.
.

Le triomphe de la vérité

.

Tentatives d’interdiction de manifestation des transporteurs: Les partisans de Bio Tchané bravent le blocage et prennent le dessus à Djougou


Vues : 1

La date du Samedi 30 janvier 2010 restera gravée dans la mémoire collective avec l’échec de l’interdiction de manifestation des transporteurs acquis à la candidature de Abdoulaye Bio Tchané à la présidentielle de 2011. Alors qu’ils avaient régulièrement obtenu depuis le 15 janvier 2010 l’autorisation de leur manifestation, les transporteurs se sont élevés contre l’arrêté communal n°180/CD-SG-SA du 29 janvier 2010 portant interdiction de manifestation. Le bras de fer né du revirement de l’autorité communal s’est soldé par une tension qui a vu les transporteurs l’emporter. Résultat, la manifestation a bel et bien eu lieu et des appels à la candidature de ABT ont été lancés au grand dame des commanditaires de l’interdiction.
Victoire politique des partisans de ABT sur leurs adversaires ? Pour avoir tenté d’interdire le 30 janvier 2010  la manifestation des transporteurs dans l’enceinte de l’auto-gare de Djougou, le maire FCBE de la commune et les forces politiques de la mouvance le regretteront à jamais. Car leur volonté de prendre le dessus et de tirer des gains politiques à travers l’interdiction  a butté contre la détermination des transporteurs qui étaient prêts à toute éventualité. Même la forte militarisation des lieux n’a guère émoussé la détermination des transporteurs, de sorte que la ville a frôlée la catastrophe samedi dernier. Mais la raison a pris le pas sur la tension et la manifestation a finalement eu lieu. Respectueux des textes républicains, les transporteurs de Djougou, voulant organiser une réjouissance populaire assortie de déclaration politique ont, par l’entremise de leur président, KOUDOUS Bio sollicité et obtenue une autorisation. Mais contre toute attente, la veille de leur manifestation, l’autorité communale, après plusieurs tentatives de négociations décide d’annuler par arrêté l’autorisation préalablement accordée. Le refus des organisateurs de respecter cette interdiction a fait naitre  un bas de fer qui a obligé l’autorité communale a réquisitionner la force publique. Il n’en fallait pas plus pour accroitre la détermination des chauffeurs. Malgré la descente expresse du préfet du département pour les dissuader, ils n’ont pas cédé jusqu’à obtenir la levée du contingent d’agent de sécurité déployés sur les lieux. Le déguerpissement du préfet et des agents de sécurité a été vécu comme une victoire des organisateurs sur la tentative d’interdiction.

La mouvance en baisse de forme à Djougou
L’échec de la tentative d’interdiction de la réjouissance des chauffeurs a sonné le glas de mouvance présidentielle dans la Donga. C’est ce qu’on peut déduire de l’écho qu’à eu le bras de fer entre les organisateurs et les responsables communaux. Il suffit d’ailleurs de se référer non seulement à la quantité de personnes qui ont fait le déplacement des lieux, mais également à la qualité des personnes et aux différentes déclarations faites à l’occasion de ladite manifestation de réjouissance pour se rendre à l’évidence que les dés sont pipés pour la mouvance présidentielle. En fait, la tentative d’interdiction a sonné la grande mobilisation non seulement autour des organisateurs, mais surtout autour de ABT, qui trouve ainsi sa cotte de  popularité en hausse au détriment de la mouvance présidentielle qui a buté contre des partisans plus stratégiques.
Wandji A.

 

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page