.
.

Le triomphe de la vérité

.

Célébration de la 22ème journée mondiale de lutte contre le Sida au Bénin: La mobilisation se renforce pour le respect des droits des personnes vivant avec le VIH


Vues : 3

 Le ministre de la santé et la secrétaire permanente du Cnls lors de la cérémonieL’édition 2009 de la Journée mondiale de lutte contre le Sida n’est pas passée inaperçue au Bénin. Occasion privilégiée de réflexion et de solidarité, cette journée a mobilisé décideurs politiques, acteurs de la société civile et populations qui ont pris d’assaut, hier mardi 1er décembre 2009, l’esplanade du Stade de l’Amitié de Cotonou pour donner un cachet aux manifestations officielles prévues à cet effet. C’était en présence du ministre de la santé, Prof. Issifou Takpara et de plusieurs autres personnalités. Dossa « La célébration de la Journée sur le thème « Accès universel et droits humains » est à la fois porteur d’espoirs et d’inquiétudes ». C’est par ce constat que le Représentant Résident de l’Organisation Mondiale de la Santé (Oms) et porte-parole du groupe thématique Sida, Dr Raphaël Akpa Gbary a mis en relief les nombreux progrès sur le continent africain ces dernières années dans la lutte contre le Sida comme en témoigne le recul du rythme de progression de l’épidémie de 17% en huit (08) ans, l’amélioration de l’accessibilité du traitement antirétroviral en 2008 avec un taux de couverture de 44% contre 33% en 2007 et l’augmentation du nombre de formation sanitaires offrant des services de dépistage du VIH et de conseil. Au Bénin, dira t-il, « les structures de prise en charge des personnes vivant avec le VIH et de prévention de la transmission mère-enfant connaissent une extension notable ». Ainsi, au 30 septembre 2009 dernier, le pays comptait 14571 personnes sous traitement antirétroviral, soit 50% de couverture ». Mais, ces résultats ne remettent pas en cause les inquiétudes des acteurs de la lutte. ainsi, selon Dr Raphaël Akpa Gbary, « les comportements à risque persistent dans les catégories les plus productives de la société…tendent même à se développer de manière préoccupante dans une frange importante des personnes vivant dans une relation stable… ». De même, souligne t-il « …plus de la moitié des personnes qui ont besoin des médicaments qui prolongent la vie n’y ont pas accès » et « …notre système de santé peine à relever les défis auxquels il est confronté, notamment celui des ruptures de stock en médicaments ». Rappelant à cette occasion les efforts déployés par le Bénin pour freiner l’expansion du Sida au sein des populations et notamment les plus exposées, la secrétaire permanente du Comité national de lutte contre le Sida (Cnls) a mentionné que le taux de prévalence connaît une stabilisation dans notre pays avec un taux d’environ 2% et un renforcement des initiatives en faveur d’une meilleure prise en charge des personnes vivant avec le VIH/SIDA. Pour sa part, le représentant de ces dernières, Marius Akotchou a estimé qu’après « les longues années de combat contre la pandémie, malgré les avancées scientifiques, la stigmatisation et la discrimination continuent d’être monnaie courante » ; toute chose qui conduit les malades à l’isolement et les populations à la peur. Face à cet état de fait, Marius Akotchou plaide pour « une approche multisectorielle » pour favoriser « la sauvegarde des intérêts des personnes vivant avec le VIH et des enfants orphelins et vulnérables ». Représentant à cette rencontre le Dr Boni Yayi, Chef de l’Etat et Président du Comité national de lutte contre le Sida, le ministre de la santé, Professeur Issifou Takpara dira que cette manifestation internationale « offre l’occasion de rappeler à chacun et à tous le droit de vie et de soins des personnes vivant avec le VIH ». Face à ce défi et aux nombreux autres, le Prof. Issifou Takpara annonce le renforcement des actions en faveur de la lutte contre le Sida tel que l’amélioration du circuit de ravitaillement des antirétroviraux au profit des personnes vivant avec le VIH avec le concours des partenaires techniques et financiers (PTF) du Bénin. Notons que dans le cadre de la protection des droits de la personne vivant avec le VIH et la réalisation d’un meilleur accès pour tous aux services de prévention, de traitement, de soins et de soutien en rapport avec le VIH, des actions vigoureuses sont envisagées dans la lutte contre la stigmatisation et la discrimination, l’accélération de la mise en œuvre des programmes de prévention et de traitement, l’intégration de la lutte aux projets de développement et la mobilisation des ressources.

Jean-Claude DOSSA

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page