.
.

Le triomphe de la vérité

.

Appui aux filles et garçons en situation difficile: L’Unicef et son Ambassadeur Chung au contact des dures réalités du Bénin


L'Ambassadeur International Unicef Myung-Whun chungL’Unicef Bénin renforcé par la visite de son Ambassadeur International de bonne volonté le Maestro Myung-Whun Chung était en tournée à travers différentes communes du sud Bénin du jeudi 11 au samedi 13 décembre 2008 afin de s’imprégner davantage de l’évolution de la  situation des enfants et femmes bénéficiaires des appuis de l’institution. Trois jours d’endurance qui a révélé beaucoup de réalités mais confirment toute la détermination de l’Ambassadeur à se rendre disponible pour la cause de l’Unicef.

Matinée du jeudi 11 décembre 2008. Sous les sirènes hurlantes de la police nationale, le cortège de l’Unicef composé des membres du Comité français, de la représentation nationale et de l’Ambassadeur international de bonne volonté le Maestro Myung-Whun Chung s’ébranla de la Mission Unicef de Cotonou. Destination Adja-Ouèrè, une commue du département du Plateau à deux heures de voyage de Cotonou. Dans cette ville où l’Unicef a appuyé beaucoup de structures tant privées que publiques, la tâche n’a pas été de tout repos pour l’Ambassadeur le Maestro Myung-Whun Chung. Le Directeur musical de l’orchestre Philharmonique de Radio France dans son nouveau rôle a pu découvrir à travers cette ville, les dures réalités du Bénin qu’il visite d’ailleurs pour la première fois, dans les secteurs de l’éducation des enfants, de la promotion de la femme etc. Aussi bien au Centre de santé de la commune d’Adja Ouèrè qu’à l’Ecole primaire publique d’Illako Abialla, le Maestro Myung-Whun Chung a pu apporter un ballon d’espoir supplémentaire à ces catégories de citoyens. Les deux derniers jours de cette traversée, tant dans la commune de Cotonou et d’Abomey Calavi, n’ont fait que confirmer à l’Ambassadeur l’effort important que déploie l’Unicef pour les populations et le sentiment d’espérance qu’a fait naître auprès de celles-ci sa visite au Bénin.

Soulager les familles des maladies
L’appui de l’Unicef au centre de santé d’adja Ouèrè qui fait partie de la zone sanitaire Pobè Adja Ouèrè Kétou (Pak) et au centre de Prise en charge pédiatrique et de prévention de la transmission de la mère à l’enfant de Camp Guézo de Cotonou a été très déterminant dans l’organisation efficiente de la protection de la santé des populations fragiles.
Au centre de santé d’Adja Ouèrè, grâce au soutien de l’Unicef, un dispositif a été mis en place constitué en réseau dit de Relais pour une lutte efficace contre le paludisme, les maladies diarrhéiques et les accouchements à domicile. Selon le médecin Joseph Zinsou, Coordonnateur de la zone sanitaire Pak « la qualité de travail effectué par les Relais grâce à l’appui de l’Unicef est édifiante et a un impact direct la santé de la population de la zone». Une zone où par exemple le taux d’alertement maternel exclusif à six mois estimé à 2% est passé à environ 43% A cet effet, le Maestro Myung-Whun Chung a eu droit à des démonstrations pratiques du groupement de femmes le plus dynamique de la Zone sur leur degré d’assimilation des notions sanitaires vitales. 
Au centre de Prise en charge pédiatrique et de prévention de la transmission de la mère à l’enfant (Ptme) de Camp Guézo de Cotonou, un projet financé par le Comité français de l’Unicef, le Maestro Myung-Whun Chung et le Comité français ont pu se mettre au contact des familles en situation difficile à travers une visite de la Maternité et de la pédiatrie de ce centre. A travers un exposé édifiant du Dr Aïvodji et du Dr Azondékon sur l’historique et la procédure de prise en charge des malades dans ce centre, le Maestro Myung-Whun Chung a pu découvrir toute l’ingéniosité et l’originalité du dispositif au Bénin et a su par ailleurs apprécier davantage l’importance du soutien de l’Unicef pour ces structures.
Donner de l’espoir !
L’Unicef donne de l’espoir aux enfants, aux femmes tant sur le plan de la scolarisation que de l’appui pour la promotion d’activités génératrices de revenus. Le Maestro Myung-Whun Chung en a plus que jamais pris conscience lors de sa descente à l’Ecole Primaire publique d’Illako Abialla dans la commune d’Adjarra, au Centre de formation et de recyclage en Coiffure de Godomey et au Centre de Promotion sociale de Calavi dans la commune d’Abomey Calavi.
L’Ecole Primaire publique d’Illako Abialla dans la commune d’Adjarra constitue en effet une école bénéficiaire de l’appui de l’Unicef pour la scolarisation des enfants de la localité et l’équipement de l’école. Le maire de la commune M. Bashola très reconnaissant envers l’Unicef a su, pour la circonstance décrire devant l’Ambassadeur les conditions exécrables et primitives de fonctionnement de l’Ecole il y a quelques années afin que celui-ci puisse mieux apprécier l’impact de l’appui de l’Unicef. Dans cette même école, les mères des enfants en scolarisation réunies en groupements de femmes et bénéficiant de l’aide de l’Unicef pour le développement de leurs activités microéconomiques ont eu l’opportunité, en exposant leurs matériel de travail et le fruit de leur travail, de montrer leur limite dans leur quête pour un mieux-être social.
Au Centre de formation et de recyclage en Coiffure de Godomey dans la commune d’Abomey Calavi, ville périphérique de Cotonou, c’est en chœur que le Directeur musical de l’orchestre Philharmonique de Radio France le Maestro Myung-Whun Chung a été accueilli par les dizaines d’apprentis faites de filles en majorité. Dans ces cœurs où l’Unicef a semé de l’espoir, par le biais de son appui considérable à leur formation en coiffure, le Maestro Myung-Whun Chung est allé cueillir de l’enthousiasme, de la détermination et de la gratitude. Plusieurs témoignages des enfants en formation ont édifié le Maestro Myung-Whun Chung qui a pu mieux évaluer la portée des dons dans le monde à l’endroit de l’Unicef. Un sentiment qui a d’ailleurs motivé le Maestro Myung-Whun Chung et son groupe Philharmonique de radio France à offrir à ce centre de formation, divers matériels de travail de grande utilité à en croire les mots de gratitude des enfants et de Aballo Georgette, Directrice du Centre de formation et de recyclage en Coiffure.
Un cas émouvant pour le maestro
L’apothéose des moments d’émotion de ce circuit de la visite du Maestro Myung-Whun Chung aux enfants et familles en situation difficiles du Bénin, soutenus par l’Unicef est la descente au Centre de Promotion Sociale d’Abomey Calavi à une quinzaine de kilomètres de la ville de Cotonou. Un centre qui accueille des enfants de moins de 14ans en situation difficile notamment en apprentissage pour leur solarisation.  Le témoignage d’une femme dont l’enfant âgée de 6ans a pu être inscrite à l’école cette année grâce au centre appuyé par l’Unicef a été assez émouvant. En effet, cette fille qui a conçue à l’âge de 14ans s’est retrouvée veuve mais a pu péniblement élever sa progéniture jusqu’à l’âge de 6ans où celle-ci doit être inscrite à l’Ecole. Elle s’apprêtait à se désengager quand elle a reçue l’aide du Centre de Promotion Sociale d’Abomey Calavi pour son inscription. Elle n’avait donc plus d’issu pour son enfant si l’Unicef ne lui avait pas donné cette opportunité. Face à ce témoignage, en présence de la Mère et de l’Enfant, l’émotion aussi était au rendez-vous.
En somme, à travers le Maestro Myung-Whun Chung, c’est un donateur de l’Unicef qui s’est informé des réalités de la situation des enfants et des femmes dans le monde notamment en Afrique où l’aide de l’Unicef à une portée insoupçonnée. Guitares en bandoulière, le Maestro Myung-Whun Chung et son orchestre Philharmonique de radio France ont beaucoup appris en agrémentant de leur grincement de corde classique quelques minutes du quotidien de ces populations.
Médard GANDONOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



2 thoughts on “Appui aux filles et garçons en situation difficile: L’Unicef et son Ambassadeur Chung au contact des dures réalités du Bénin

  1. Association d'Appuiaux Handicapés Physiques et Mentaux de Guidimakha en Mauritanie

    PROJET D’APPUI A L’EDUCATION DES JEUNES SOURDS DE GUIDIMAKHA EN MAURITANIE.
    DESSCRIPTION ET CONTEXTE
    Il s’agit dun projet d’initiation de l’éducation des jeunes sourds de la région de Guidimakha en Mauritanie, car dans cette région il n’existe aucune école capable d’accueillir et d’encadrr les jeunes sourds.
    C’est dans ce cadre l’Association d’Appui aux Handicapés Physiques et Mentaux a réalisé une étude d’identification des jeunes sourds , des jeunes aveugles ,des jeunes moteurs et des jeunes mentaux dans quelques localités et a enregitré à titre indicatif les resultats suivants:
    58 jeunes sourds
    28 jeunes aveugles
    12 jeunes moteurs
    25 jeunes mentaux
    Ce projet est conçu à la demande des parents avec l’agrement des autorités locales consernées
    NB ! les localités identifiées représenteront 10% donc les 90% de localités non identifiés il est a noté encore il existe un seule école spécialisée qui est à la capitale.
    LES RESULTATS ATTENDUS
    01 La formation d’un enseignant de l’enseignement ordinaire aux techniques d’enseignements en langage de signes à l’ Ecole pour Déficience Auditifs de l’Hippodrome à Bamako au Mali.L’enseignant est déjà en formation depuis moins d’un moi à Bamako
    02 Ouvri à la Selibaby capitale de la région une école des sourds pour l’année scolaire 2009-2010..
    LES PROBLEMES RENCONTRES
    Les locaux
    Matériels et supports didactiques
    Personnels qualifiers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *