.
.

Le triomphe de la vérité

.

Eliminatoires Can/CM 2010/4ème journée Bénin-Mali ; 1-1: Aigles et Ecureuils partagent la poire en deux


Vues : 3

L'Ecureuil Mouri en rude bataille avec un Aigle

L'Ecureuil Mouri en rude bataille avec un Aigle

 Hier au stade de l’Amitié de Kouhounou, le Bénin et le Mali se sont accrochés au terme d’un match épique. Un nul qui satisfait les deux protagonistes. Ecureuils et Aigles gardent intacts leur chance de qualification pour la Can 2010. Par contre le mondial sud-africain est out. 1-1. Voilà le verdict de cette rencontre tant attendue par le public sportif béninois. Les Béninois sont passés tout près de la catastrophe avant d’être sauvés par la providence à cinq minute de la fin de la partie. Que de regrets pour les Ecureuils du Bénin! En effet, La sortie de Félicien Singbo, qui jusqu’avant sa fracture du bras à la 38ème minute, était crédité d’un match plein et sans faute, la frappe de Mouritala Ogunbiyi à l’ultime instant de la partie et les nombreuses occasions vendangées par Razak Omotoyossi et Michael Poté sont les faits symptomatiques d’un match dominés de bout en bout par une équipe béninoise pleine d’envie. Dès l’entame de la partie, ce sont les Béninois qui donnent le ton. Les Aigles sont poussés jusqu’à leur dernier retranchement. Ils plient mais ne rompent pas. Les Ecureuils échouent suite à une incursion solitaire d’Omotoyossi qui manque de cadrer sa frappe. A la 9ème minute, suite à un mouvement collectif de toute la ligne offensive, Ahouéya décalé à droite par Poté fait voler le ballon dans le ciel de Cotonou. Les supporters sont impatients, ils n’attendent que la réaction du Onze national béninois qui a été malmené à l’aller 3-1. A la 10ème minute, les Ecureuils obtiennent leur 2ème corner mal négocié une nouvelle fois par Ogunbiyi. Dans l’entre jeu, les Aigles multiplient les fautes qui laissent malheureusement indifférent l’arbitre sud-africain Damon. Au contraire, c’est Singbo qui va écoper du premier carton de la partie suite à une faute très peu évidente sur Seydou Kéita. Nous étions à la 26ème minute. Cette biscotte sortie pour le latéral droit béninois calme les ardeurs au milieu du terrain. Les espaces se libèrent. Coup sur coup, les Aigles obtiennent deux occasions nettes de but par l’intermédiaire de Samassa, le joueur de Valenciennes autorisé par la Fifa dans la semaine, à porter le maillot malien. Il a été rattrapé in-extremis par Singbo à la 22ème minute. Et à la 44ème minute, peu avant la pose, il perd son duel face à Djidonou. Les Béninois ont vu du rouge avant d’aller dans les vestiaires. Conscients qu’ils ne maîtrisent plus la partie et remontés par leur coach, Chrysostome Damien et ses coéquipiers se ruent vers l’attaque malienne. Omotoyossi donne la toupie à la défense adversaire avant de voir sa frappe complètement devisée. Il revient à la charge dans les arrêts de jeu de la 1ère mi-temps. Sa frappe trop écrasé ne peut inquiéter Mahamadou Sidibé. L’essentiel des 45 premières minutes se résument à ces faits marquants. Du retour des vestiaires, le jeu se densifie au milieu du terrain. Conscients que leur probable qualification pour le mondial 2010 se joue à Cotonou, les Aigles se ruent à l’attaque. Seydou Kéita, Frédéric Kanouté et Samassa jouent en une touche de balle. En défense aussi, Adama Koulibaly et les siens bloquent les assauts de Mouritala Ogunbiyi et de Razak Omotoyossi. Les Ecureuils n’ont pas voulu aussi se faire conter cette partie. Ils opposent leur envie de jouer à la détermination malienne. Comme cette stratégie n’a pas marché, Stephen Keshi procède à quelques remplacements dans son effectif. Ils lancent des flèches comme Maiga qui prend la place de Koulibaly à la 53ème minute et à la 62ème minute Mamadou Diallo. Cette nouvelle option porte rapidement ses fruits. Neuf minutes après l’entrée de Diallo, le Mali ouvre le score suite à une frappe bien croisée de Samassa à la 71ème minute. Kouhounou est un semblable à une cathédrale. Le Mali est en passe de réaliser un hold-up parfait. Dussuyer a le dos au mur. Il sort Seidath, auteur d’un match minable. Et positionne Koukoui. Poté est remplacé par Aoudou. La défense béninoise respire. Mouritala Ogunbiyi sort quelques gris-gris pour montrer aux Aigles que les Ecureuils sont des rusés. Il reçoit une bonne balle de Razak mystifie le premier venu. Heureusement pour les Aigles. Adama Koulibaly était là. Ce n’est que partie remise. Nouvelle contre attaque béninoise. Mouri, encore lui, fait un festival de dribbles dans la défense malienne avant de faire une majestueuse talonnade à Aoudou. Le joueur d’Evan en National français n’a pas réfléchi. Il ajuste le pauvre Sidibé qui constate les dégâts. Bénin1-Mali1. Malgré cette dernière série d’occasions béninoises où les Aigles avaient le nez dans le gazon, rien n’y fit. La poire a été divisée en deux partie par les adversaires. La première victoire béninoise sur le Mali n’est pas pour ce dimanche 06 septembre 2009. Les internationaux béninois devront encore patienter un peu.

 José Mathias COMBOU

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page