.
.

Le triomphe de la vérité

.

Délivrance d’un mandat d’arrêt international contre le président du Parlement de la Cedeao: Les autorités du Niger dans le collimateur du Parlement sous-régional


Vues : 1

 

le Président nigerien Tandja

le Président nigerien Tandja

Les députés du parlement de la communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) ne cachent pas leur ressentiment contre les autorités nigériennes et notamment le Président Mamadou Tandja pour la modification de la constitution du Niger le 04 Août dernier d’une part et de l’autre du harcèlement dont font l’objet plusieurs acteurs de la Société civile et des députés opposés à son projet tel que le Président du Parlement de cette institution sous-régionale, Mahamane Ousmane. C’est ce qu’ils ont exprimé du 07 au 22 septembre dernier à travers l’adoption d’une résolution sur la situation au Niger à la faveur de la deuxième session ordinaire du Parlement de la Cedeao à Abuja dans la capitale du Nigeria. En effet, les élus de l’espace ouest-africain ont « condamné sans équivoque le processus qui a conduit, à travers un referendum contesté à la modification de la constitution de la République du Niger en violation de la constitution, de l’article 2, alinéa 1 du Protocole additionnel de la Cedeao… ». Cette situation de non droit qui permet au Président Mamadou Tandja de bénéficier d’une prolongation de son mandat de trois années supplémentaires, s’accompagne d’une véritable chasse à l’homme avec en prime le non respect de l’Etat de droit et des Droits de l’homme. A cet effet, plusieurs députés et acteurs de la Société civile opposés à la volonté du Chef de l’Etat nigérien de modifier la loi fondamentale, font les frais de leurs actions pour le respect des textes régissant l’Etat nigérien. Il en est ainsi du Président du Parlement de la Cedeao Mahamane Ousmane contre lequel un mandat d’arrêt international a été lancé par le régime de Mamadou Tandja. Face à cette situation accentuée par les pleins pouvoirs désormais en possession du premier magistrat nigérien dans la conduite des affaires de son pays, les députés du Parlement de la Cedeao, tout en condamnant « les persécutions, les harcèlements et les intimidations actuellement exercés contre les Députés du parlement (Ndlr : de la Cedeao) et d’autres acteurs politiques…prend des mesures visant à s’assurer que tous les Députés de la Cedeao, originaires du Niger, soient suffisamment protégés et jouissent de l’immunité contre toute arrestation conformément à l’article 9 du Protocole relatif au Parlement de la communauté ». Lire en intégralité la résolution issue des travaux des Députés ouest-africains à Abuja. Jean-Claude D. DOSSA

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page