.
.

Le triomphe de la vérité

.

Rencontre Yayi Boni -syndicats du supérieur: L’année universitaire en passe d’être sauvée


Vues : 10

«Nous allons vers un déblocage de la grève des enseignants du supérieur en vue de sauver l’année universitaire.  Plusieurs zones d’ombre ont été époussetées » a laissé entendre le Secrétaire général du Syndicat des enseignants du supérieur, Alphonse Da Silva à sa sortie d’audience avec le Chef de l’Etat.  Trois heures durant, le Président de la République et les responsables syndicaux ont échangé sur la possibilité de trouver des solutions à l’interminable grève qui secoue les universités publiques. Au Palais de la République mercredi dernier, le Chef de l’Etat a pris véritablement connaissance des préoccupations des enseignants qui n’ont pas manqué de montrer leur détermination à aller jusqu’au bout. A en croire le Secrétaire général du Syndicat des enseignants du supérieur, Alphonse Da Silva, la rencontre  a été une séance éprouvante. Au cours des échanges, le Chef de l’Etat a présenté les difficultés économiques du pays cette année. Face aux prévisions économiques, 2010 sera une année difficile pour les finances publiques. Face à cette situation, les partenaires au développement ne comprendraient pas du tout l’augmentation de la masse salariale.
 Toutefois, les syndicalistes se disent optimistes. Pour les représentants des enseignants, l’objectif n’est pas d’aller à une année blanche mais plutôt de trouver satisfaction à des revendications bien précises. Présent à cette séance, Nicolas Adagbé, Président du Conseil économique et social, a confirmé la fiabilité des conclusions issues de la rencontre qui s’est soldée par un protocole d’accord entre les deux parties. Pour lui, l’occasion a été pour le Chef de l’Etat de comprendre à fond les préoccupations des enseignants. Les yeux sont donc tournés sur lundi prochain où se tiendra la séance de restitution des résultats de cette audience lors d’une assemblée générale qui se chargera alors de définir le sort réservé à l’année académique 2009-2010.  Tout porte à croire que les universitaires mettront de l’eau dans leur vin au regard du court délai qui nous sépare d’une année blanche. De même, la signature de ce protocole pourra décrisper  quelque peu la situation qui menace de dégénérer en une année blanche.

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page