.
.

Le triomphe de la vérité

.

Bénin: Les centrales syndicales observent à partir de ce mardi 28 juillet 2009 et pour 48 heures, une grève en protestaton aux menaces sur les libertés publiques (Lire la motion de grève)


Vues : 2

MOTION DE GREVE

– Considérant la déclaration du Président de la République assisté de quatre (04) de ses ministres, le Vendredi 17 Juillet 2009 au Palais de la Présidence, aux Secrétaires Généraux des Confédérations, Centrales syndicales et Fédération, de ne jamais porter atteintes aux libertés syndicales ;

– Considérant l’arrêté préfectoral N”2/151/DEP-ATL-LITT/SG du 20 Juillet 2009 interdisant la marche projetée pour le Mardi 21 Juillet 2009 à Cotonou par les Centrales et Confédérations syndicales ;

– Considérant le communiqué du Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique justifiant l’interdiction de la marche et l’important dispositif militaire déployé le 21 Juillet 2009 au petit matin tant à l’Etoile rouge, à la Bourse du Travail, au Ministère de l’Economie et des Finances ainsi que dans toute la ville de Cotonou ;

– Considérant qu’au moment où l’on interdise la marche des Centrales et Confédérations syndicales, les marches de soutient au Président de la République, dans le dossier CEN-SAD se déroulent à Parakou, suivies des justifications de certains attributaires des marchés de la CEN-SAD comme la mise au point faite par le Directeur Général de AGETUR, l’Association GG/Tokpa ; la conférence de presse du Ministre Délégué auprès du Président de la République Chargé des Transports Terrestres, des Transports Aériens et des Travaux Publics ;

– Considérant que dans certaines régions ; de notre pays, des marches de soutien des partisans du Chef de l’Etat sont organisées parfois sans autorisation préalable des autorités administratives et refusées à certains citoyens qui ne partagent pas les points de vue du gouvernement du changement ;

– Considérant que les travailleurs ne sont plus prêts à subir l’injustice et la politique de deux (02) poids deux (02) mesures qu’entretient le Gouvernement du changement par rapport à la jouissance des libertés ;

– Considérant le communiqué attentatoire à la vie et à la sécurité des agents du Ministère de l’Economie et des finances en particulier et des travailleurs en général à travers une certaine Association dite des fonctionnaires fantômes se déclarant ni mouvanciers, ni opposants (A.FO.M.O) qui met en garde les travailleurs de descendre dans ta rue ;

– Considérant le déplacement massif ces travailleurs sur tous les sites investis par les forces de l’ordre au service d’une dictature rampante ;

– Considérant la détermination farouche des travailleurs à jouir des libertés démocratiques chèrement acquises, les Centrales, Confédérations syndicales et la Fédération des syndicats des travailleurs du Ministère de l’Economie et des Finances signataires de la présente motion à savoir : la CSTB, la CSA-Bénin, la CGTB, la COSI-Bénin, l’UNSTB et la FESYNTRA-Finances :

1- dénoncent et condamnent :

a) Les atteintes aux libertés démocratiques et syndicales acquises de hautes luttes par les travailleurs et le peuple béninois ;

b) La médiatisation à outrance de l’intoxication des populations pour se donner le bon droit d’agir.

2- En conséquence, décident d’un arrêt collectif de travail dans tous les secteurs à compter du Mardi 28 Juillet à 00 heure au Mercredi 29 Juillet 2009 à Minuit soit quarante huit (48) heures pour exiger du Gouvernement le respect scrupuleux des liberté, démocratiques et syndicale.

Les Organisations syndicales mettent en garde le Gouvernement des conséquences fâcheuses qui découleraient du non respect des libertés démocratiques.

Cotonou, le 22 Juillet 2009

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page