.
.

Le triomphe de la vérité

.

3ème journée groupe C de la Can 2010 en Angola: 4 entraîneurs pour renforcer le staff des écureuils


Vues : 1

Moussa Latoundji, Alain Gaspoz, Edmée Codjo et Eustache d’Almeida sont appelés pour renforcer le staff technique béninois. Les quatre techniciens béninois séjournent à Benguela depuis lundi dernierMoussa, Gaspoz et Cod sont arrivés à Benguela depuis lundi dernier.  Objectif assister les trois entraîneurs déjà sur place et qui ont déjà coaché l’équipe pour le compte des deux premières sorties de l’équipe.  Il s’agit de Dussuyer et de ses deux adjoints Glèlè et Tchomogo. Le staff béninois sera composé désormais de sept techniciens. Le premier responsable de la sélection nationale est bien entendu Michel Dussuyer, son adjoint est Glèlè Fortuné et l’ancien capitaine a été appelé pour renforcer le staff depuis la préparation de cette compétition au Togo par sélection nationale. Les techniciens de la direction technique nationale que dirigeait de façon intérimaire feu César Dagba sont les entraîneurs des équipes de catégories d’âges. Latoundji et Codjo sont à la tête des cadets et Gaspoz et d’Almeida sont les patrons des juniors. Leur arrivée sera une bouffée d’oxygène pour l’encadrement technique qui n’a pas su gérer jusque là les deux rencontres des Ecureuils face au Nigeria et au Mozambique où le Onze national a été approximatif.

Pourquoi maintenant ?
Il est clair que le staff national qui a conduit les Ecureuils était trop chétif. Il est évident qu’il fallait faire venir d’autres entraîneurs qui sont en contrat le ministère des sports mais qui sont au repos pendant la Can 2010 parce que les équipes qu’ils entraînent ne sont en compétition actuellement. Si on sait qu’on a besoin d’eux avant l’ouverture de la 27ème édition de la Can pourquoi ne les avoir pas appelés plutôt. Ils viennent à un moment où l’équipe a déjà bu la tasse et qu’on a compromis ses chances de qualification. On pouvait faire économie à l’Etat en les laissant puisque les dés  semblent être pipés. Il y a tout de même un peu d’espoir pour venir à bout de l’Egypte et sortir de la compétition par la grande porte. Alors leur arrivée serait  une bouffée d’oxygène.

 De notre envoyé spécial en Angola, Mathias José COMBOU

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page