.
.

Le triomphe de la vérité

.

Réunion sous régionale ouest africaine d’intégration: Les Experts de la Cedeao réfléchissent sur un visa unique Ecovisa


Vues : 2

bceao cotonou(Cotonou pour un bond historique dans le processus d’intégration ouest africaine)

 Cotonou accueille ces 17 et 18 décembre 2009, des Experts de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) pour réfléchir sur le cadre réglementaire nécessaire à l’instauration du Visa unique dénommé Ecovisa au sein de l’espace. 

 Pour la libre circulation des personnes dans l’espace communautaire Cedeao, facteur déterminant de l’intégration régionale, la Communauté ne tarit pas d’initiatives. Cotonou marquera dans cette volonté politique commune des Etats membres de la Cedeao de rendre effective la libre circulation des personnes et des biens, une avancée historique. Les Experts de la Communauté disposent à cet effet de deux jours pour profondément réfléchir sur un cadre réglementaire qui autorise l’instauration du visa unique dénommé Ecovisa. Pour MOHAMMED EL HADJI DARAMY, Commissaire en charge du commerce, des Douanes, des Mines, de l’Industrie et de la libre circulation de la Cedeao, « plusieurs documents ont été adoptés par les Chefs d’Etat et de gouvernement pour la facilitation de la libre circulation, néanmoins de nombreux problèmes demeurent ». Cette session technique qui s’ouvre à Cotonou va contribuer essentiellement à l’élaboration de stratégies et des indicateurs de suivi et évaluation relatifs aux décisions sur la libre circulation des personnes. Mais cette marche vers une communauté sans frontière ne peut s’opérer sans une réelle prise de conscience de certains pays de la CEDEAO disposant d’une économie relative forte. Alors, le Commissaire MOHAMMED EL HADJI DARAMY invite « … la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Nigéria et le Sénégal qui ont plus de 80% du Pib régional à prendre la tête des initiatives d’intégration pour entraîner les autres Etats », car estime-t-il, « …nous sommes de petits Etats et nous devons travailler ensemble pour émerger ». Cet appel à une prise de conscience des Etats sur leurs réelles dimensions économiques pour synergie d’actions est, à en croire le Secrétaire Général du ministère de l’Economie et des finances, le crédo des Chefs d’Etat de la Cedeao. Ainsi pour M. Samuel Djengue, Sg/Mef, dans son allocution d’ouverture de la réunion de Cotonou « … la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace communautaire reste et demeure l’expression même de la volonté affirmée de nos Etats de se constituer en un bloc homogène, d’où sont éliminées toutes les barrières et entraves ». C’est plutôt l’effectivité de cette libre circulation qui demeure l’équation à résoudre, selon M. Djengue, qui constate que « … toutes les initiatives y compris l’adoption de dispositifs réglementaires relatifs à la libre circulation des personnes, au droit de résidence, au droit d’établissement et au libre exercice des professions libérales, n’a pas suffit à endiguer le phénomène ». L’attente nourrie par le ministère de l’économie et des finances du Bénin, représentant tous les gouvernements de la communauté, aux termes de cette réunion de Cotonou est que « … la Cedeao dispose d’un cadre réglementaire qui autorise l’instauration du visa unique Ecovisa… définissant les conditions ainsi que les mesures de sa mise en œuvre, sans préjudice pour nos Etats ». Cotonou offre donc aux Experts de la Cedeao, les outils pour réaliser un bond historique dans le processus d’intégration des peuples et des Nations de la communauté ouest africaine. Il ne reste qu’à s’en servir de façon efficiente et prospective.

Médard GANDONOU

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page