.
.

Le triomphe de la vérité

.

Vulgarisation des idéaux politiques de l’opposition: L’Union fait la Nation se déchaine contre le Changement


Vues : 2

A peine installée, l’Union fait la Nation engage une course contre la montre pour se faire remarquer dans l’opinion. Aux lendemains de l’historique convention des forces politiques de l’opposition, les responsables à divers niveaux du grand regroupement se sont mis à l’assaut du peuple. Objectif, aller sensibiliser et convaincre les laborieuses masses sur leur initiative, ambition et choix politique. Ainsi, pendant que le couple Soglo est en tournée depuis samedi dans le Zou, Lazare Sèhouéto de Force-clé détaillait sur les écrans de la Télévision carrefour de Bohicon les principales résolutions de la convention. Mieux pendant que le Coordonnateur général de la direction de l’Union, Kolawolé Idji Antoine défendait avec verve sur la télévision Canal3 Bénin, les idéaux du grand regroupement de l’UN, le 2ème Coordonnateur général Adjoint, Georges Bada tentait lui aussi de montrer l’importance et l’urgence du regroupement des partis RB, PRD, PSD, MADEP FORCE-CLE. Pendant que celui-ci expliquait que les partis membres de l’Union fait la Nation ont définitivement enterré leur division, le Directeur Exécutif de l’Union, Chargé de l’image et de la communication, Moukaram Badarou évoquait sur les antennes de la radio nationale les raisons qui motivent l’union des forces qui aspirent à la conquête du pouvoir d’Etat. En recevant à déjeuner la presse, Bruno Amoussou, Président de l’UN qui avait à ses côtés le directoire du regroupement politique n’a pas caché à son tour les ambitions de l’Union fait la Nation. Convaincu qu’il n’y a que les regroupements de grands ensembles porteurs d’une vision qui puissent sortir notre pays du sous développement, l’ancien ministre d’Etat avoue que l’initiative des leaders politiques vise non seulement à recomposer la vie politique du Bénin, mais l’organiser pendant qu’ils ne sont pas aux affaires. C’est pourquoi, soutient Moukaram Badarou, le sujet de la candidature unique n’est pas urgent. Il sera d’ailleurs réglé par consensus, a déclaré Georges Bada qui soutient que c’est l’option faite à la réunion de la conférence des présidents tenue le 20 janvier au domicile de Soglo. Soutenant cette thèse, le Président de l’Union, Bruno Amoussou annonce que d’ici le mois d’avril 2010, le nom du candidat unique sera connu.

La lépi hors jeu
Les différents responsables de l’Union fait la nation sont fermes. Il n’est pas question de projeter organiser les élections de 2011 sur la base de la liste électorale permanente informatisée (LEPI). Suggérant qu’« il faut que nous déconnections la LEPI des élections de 2011 », l’honorable Georges Bada estime que l’absence de consensus autour de la réalisation de la LEPI oblige que l’on prenne ses responsabilités. C’est pourquoi les pionniers de l’avènement d’une LEPI au Bénin sont les premiers à réclamer un arrêt du processus. Cela permettra de faire une évaluation du processus et de corriger les erreurs. Mais depuis que ce souhait est exprimé, regrette Bruno Amoussou, le gouvernement  ne fait rien pour qu’il y ait le consensus voulu. C’est pourquoi, précise Bruno Amoussou, l’Union fait la Nation maintient ses inquiétudes qui se résument à l’arrêt du processus pour son évaluation. En l’absence d’une réponse claire à cette demande « jusqu’à présent, on attend d’être invité  pour la discussion », Bruno Amoussou avertit que le groupe politique auquel il appartient n’acceptera pas d’aller s’assoir au moment où ce sera trop tard « si on nous invite à une date où la LEPI est avancée, nous aviserons ».     
 
Le changement assommé
« le changement prôné a conduit le pays dans l’abîme », regrette Antoine Idji Kolawolé, « le régime dit du changement a échoué sur tous les plans et a plusieurs scandales au coup », soutient Moukaram Badarou, « le pouvoir en place s’est spécialisé dans les fausses promesses ». Les leaders de l’opposition débordent d’énergie dans leurs déclarations contre le gouvernement de Boni Yayi. C’est pourquoi ils ne ratent aucune occasion pour vouer aux gémonies les actuels dirigeants qui disent-ils, a gâché l’espoir de tout un peuple. C’est pourquoi aussi ils se disent déterminés à œuvrer pour l’alternance dans notre pays en 2011. C’est pour cette raison que Kolawolé Idji soutient qu’il est urgent de changer de chauffeur.

 Gérard AGOGNON

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page