.
.

Le triomphe de la vérité

.

Relaxe pure et simple dans l’affaire d’escroquerie: Le tribunal blanchit l’huissier Bankolé


Vues : 19

Me bankole-maximeLa décision du juge dans l’affaire d’escroquerie supposée de Me Bankolé est sans équivoque :« Par ces motifs, statuant publiquement et contradictoirement en matière pénale et en premier ressort ; rejette la demande d’annulation de procédure formulée par le prévenu, dit n’y avoir lieu à prescription ; relaxe le prévenu Maxime Bernard Bankolé, purement et simplement pour infraction non constituée ; met les frais à la charge du trésor public ». Le triomphe du droit a été éclatant dans l’affaire d’escroquerie supposée dont Me Maxime Bankolé se serait rendu coupable. L’huissier de Justice Maxime Bernard Bankolé a pris le dessus sur ses détracteurs qui entendaient le plonger. La justice l’a entièrement blanchi après avoir examiné le dossier. Le juge de la 2ème chambre des flagrants délits du tribunal de 1ère instance de 1ère classe de Cotonou statuant publiquement a décidé de la relaxe pure et simple de l’huissier pour infraction non constituée. Pour mémoire, après avoir convenu de l’achat d’une parcelle avec les clients de Me Bankolé dans un dossier de déguerpissement ouvert au cabinet de ce dernier, le sieur Dénahou Basile en accord avec ces mêmes clients, a consigné volontairement  un montant de sept millions de FCFA, prix convenu de la parcelle, entre les mains de l’huissier. A  la condition toutefois qu’il ne prendra possession de la parcelle achetée qu’après le déguerpissement des occupants actuels. Bien que le déguerpissement n’ait pas encore eu lieu, le sieur Basile Dénahou a déposé plainte pour escroquerie, ce que le Tribunal a trouvé non fondé parce que, pour lui  l’huissier Bankolé n’a fait usage d’aucune manœuvre frauduleuse en l’espèce pouvant justifier sa condamnation pour escroquerie. Cette décision dans laquelle le juge a fait son travail, montre à suffisance la victoire du droit sur les manœuvres visant à le faire incarcérer coûte que coûte. En effet, toute la journée du 20 janvier 2009, le Commandant de la Brigade de gendarmerie de Godomey a gardé à vue Me Bankolé dans cette affaire. Récemment encore, certaines rumeurs ont fait état de sa condamnation pour dix-huit mois ferme. En réalité, aucune décision de justice du genre n’a existé avant celle du vendredi 17 avril 2009. En clair, il s’agissait d’une simple cabale.
Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page