.
.

Le triomphe de la vérité

.

EDITORIAL: Le retour du caméléon


Vues : 1

Le Général Mathieu Kérékou ne boude plus son plaisir. Il est parvenu à se hisser au rang d’icône dans l’imagerie populaire au point d’apparaître aujourd’hui en donneur de leçon.  Reçu en audience par le Chef de l’Etat, l’ancien président de la République a clairement montré qu’il a choisi ” son ” camp. Il a vertement tancé les ” crapules ” (de l’opposition ?) en les menaçant en des mots à peine voilés. Ceux qui s’attendaient à ce qu’il dise quelques vérités sur la gouvernance Yayi se sont mépris sur ce soutien véhément à un moment où l’on glosait sur le divorce entre les deux hommes. On se rappelle qu’en mission d’apaisement auprès du vieux au moment du déclenchement de l’affaire du livre Mon Combat de Reckya Madougou, le ministre de la défense s’était fait éconduire. Le Général refusa en effet de le recevoir, remonté qu’il était contre des passages jugés injurieux de l’ouvrage de la ministre.  Les enfants Kérékou en avaient même profité pour déverser toute leur bile sur le pauvre Kogui N’Douro qui en a entendu des vertes et des pas mûres. Cette période orageuse est bien passée aujourd’hui et les deux parties peuvent à nouveau fumer le calumet de la paix. Qu’est-ce qui a bien pu amener le Général à ranger ses armes ?
Il semble que le Colonel Kadhafi n’a pas été étranger à la réconciliation. Il a bien tenté de nouer des contacts entre les deux hommes à leur dernière rencontre à Tripoli en marge de la célébration du quarantième anniversaire de son accession au pouvoir. Les caprices du Général désireux de montrer son courroux, n’ont pas permis d’y parvenir. Mathieu Kérékou ne pouvait toutefois pas résister trop longtemps à un homme comme Kadhafi. Surtout que pour contraindre le Guide Libyen à faire sur lui toute la pression nécessaire, Boni Yayi n’a pas lésiné sur les moyens en comptant sur ses ressources de charmeur. On en a vu quelques reliques avec la diffusion en direct  des festivités de Tripoli sur la chaîne nationale.
 
Mathieu Kérékou est ainsi devenu un homme parfaitement fréquentable, un gentil gentleman aux antipodes du mauvais gestionnaire peint en 2006 par la communication présidentielle. Auprès de la masse, il est passé du médiocre président prêt à s’accrocher à son fauteuil en 2006 à un exceptionnel sphinx, génie politique, développeur hors pair,  homme d’Etat de grande envergure. A contrario, Boni Yayi est perçu comme un trublion  politique sans grande expérience. Lui-même se plait à se faire tout petit devant la grande figure politique qu’est devenu Kérékou, ce ” grand ” président adulé par son peuple quand il était encore aux commandes. De sorte que l’audience de mercredi a été pour lui une  pure bénédiction…
En réalité Boni Yayi doit se frotter les mains. Avoir Mathieu Kérékou avec soi est largement plus bénéfique que de l’avoir contre soi. A lui tout seul, il peut faire basculer le G13 dans le camp présidentiel. La présence de son fils Modeste et de Issa Salifou qui lui doit beaucoup, prédispose ce groupe à suivre ses instructions. Pressenti pour aller à la mangeoire gouvernementale, Modeste y fera remplacer Reckya Madougou qui paiera le prix de ce rapprochement. En même temps, le coordonnateur du  G13, Arifari Bako suivra la même direction et fera fondre le groupe tout entier dans la mouvance. Même au prix de quelques grincements de dents. La déification de l’ancien Président de la République donne ainsi à ses amours politiques des accents de mots d’ordre. En le chouchoutant à l’excès, en lui offrant sur un plateau d’or la tête de Reckya Madougou, le Chef de l’Etat a su agir sur son amour-propre pour l’amener à transcender leurs anciennes querelles. La politique au Bénin étant tributaire des aléas sentimentaux de ses acteurs, ce rapprochement, quoique exempt de toute proposition en vue d’une gouvernance remodelée, peut basculer la configuration du jeu politique. On assistera alors à la redistribution des cartes sur un échiquier très complexe où les alliances se nouent et se dénouent à la vitesse de l’éclair. Comme les couleurs changeantes du caméléon.  
Olivier Djidénou

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page