.
.

Le triomphe de la vérité

.

Echec de la campagne régionale de Boni Yayi: Les Chefs d’Etat Africains s’opposent à la démission de Bio Tchané de la Boad


Vues : 1

Bio Tchane  Sur instance du Président de la République du Bénin, Dr Boni Yayi, qui a formulé des plaintes contre Abdoulaye Bio Tchané, les Chefs d’Etat Africains (Laurent Gbagbo de la Côte d’Ivoire, Blaise Compaoré du Burkina-Faso, Mamadou Tandja du Niger) réunis au sein d’un comité restreint au Burkina Faso ont écouté le président de la Boad. A ce huit clos, Abdoulaye Bio Tchané a donné des explications qui ont permis aux Chefs d’Etats Africains de comprendre la situation et de décider de ne rien reprocher au Président de la Boad. De retour en plénière, ils ont clairement signifié le non fondement d’un grief contre les ambitions d’un cadre à l’étranger s’interdisant d’imposer une démission du poste de la présidence de la Boad à Bio TChané.

Echec dans la Sous région de la campagne de mobilisation de Boni Yayi contre le Président de la BOAD. Les Chefs d’Etat Africains ont refusé de supporter leur homologue béninois, Boni Yayi dans sa détermination à pousser les Chefs d’Etats de l’UEMOA à pousser à la démission de son poste de  Président de la Boad, son probable challenger à la présidentielle de 2011, Abdoulaye Bio Tchané. Au cours de leur dernière rencontre à l’occasion du sommet des Chefs d’Etats de l’UEMOA, le Président Béninois, Boni Yayi a réussi à obliger ses pairs à se pencher sur une situation qui lui tenait à cœur : la candidature de Abdoulaye Bio Tchané à la présidentielle de 2011. Boni Yayi a demandé  à ses pairs présidents africains présents au sommet de contraindre le Président de la Boad, Abdoulaye Bio Tchané vers la porte de sortie en raison du fait des intentions qu’il nourrit  pour la présidentielle de 2011 et qui l’emmène à troubler le Bénin à travers les meetings qu’il organise. C’est un fait que le Bénin n’a pas soutenu la candidature à la Boad de Bio Tchané. Mais l’insistance du Président béninois Boni Yayi à demander aux Chefs d’Etat la démission de son poste en prétextant de l’abandon fréquent de son poste par ce dernier pour les meetings politiques, a fortement impressionné les Chefs d’Etat. Ce qui les a contraint  exceptionnellement, bien que ce point ne soit pas à l’ordre du jour du sommet, de régler ce problème en mettant en place un comité restreint des Chefs d’Etat composé de trois Chefs d’Etat dont les présidents ivoirien, Burkinabé et nigérien. Et affectivement, ce Comité s’est évertué à écouter à huit clos Abdoulaye Bio Tchané qui s’est longuement défendu sur la question. Pour se justifier, le Président de la Boad à simplement réitérer au comité son  intension d’être candidat à la prochaine élection présidentielle au Bénin mais précise qu’à aucun moment il n’a abandonné son poste pour se rendre au Bénin. C’est alors que le comité restreint des Chefs d’Etat a estimé qu’il n’y a aucune objection à ce  qu’un cadre nourrisse des ambitions, concluant qu’il ne reproche rien à l’actuel président de la Boad dans le cadre de sa gestion de l’institution sous régionale. Il en a profité pour informer les présidents de la décision du Chef de l’Etat béninois de ne plus être garant de sa sécurité au cours de ses séjours au Bénin comme auparavant.
De retour en plénière, les Chefs d’Etats membres du comité restreint ont fait à la plénière composée de l’ensemble des Chefs d’Etat, le point de leur rencontre avec Bio Tchané. Le président de séance de la plénière qui a ouvert un débat sur le sujet a demandé à l’ensemble des Chefs d’Etat de la sous région de se prononcer. Ainsi, tour à tour, chacun des Chefs d’Etat présents au sommet de Ouagadougou a donné sa position sur l’éventualité d’une démission de Bio Tchané du poste du Président de la Boad. En ouvrant le bal des interventions, le premier ministre du Sénégal qui représentait son pays, a dit qu’il n’est pas question de statuer sur la démission ou non d’autant que le plaignant, Boni Yayi n’a pas démissionné de la Boad au moment où il nourrissait l’ambition d’être candidat à la présidentielle béninoise. Estimant que les Chefs d’Etats ne sauraient interdire aux cadres d’avoir des ambitions, il a demandé à la plénière des présidents d’instruire leur homologue béninois afin qu’il laisse le président de la Boad se concentrer sur le travail de promotion de la banque sous régionale. A l’unanimité, les autres intervenants ont supporté cette position au grand étonnement de Boni Yayi qui s’est vu en minorité sur la dizaine de Chefs d’Etats. Boni Yayi venait ainsi d’essuyer un revers de taille.

UNE POLEMIQUE DEFAVORABLE AU BENIN
Toutes ces polémiques inutiles qui se sont greffés à la dernière rencontre des Chefs d’Etat de l’Uemoa ont instauré une atmosphère défavorable au Bénin. C’est d’ailleurs dans la foulée que le Bénin a perdu la présidence rotative de l’Uemoa qui lui revenait. Le Chef de l’Etat Béninois qui a fait montre d’un engagement trop personnel vis-à-vis du dossier Bio Tchané a sans doute été jugé trop partial dans sa vision. Et du coup, la présidence de l’Uemoa a été retourné au Président malien Amani Toumani Touré au détriment du Bénin.
Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page