.
.

Le triomphe de la vérité

.

Fédération béninoise de football: L’Ag d’adoption des textes reportée au 8 août


Vues : 2

Anjorin Moucharaf, Président Fébéfoot

Anjorin Moucharaf, Président Fébéfoot

Comme on s’en doutait, l’assemblée générale chargée du toilettage des textes qui régissent le football béninois n’a pas pu se tenir le vendredi dernier au siège de l’institution à Porto-Novo. Les textes n’ont pas été respectés durant le processus de convocation des délégués et le quorum n’a pas été atteint.
C’est finalement le 08 août 2009 que l’assemblée générale d’adoption des textes qui régissent le fonctionnement du football béninois aura lieu. Prévue pour le vendredi dernier, cette assise n’a pu se tenir à cause de beaucoup de dysfonctionnement amputables aux membres du bureau exécutif de la fédération béninoise de football. Cette situation avait été déjà prédite par bons nombres d’observateurs avertis du football béninois. La guéguerre qui sévit actuellement à la Fbf a eu raison de l’observation des textes. En effet, prévue pour démarrer tôt le matin, ce n’est qu’à 16h que les délégués ont été invités à siéger. Et c’est à partir de cet instant que les bases du report ont commencé par s’imposer à tous les délégués. Selon les textes en vigueur en matière de football au Bénin, l’assemblée générale est convoquée par essentiellement deux responsables du bureau exécutif notamment le secrétaire général et le responsable à l’organisation. Le premier est chargé de la gestion administrative de la réunion et le second se charge de son compartiment organisationnel. Le vendredi dernier, ces deux membres du bureau exécutif ont tiré l’attention des uns et des autres  sur le fait qu’ils n’ont pas été associés dans les préparatifs de ladite assise ce qui est contraire aux textes. Par exemple, la confession des badges est de la compétence du responsable à l’organisation. Viennent se greffer sur cette situation, l’absence de quorum. Selon l’article 38 des statuts qui régissent le fonctionnement de la Fbf, avant qu’il ait assemblée générale, le quorum doit être atteint c’est-à-dire que les 2/3 de l’ensemble des délégués doivent être présents au démarrage des travaux. Ce qui ne fut pas le cas. Sur les 59 délégués mandatés à siéger seulement 37 étaient dans la salle à Porto-Novo le vendredi dernier au démarrage. Pour que l’assemblée ait lieu, il fallait 40 délégués.  Ce qui a le plus indisposé les délégués est la forte militarisation des lieux où devrait se tenir l’assemblée générale. Le samedi 08 août, il ne peut plus avoir de report. Quoi qu’en soit la teneur des dispositions, l’assemblée générale d’adoption des textes aura lieu. Car selon la loi fédérale, une assemblée générale ne peut se reporter plus d’une fois. Si à la prochaine date, les mêmes remarques persistent, les textes seront obligatoirement adoptés. Avec ce report, le bureau exécutif de la fédération béninoise a désormais le dos au mur. L’assemblée générale élective est prévue pour 19 août prochain. Alors qu’il faudrait au moins un mois entre l’adoption des textes et cette élection. A l’allure où vont les débats, le vide juridique risque de s’installer dans les jours à venir. Tout simplement parce que le bureau sortant serait dans l’illégalité au soir du 19 août prévu pour l’élection d’un nouveau qui aura normalement un mandat de quatre ans. 
José Mathias COMBOU

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page