconisé les mécanismes de  leurs résolutions pour le bonheur du développement de l’Afrique de l’Ouest.

De Dakar, Gérard AGOGNON

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page