.
.

Le triomphe de la vérité

.

Polémique sur l’inertie de la diplomatie béninoise en Afrique du Sud : L’Ambassade du Bénin démontre son dynamisme en Afrique du Sud


(La légitimité du rédacteur de la lettre ouverte au Chef de l’Etat remise en cause)

 jean-Marie Ehouzu 1Une lettre ouverte au Chef de l’Etat Boni Yayi qui a fait le tour du monde sur Internet a fait état d’un grand malaise entre la diaspora béninoise et l’Ambassade du Bénin en Afrique du Sud. Même si depuis 2005, l’ambassade du Bénin en Afrique du Sud, ne dispose pas encore d’un Ambassadeur, des relations diplomatiques à l’accueil et le soutien des béninois vivants en Afrique du Sud, l’ambassade du Bénin réagissant à cette lettre qui a été relayée par la presse, soutient l’existence d’une politique de gestion fiable, diplomatiquement et socialement fonctionnelle. Une lettre ouverte de plainte déposée au cabinet civil du chef de l’Etat, Dr Thomas Boni Yayi contre l’Ambassade du Bénin en Afrique du Sud dénonçait le mois dernier, une inertie paralysante de l’administration consulaire, d’une inaccessibilité organisée des acteurs et d’un manque d’initiative de l’ambassade. Cette image affligeante pour le Bénin et sa diplomatie a suscité une investigation de votre journal qui a instruit son correspondant sur place pour vérification des faits. Monsieur Thomas Adéandjou, Chargé des affaires consulaires et de la coopération décentralisée, confesse son ignorance totale des plaintes portées contre l’ambassade dans cette lettre. Toutefois il ajoute que si c’était des erreurs avérées que le staff diplomatique sur place à Pretoria, est prêt à se corriger. A cet effet, plusieurs choix ou faits suscitant la polémique ont été expliqués ou justifiés. De l’augmentation des frais consulaires… L’augmentation des frais consulaires a été autorisée par le ministère des affaires étrangères par un arrêt disponible au secrétariat général du ministère. Selon la Chargée des affaires, Nicole Akpovi Olori Togbe, la légalisation des documents à la prorogation du passeport en passant par l’établissement des cartes consulaires, les actes de mariage et de naissance, le coût reste abordable au regard des réalités économiques, financières et fiscales en République d’Afrique du Sud. Seule l’obtention du visa et certains services consulaires ont connu d’augmentation dans la vision de se mettre en conformité avec le coût pratiqué par les autres représentations diplomatiques sur la Terre zoulou. Pour obtenir le visa étudiant en Afrique du Sud, un béninois payait près de R 3500.00 Zar, ce qui équivaut à près de $400 USD. Ce qui constitue une fortune pour les jeunes étudiants béninois en Afrique du Sud. Mais actuellement, ce frais est en train de doubler soit environ $ 1000 USD. Mais selon les explications de l’Ambassade, une partie de cette somme sera remboursée dès la fin de séjour.

De l’Association des béninois résidents en Afrique du Sud ( ABREAS)

chargé des affaires à l'Ambassade du Bénin en Afrique du Sud

chargé des affaires à l'Ambassade du Bénin en Afrique du Sud

L’Association des béninois Résidents en Afrique du Sud (ABREAS) est jusqu’à nos jours, la seule association constituée et qui a ses statuts, règlements, procès verbal et contacts du Bureau directeur dans le service administratif. Pour madame Gnonlonfoun Bérénice, première Secrétaire de l’ambassade, aucun autre document officiol n’est enregistré et faisant état de l’existence d’une autre association des béninois de l’Afrique du Sud. Cette association présidée par Monsieur Bertin Dossou est la première et la seule selon Monsieur Côme Bankolé, l’assistant du Chargé des affaires consulaires et de la coopération décentralisée. Monsieur Bankolé serait d’ailleurs le premier contact pour tout ce qui concerne la vie associative des béninois en Afrique du Sud. Pour Monsieur Adéandjou et son assistant Monsieur Bankolé, l’association est en pleine crise de gestion. Ce qui n’empêche pas l’ambassade d’assister et de prêter une écoute active aux problèmes des béninois résidents en Afrique du Sud.

Des relations entre l’ambassade et les béninois en Afrique du Sud

Alors que la lettre ouverte fait état d’une rupture notoire entre les béninois vivants en Afrique du sud et leur Ambassade, le Staff soutient que les relations sont celles d’une famille qui se retrouve à l’extérieur où l’ambassade est le chef de famille. Selon les autorités diplomatiques, beaucoup de négociations sont en cours dans l’intérêt supérieur des béninois résidents en Afrique du Sud. On peut citer les négociations avec la Caisse Nationale de Sécurité Sociale au pays pour aider les béninois en Afrique du Sud à préparer leur retraite. Il s’agit entre autres de la création de facilités de transfert d’argent vers les parents au pays. Un service qui en Afrique du Sud est l’un des plus complexes au monde. Les négociations concernent aussi la compagnie South Africa Airways qui jusque-là ne dessert pas le Bénin. A cet effet, les béninois qui étaient obligés de descendre à Accra au Ghana pour reprendre un autre vol sur le Bénin, se verront servis jusqu’à Cotonou si les négociations aboutissaient. Ceci permettrait aux béninois d’éviter le coût élevé des billets d’avion avec Inter Air et Kenyan Airways qui sont les seules compagnies qui desservent le Bénin en partance de l’Afrique du Sud. Enfin, l’autre démarche en cours est la sécurisation des béninois et des biens en Afrique du Sud. Aux yeux des béninois interrogés, cette action est la bienvenue dans le contexte d’une Afrique du Sud reconnue comme l’un des plus grands pays au monde où la délinquance et le banditisme courent les rues. Par ailleurs, l’ambassade selon ses acteurs, fait face très souvent à des cas sociaux apportant du soutien aux sans papiers, aux malades sans moyen. Contacté par téléphone, le secrétaire Général de ABREAS pense que pour l’heure, il n’y a aucun problème relatif à un mauvais accueil, enregistré par le bureau directeur de l’Association. Quant à la légitimité de l’auteur de la lettre ouverte au Chef de l’Etat, qui se prévaut de la présidence de Section Jeunesse de la Communauté des béninois résidants en Afrique du Sud l’Ambassade ne le reconnait pas membre de l’Association.

Réalisé par Espéra Donouvossi, Correspondant de l’Evénement Précis en Afrique du Sud

Lettre ouverte des Béninois résidents en Afrique du sud
Issiakou Adiyo OKEREKE Pdt de la section jeunesse de la communauté des Béninois Résidant en Afrique du Sud  Lettre Ouverte au Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement. Monsieur le Président, C’est avec respect et considération que la section jeunesse de la forte communauté des Béninois de l’Afrique du Sud par ma voix voudrait s’adresser à vous. Toutes nos tentatives pour nous faire entendre sont vaines. Quelle porte n’avions-nous pas sonné? Quel effort n’avions –nous pas déployé? Bref, le seul recours qui nous reste aujourd’hui est la voix de presse. Nous sommes alors obligés de nous adresser à vous par ce canal. Monsieur le Président, estimés à près de 1000 jeunes, la jeunesse béninoise résident en Afrique du Sud est mécontente et très mécontente de la manière avec laquelle elle est traitée. Nous sommes laissés pour compte. Notre représentation accorde très peu de prix à notre existence. Notre ambassadeur nous éloigne de toute rencontre avec les autorités béninoises de passage en Afrique du Sud. Le rencontrer lui-même est quasi impossible. Des demandes d’audience de plus de 06 mois sont sans suite. Face à cet état de chose, nous ne savons plus ou mettre la tête. Le 09 Avril passé, pendant que toutes les délégations étrangères venues assister à l’investiture du nouveau Président Jacob Zouma étaient en train de recevoir leurs compatriotes résidents dans le pays, nous béninois avions tout le temps rasé sans succès les mures de l’ambassade pour rencontrer le Ministre des Affaires étrangères du Bénin qui conduisait la délégation officielle de la République du Bénin. On nous a simplement servi à l’Ambassade que la délégation n’a pas fait notre programme avant d’arriver. Les autorités de notre ambassade organisent leur inaccessibilité. Pour rencontrer une seule personne parmi elles , c’est tout un calvaire. Pendant que toutes les autres communautés célébraient la fête de l’indépendance de leur pays avec leur représentation, les portes de notre ambassade nous étaient fermées. Nous avions célébré cette fête, chacun dans son coin sans manifestation officielle. Plusieurs d’autres actes révoltants qu’il n’importe pas de révéler sur la place publique nous rongent et nous aurions voulu vous les dire quand l’occasion nous le permettra. Monsieur le Président vous voyez avec nous que beaucoup de vos collaborateurs, tapis dans l’ombre constituent des obstacles pour le changement que vous prôner et que nous avions porté unanimement avec vous. Cette lettre est un cri de détresse que nous lançons à votre endroit. Ces différents actes de mauvaise foi de certaines de nos autorités consulaires plombent et sabotent sérieusement vos actions dans la diaspora. Espérant que vous prendrez connaissance de cette lettre, nous vous souhaitons bonne lecture et restons entièrement à votre disposition à toutes fins utiles.

Reviews

  • Total Score 0%



One thought on “Polémique sur l’inertie de la diplomatie béninoise en Afrique du Sud : L’Ambassade du Bénin démontre son dynamisme en Afrique du Sud

  1. kodjo jean

    bonjour je suis beninois et je reside au benin.nous beninois n’aimé pas aider nos freres ou soeurs on veut vivre seul. c’ est ca le grand probleme. meme dans le pays quand aller dans une administration les gens ne regarde meme pas. mais si tu presente avec l’argent tout le monde est pret a d’ aide donc la corruption. c’est comme vous qu’est ce que vous faites pour aider vos jeunes qui veulent etudier en A-F rien. j’ai une amie qui veut y aller mais elle ne connais personne laba. lorsque qu’on faire de recherche sur le net on trouve la communauté malienne, senegalaise, gabonnaise, congollaise……………..elles sont pret a aider leurs compatriotes. mais la communauté beninoise fait quoi?. je suis meme tres supris de voir ce l’ espace sur le net. pour trouver l’adresse de lambassade en A-F c’etait grand probleme. mais maintenant je vois le ministere a faire deja un effort.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page