.
.

Le triomphe de la vérité

.

16ème édition de la fête des religions endogènes au Bénin: Les adeptes du culte vodoun fâchés contre Boni Yayi


Vues : 341

vodoun siteLe Chef de l’Etat est  désormais dans le viseur des adeptes du culte « Vodoun ». Aux manifestations officielles de la fête des religions endogènes tenues à Parakou hier, les Chefs et dignitaires traditionnels conviés à la fête ont eu la dent dure contre le chantre du changement. Deux principales raisons motivent le mécontentement général partagé par les adeptes des divinités du panthéon béninois. Primo, les adeptes du culte vodoun n’ont nullement apprécié le boycott habituel du Chef de l’Etat des manifestations officielles de la fête dédiée aux religions endogènes. Trois fois de suite déjà, le Chef de l’Etat n’a jamais daigné se présenter aux côtés de ces derniers pour célébrer avec eux  cette fête comme il en a l’habitude avec les autres religions. Vertement hier, Sa Majesté Dah Agbalènon dans son allocution à la tribune officielle à Parakou a dénoncé  le fait et estimé que les raisons de voyage évoquées chaque fois par le Chef de l’Etat pour s’absenter aux manifestations de la fête ne sont que des subterfuges utilisés pour camoufler la réalité. L’autre chose qui fâche les dignitaires des religions traditionnelles également, c’est bien l’attitude qu’affiche le gouvernement à ne pas accéder à la journée fériée qu’ils réclament au Chef de l’Etat. Pour eux, il s’agit d’une injustice étant entendu qu’en son temps, les musulmans avaient bénéficié du lundi du Ramadan pour mieux savourer leur fête religieuse. A Abomey comme à Parakou où les manifestations marquant la 16ème édition de la fête des religions endogènes ont été beaucoup plus effervescentes, les Chefs de religions traditionnelles n’ont pas manqué de soulever la question. Pour eux, le Bénin étant un pays laïc constitutionnellement reconnu, le Chef de l’Etat devra tout faire pour respecter l’équité entre les religions. Si les musulmans ont pu alors bénéficier du lundi du Ramadan, les dignitaires du culte vodoun en réclament également avec insistance.
 

Les divinités « Sakpata », « Mami », « Dan » et autres célébrées dans la ferveur
Pour la 16ème fois, les divinités du panthéon béninois ont été célébrées et honorées toute la journée d’hier dans les différents couvents. Adeptes, dignitaires et têtes couronnées se sont donc donnés rendez-vous pour vibrer aux rythmes et aux sons de nos divinités afin de déverser leurs bénédictions sur le pays. Les manifestations officielles sont tenues pour cette foi-ci dans la partie septentrionale du pays, plus précisément dans la ville de Parakou où les autorités gouvernementales ont marqué de leur présence remarquable. A l’instar de Parakou où la fête se tient officiellement, les autres régions du pays ont célébré l’événement avec ferveur. D’ailleurs, la ville de Cotonou n’a pas été du reste. Un tour au couvent « tron Kpéto Déka » du Hounongan Gbèdiga et l’on constate avec acuité les honneurs rendus aux diverses divinités qui siègent à cet endroit. Des offrandes, les divinités en ont reçu, histoire de pouvoir retrouver la joie d’être honorées pour déverser davantage de bénédictions sur le pays. Des prières ont été dites et chaque Chef de culte Vodoun a pu mobiliser ses adeptes pour vivre cet événement exceptionnel dédié exclusivement aux religions endogènes. Même si les dignitaires et adeptes se réjouissent du caractère éclatant des festivités cette année, ils n’ont pas non plus manqué de faire des doléances à l’endroit du Chef de l’Etat. En tout cas, les quelques adeptes du couvent « Tronkpéto Déka » que nous avons rencontrés au couvent du Hounongan Gbèdiga à Zogbo (un quartier de Cotonou) et qui n’ont pas pu effectuer le déplacement ont estimé qu’il est aussi nécessaire que le Chef de l’Etat leur accorde le « lundi du vodoun » comme c’est le cas lors de la célbration du Ramadan.

Donatien GBAGUIDI

Reviews

  • Total Score 0%



3 thoughts on “16ème édition de la fête des religions endogènes au Bénin: Les adeptes du culte vodoun fâchés contre Boni Yayi

  1. Christian Hazoume.

    Communication et Interprétation des Signes de FA, pour le Bénin en 2010

    Chers Amis et compatriotes,
    Après SA-GUDA en 2008, LOSSO-SA en 2009, les signes de FA ? obtenus par les initiés pour le Bénin, pour l’Année 2010 sont : Tula-Sa, d’une part et Di-Medji d’autre part.
    Ainsi, pour trois années successives le puissant signe SA apparaît dans la destinée publique du Bénin, comme pour nous rappeler, la force, la Sagesse et la puissance des connaissances endogènes dont le pays fut jadis dépositaire mais qui sont aujourd’hui, soit négligées, soit mal utilisées. La mauvaise utilisation de ces connaissances à travers diverses pratiques négatives est qualifiée de sorcellerie alors qu’il s’agit de Forces neutres qui ne demandent qu’à servir une intension, dont l’auteur sera tenu karmiquement responsable devant Dieu. La récente tentative d’organisation du culte Vodoun par le Pouvoir Public peut-être positivement salué, dans ce cadre, mais attention à ne pas, comme lors de la malheureuse tentative du Président Soglo, en son temps, d’introduire la démocratie dans les couvents et les chefferies traditionnelles, pour tenter des manipulations politiques. Car, les forces spirituelles en jeu dans le Vodoun et le FA, sont rigoureusement et inflexiblement hiérarchisées et ne connaissent pas la démocratie…. Le signe Tula (prononcé Toula) qui apparaît à droite (le FA se transcrit de droite à gauche) suggère qu’il y aura beaucoup de nervosité dans le pays au cours de l’année 2010, au point où plusieurs accidents cardiovasculaires pourraient subvenir si on n’y prend garde. Par ailleurs, Tula avertit du risque de destruction de l’objet de la consultation du fait de la nervosité et des paroles et actes inspirés par la colère. En interprétant la crise cardiaque, en rapport avec le pays, on pourrait penser à une crise politique majeur susceptible de foudroyer la nation comme si elle était une personne…. Ceci est un avertissement aux chefs de partis, aux gouvernants et à tous ceux qui détiennent une parcelle de pouvoir dans le pays……..Enfin, à partir de considérations mystiques qu’il me serait trop long à expliquer ici, Tula suggère que les pratiquants de la religion musulmane auront un rôle important à jouer dans la stabilité du pays en 2010 ; ce qui est un appel à la bonne entente entre les diverses religions de notre pays.
    Pour terminer, rappelons que les principales Divinités du Panthéon Vodoun, tutélaires du Bénin pour 2010 sont : Heviosso, Anagodan, Minonnan, Gbadou et Danglato
    Le deuxième signe, d’une importance non moindre, a été obtenue par les Initiés et Dignitaires de la Capitale, Porto-Novo, qui se sont préoccupés de l’avenir de la ville dans le Contexte particulier de l’année 2010. Ils ont obtenu le signe DI-MEDI. Ce signe double, signifie en résumé « Echec aux ennemis » et pour la petite histoire, une lecture ésotérique du drapeau d’Israël, permet d’identifier la glyphe cosmique de Di-Médji. Pour ce qui nous concerne, Di-Médji, suggère qu’il y aura de l’agitation dans l’air et que la réussite de l’objet de la consultation est conditionnée par une allégeance à Bokolègba, qui n’a rien à voir avec l’image satanique faussement collée à cette importante Divinité de notre panthéon, par les méchants ou ignorants du Vodoun. Il s’agit plutôt du Gardien du Temple et, pour lever un petit coin du voile, un de ses aspects représente, au niveau individuel, communautaire ou national, l’Entité gigantesque, fabriquée ou constituée par tout notre Karma négatif, c’est-à-dire, l’ensemble des mauvaises pensées, paroles et actions liées au groupe ou aux personnes concernés. C’est d’ailleurs pour cela que les anciens le représentaient sous une forme hideuse, avec des cornes, pour faire peur à l’homme, afin qu’il se comporte en conformité avec les lois de Dieu…..C’est donc cette entité karmique, qu’il faut exorciser à travers des pensées positives, des prières, des rituels positifs d’expiation et des actes sincèrement réparateurs, avant de pouvoir espérer une solution positive à l’objet de la consultation. Sans quoi, le karma collectif représenté par Bokolègba, le gardien du temple empêchera la communauté concernée d’entrer en communion avec Dieu………. En tout cas, les béninois et en particulier, les porto-noviens sont avertis.
    J’arrête là l’interprétation inépuisable des signes trouvés pour aborder rapidement deux questions importantes.
    (i) A mon avis, les praticiens du Culte Vodoun devraient être fiers que les artistes béninois, utilisent les accoutrements relatifs aux Divinités de notre Panthéon, dans leur prestations culturelles, cela participe de la vulgarisation de la culture Vodoun, étant entendu, que la quintessence incommunicable du Vodoun sera toujours exclusivement réservée aux initiés.
    (ii) En ce qui concerne le jour férié supplémentaire sollicité par les Dignitaires Vodoun, au Ministre de l’Intérieur et au Président de la République , je propose une solution toute simple. Il suffit en effet de rendre flexible la date de tenue de la journée du Vodoun, en la déplaçant sur le Deuxième Vendredi du Mois de Janvier de chaque année. Du coup, ce sera toujours un long Week-End pour tous, et en particulier, pour les adeptes et pratiquants du Vodoun.
    Enfin, je joins à ce texte les prévisions astrologiques globales pour la planète entière et qui sont donc également valables pour le Bénin en 2010.
    Fait à Djibouti le 14 Janvier 2010
    Christian Hazoume.

  2. BILLA

    Bonjour, J’ai fait la connaissance de mon signe et je souhaiterais avoir toutes les informations pour profiter de ces avantages et éviter les problèmes.
    le signe c’est LOSSO MEDJI

  3. Christian HAZOUME

    Communication et Interprétation des Signes de FA, pour le Bénin, en 2011
    Chers Amis et compatriotes,
    Après SA-GUDA en 2008, LOSSO-SA en 2009 et Tula-Sa en 2010, les grands initiés du FA ont trouvé pour 2011, pour le Bénin, la combinaison LOSSO-TRUKPIN.
    Il est maintenant de mon devoir de vous communiquer les arcanes impliqués et d’interpréter pour vous cette combinaison, à travers des suggestions, qu’il appartiendra à chacun de méditer pour en extraire la substantifique moelle, pour la Nation et pour lui.

    D’abord, il convient de signaler que les trois Divinités, Forces Cosmiques ou Génies tutélaires en jeu , sont : Heviosso, Segbolissa et Sakpata, qui siège seul dans le signe Trukpin. Losso étant le signe de droite (les signes de FA se transcrivent et se lisent de droite à gauche), c’est lui qui détermine la tendance forte et qui, ici, exprime une situation urgente (emergency), donnant même de l’insomnie et dont la résolution dépasse le consultant ou l’intéressé. En langue Fongbé, on dit NOUNKOUMIAN (littéralement : les yeux rougis ;au figuré : avoir honte ou être confus). Au niveau anagogique, si le Bénin était symbolisé par une personne physique, ou virtuelle, voici exactement ce que Losso dit de cette personne : je cite les arcanes tels qu’ils m’ont été enseignés par mes Maîtres « Agressif et parfois violent, Losso est un véritable téméraire ; il occasionne des défis qu’il peut perdre ou gagner, selon les circonstances. Losso est directement lié à Sègbolissa ; ce qui traduit son orgueil et sa volonté de voir les autres en inférieurs et parfois même, de sous-estimer ses semblables. Des difficultés jonchées d’échecs vont jalonner le cours de sa vie s’il fait usage de la couleur rouge. L’égoïsme et l’orgueil vont empêcher Losso d’avoir une collaboration facile . Mais s’il parvenait à transcender ses défauts, il pourra exercer facilement son autorité. Dans un métier libéral ou une fonction élective, ses écarts de langage surtout sous l’effet de la colère et de l’impulsion, feront fuir ses collaborateurs, clients ou partenaires. Dans la vie courante, bien qu’apprécié par ses collaborateurs externes, Losso ne tarde pas à décevoir son entourage immédiat de par ses défauts qui entachent sa volonté d’être au-dessus des autres. Sous l’effet de la colère, il prend des décisions radicales très rapidement mais quelques instants après, il revient encore sur les mêmes décisions……. » fin de Citation. Je ne ferai aucun commentaire à ce niveau, chacun pouvant faire aisément les déductions, analyses et correspondances requises.

    Et que dire de la branche Trukpin du Signe de notre pays pour 2011? Laissons maintenant la parole aux arcanes archétypiques du FA concernant Trukpin: « L’agriculture et l’exploitation forestière restent le domaine de prédilection et de fortune du natif de Trukpin, qui est généralement intelligent mais têtu. S’il doit faire du commerce ou de l’industrie, il doit s’orienter vers les ressources naturelles, c’est-à-dire des activités impliquant directement ou indirectement la Terre… Pour réussir il doit également s’accrocher à sa mère… Trukpin est enclin à des perturbations cycliques diverses… qu’il doit maîtriser pour être heureux. Sur le Plan économique, la prospérité est garantie si sa recherche se focalise sur les domaines tutélaires, mais Trukpin doit en payer le prix, s’il veut être au même rang que ces aînés….

    Chers amis et compatriotes, voilà ce que disent, et ce ne sont que des extraits réduits, les archétypes du FA pour le Bénin en 2011. J’aurais pu m’en arrêter là mais ma sœur Yvonne Mèhouèdé, m’en voudrait de ne pas faire un peu d’exégèse et donc, d’interprétation, pour aider à décrypter ce charabia pourtant déjà assez clair et limpide pour les initiés et même, les profanes un peu curieux sur leur culture….. Reprenons donc un peu ensemble, tout ceci.

    Les signes des trois dernières années (2008,2009 et 2010) étaient systématiquement marqués du sceau du signe SA ( à droite en 2008 et à gauche en 2009 et 2010). Cela signifie qu’en 2008, les connaissances, savoirs et pouvoirs (temporels, scientifiques ou spirituels) divers, étaient utilisés relativement à bon escient, et pour le bien collectif et le développement du Bénin. Dès 2009 puis en 2010, le signe SA est passé à gauche, signifiant que sa force diminue ou même commence à être mal orientée.
    Mais, Losso (en 2009) puis Tula (en 2010) étaient à droite (donc en force) comme pour rappeler aux béninois que cette orientation négative des pouvoirs conduirait à coup sûr à du Noukoumian (2009) et même, à des faits graves en 2010. Cependant, tournant le dos à notre culture, à notre histoire, à notre géographie et surtout, aux avertissements répétés de l’oracle, nous avons continué et les politiques en premiers, à ignorer tout ceci, ce qui donne force et pertinence à la splendide mais macabre et pourtant véridique description, faite par notre frère Aurélien Agbénonci, avant de lancer son appel ultime en 12 interrogations. Si nous faisons abstraction des quatre (4) premiers signes du FA que sont Gbé, Yékou, Woli, Di et qui représentent, entre autres archétypes, les quatre points cardinaux, c’est-à-dire, en gros l’orientation juste, les douze (12) interrogations de Aurélien correspondent exactement aux douze signes restant, comme pour nous indiquer comment sortir du scénario WAHALA, qui sévit déjà dans certains pays et qui pointe à l’horizon (dans moins de trois mois), pour le Bénin, si rien n’est fait. Ce scénario macabre était déjà du reste, scientifiquement prévu, comme avertissement, dans le rapport NLTPS (Alafia 2025), disponible au Ministère du Plan. Merci à la sœur Yvonne de nous l’avoir rappelé.

    Le signe Losso Trukpin de l’année 2011 contient la réponse potentielle à tout le désordre, consciemment ou inconsciemment créé dans notre pays par l’ensemble des acteurs en charge de sa destinée. Losso est revenu à droite en 2011, comme déjà en 2009, pour insister sur l’urgence, l’imminence, le caractère critique et potentiellement dramatique de la situation de notre pays. Bien en entendu, en parlant de natif de Losso, les Maître du Fa, se réfèrent, au-delà de l’Entité Bénin, à toute personne réelle ou virtuelle ayant une responsabilité quelconque dans la résolution de cette situation, à commencer par le Président de la République, les Députés, les Institutions de contre pouvoir, les chefs de Partis politiques, de syndicats, d’ONG et j’en passe. C’est effet, les égoïsmes individuels de tout ce monde, ajouté à ceux du peuple, qui sont indexés par Losso, et qu’il faudra urgemment taire ou corriger, pour prévenir la catastrophe, pour notre Pays en 2011 et les années suivantes.

    A supposer que l’intelligence collective et le sursaut collectif de conservation, comme le suggère Aurélien, permettent au Bénin et à notre peuple d’éviter cette catastrophe, ce sont, entre autres mesures, les conseils du signe Trukpin qu’il faudra mettre en application pour consolider les acquis du développement de notre pays et assurer une paix durable. Ici, un approfondissement de l’exégèse s’impose. Trukpin, est sous la tutelle exclusive de la Divinité SAKPATA, la Terre-Mère. Lorsque l’oracle, pour 2011, invite la personne virtuelle Bénin, à s’accrocher à sa mère, cela veut dire, un retour aux valeurs initiales qui ont caractérisé par le passé, le rayonnement historique, culturel, et économique qui ont fait du Bénin, le quartier Latin de l’Afrique. Bien entendu, une relecture et une actualisation de ces valeurs s’imposera pour le véritable Réarmement Moral intégral de notre population. Deuxième niveau d’approfondissement: savez-vous que le vocable SAKPATA est la déformation linguistique du nom de l’Ange-Gardien de la Terre, dénommé par les Kabbalistes : SANDALFON ? et qui règne sur la sphère ésotérique Malkout qui n’est rien d’autre que le nom Spirituel de la Terre encore appelé Royaume, en Kabbale. Ceci est juste pour montrer aux uns et aux autres, que la religion Vodoun, n’a fait que donner à des Etres concrets, Angéliques, Archétypiques et Surpuissants, des noms symboliques qui ont été progressivement confondus avec des réalités macabres…….

    Les maîtres du FA et les prêtres Vodoun, ont certes, déjà procédé aux offrandes, rituels et sacrifices expiatoires prescrits par Losso Trukpin pour le Bénin en 2011, mais ceci ne fait qu’affaiblir ou atténuer les conditions spirituelles, globales et psychiques qui prédéterminent cette funeste échéance. Si les actes, la volonté et les modifications de comportements individuels et collectifs requis ne suivent pas, nous iront tous, fatalement vers cette catastrophe, ce WAHALA.

    J’ose croire qu’aucun béninois, qui qu’il soit, ne prendra sur lui, sur sa progéniture et sur sa famille, cette ignoble responsabilité.
    Bonne et heureuse année 2011 à tous.

    Fait à Djibouti le 05 Janvier 2011
    Christian Hazoume

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page