.
.

Le triomphe de la vérité

.

Ag reportée d’adoption des textes du football béninois: Statuts et règlements généraux adoptés dans la confusion


Anjorin Moucharaf, Président Fébéfoot

Anjorin Moucharaf, Président Fébéfoot

Le samedi dernier, les délégués venus de toutes les ligues béninoises se sont donnés rendez-vous au siège de la fédération béninoise de football à Porto-Novo après le fiasco du 24 juillet dernier. Comme on devait s’y attendre, il y a eu de l’électricité dans l’air.

 

Le football béninois est régi désormais par de nouveaux textes. Le Bénin se conforme aux exigences des instances faîtières du football international. Les mots du président de la fédération béninoise de football sont d’ailleurs évocateurs à la fin des travaux samedi dernier à Djassin au siège de l’institution. « Je puis  assurer que certains pays africains au sud du Sahara vont emboiter le pas au Bénin par rapport à cette belle page du football que nous voulons écrire en rentrant dorénavant dans le football de métier. Je remercie tout un chacun de vous, les médias, les organisateurs à tous niveaux pour votre contribution… », concluait Anjorin Moucharafou. Mais les données n’ont pas été aussi simples tout au long des travaux. Les deux camps perceptibles le 24 juillet dernier étaient revenus plus encrés chacun dans sa position. D’un côté ceux qui voulaient qu’on aille vite à l’adoption et de l’autre ceux qui demandent que le bureau exécutif fasse le bilan financier avant la date des élections. Autre particularité de cette journée, au lieu de 59 délégués comme annoncés précédemment, il y a eu 67 mandatés. Parce qu’entre temps, il y a eu des délégués additifs par rapport à certaines ligues où il y a eu de problèmes de représentation. Aucun délégué n’est resté dehors cette fois-ci. A l’appel, tout le monde était à sa place contrairement au scénario d’il y a quinze jours où vingt deux délégués avaient fait la politique de la chaise vide.  Ce qui a divisé ce samedi, c’est le système de quorum que défend l’un des camps. A l’issue du vote, 33 ont voté pour l’adoption des textes et 24 s’en sont opposés. Là où se situe la confusion est que les délégués qui ont voté contre les nouveaux textes ont estimé que le quorum n’est pas atteint. Selon eux, ce quorum est représenté par les 2/3 des délégués selon les textes c’est-à-dire 40 votants. Ce que les « adoptants » balaient du revers de la main. Ils estiment que selon les mêmes textes qu’une fois la première assise a été reportée, les textes sont votés à la majorité des votants. C’est ce qui a été fait. C’est dans cette situation de confusion généralisée que les délégués ont repris la route du retour dans leurs différentes ligues. Les jours à venir nous situerons sur l’issue finale de cette actualité.      
José Mathias COMBOU

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page