.
.

Le triomphe de la vérité

.

Carnet de la Can 2010: La fête de la crème du football africain a commencé


Du 10 au 31 janvier 2010, le pays de José Eduardo do Santos va vibrer au rythme du football africain. Seize pays se sont donné rendez-vous pour cette messe continentale dont le rituel a lieu tous les deux ans. La 27ème édition accueille les meilleures nations du continent notamment le Nigeria, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, l’Egypte, la Tunisie, l’Algérie, le Togo, le Bénin, le Burkina Faso, le Ghana, le Mali, le Mozambique, la Zambie, le Malawi, le Gabon  et le pays organisateur, l’Angola. Cette édition est celle de la maturité dans l’organisation pour le continent africain qui a deux défis à relever en cette année historique pour son sport roi : l’organisation pour la première fois de la phase finale de la coupe du monde en Afrique du Sud. La Can de cette année a la particularité d’être une avant-première pour ceux-là qui bientôt fouleront le sol africain pour cette compétition majeure. Pour cette édition l’Angola a construit ou réfectionné quatre stade de rang international. Luanda avec son stade du 11 novembre sera en vedette. Le  Estadio Nacional Ombaka de Benguela est la seconde architecture du pays avec ses 25 mille places. Les deux autres villes appelées pour l’événement sont Cabinda et Lubango. En matière d’infrastructure, la ville de Benguela par exemple est une merveille de la nature avec des rues bien tracées à la manière portugaise. Si vous ne savez pas faire et que vous n’avez pas les yeux perçants, le risque est grand de confondre la ville de Benguela et celle de Lobito où sont logés les Ecureuils béninois. A Luanda, hier 10 janvier, la cérémonie d’ouverture a accueilli 21 mille volontaires qui ont émerveillés les nombreuses délégations venues du monde entier pour assister à l’événement. Une compétition qui se joue tous les ans et qui est à sa 27ème édition est assez vieille et ne doit pas se permettre des erreurs, des détails ou des faux-pas. C’est le drame togolais qui vient endeuiller la compétition. Cette situation met un démol dans la tête des férus du cuir rond. Toutefois, ce froid est juste un petit coup de massue dans le dos d’une compétition aussi gigantesque qu’est la Can. Les équipes engagées ont trois semaines pour rivaliser d’ardeur sportive pour se hisser au toit du football continental. Qui succèdera à l’Egypte double championne d’Afrique en titre ? Toutes nations qualifiées sont des candidats potentiels à cette succession.  L’Egypte qui n’est pas qualifiée pour la coupe du monde va vouloir conserver son titre pour se venger de son élimination. Elle aura face à elle des équipes qui ont toujours eu les mêmes ambitions qu’elle dans la compétition. Il est quasi impossible le Cameroun avec Eto’o, le Nigeria et son Obi Michael, la Côte d’Ivoire de Didier Drogba, le Ghana d’Essien ou encore l’Algérie qui revient après une traversée du Sahara. En embuscade, il aura le Mali, l’Angola, la Tunisie et les pays qui seront les trouble-fêtes de la compétition notamment le Bénin, le Gabon, le Togo, le Burkina Faso… Les stars du continent ont laissé les écuries occidentales pour répondre à la patrie. Sessègnon a honoré sa présence avec les Ecureuils, Kanouté, Diarra et Kéita l’attraction des Aigles du Mali, Drogba, Koné, Gervinho, Kalou sont attendus en Côte d’Ivoire, Eto’o est naturellement le leader incontesté des Lions Indomptables, Dagano va pousser loin les Etalons du Burkina et Daniel Cousin sera le point de mire des Panthères du Gabon. Tous les ingrédients sont là pour que nous puissions assister à une belle fête du football africain. A vos marques ! Partez donc et que la meilleure nation soulève le soulier continental au soir du 31 janvier 2010.
De notre envoyé spécial en Angola, Mathias José Combou

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page