.
.

Le triomphe de la vérité

.

Conclave hier nuit: Les G et F décident de rejeter le 2e rapport de Nago


Vues : 2

Le président de l'Assemblée nationale Mathurin NagoLors d’une réunion tenue hier entre eux, les députés membres des G et F ont décidé  de rejeter le  rapport  du président Mathurin Nago. Leurs griefs portent essentiellement sur le fonctionnement au ralenti de l’Assemblée nationale. La détermination actuelle découle du séminaire de Bohicon qui a donné à tout le groupe des contestataires une nouvelle force. De la sorte, une nouvelle commission d’enquête verra le jour qui sera mise aux trousses du Président Nago. Comme annoncé il y a quelques jours, c’est ce jour vendredi 05 décembre 2008 que le président de l’assemblée nationale présentera à la plénière des députés son rapport d’activité de la session précédente conformément aux dispositions de l’article 21 du règlement intérieur de l’institution parlementaire. Ledit rapport couvre la période du 1er avril au 30 octobre 2008. On retiendra pour l’essentiel du rapport que la période de référence a enregistré l’organisation d’une session ordinaire et six sessions extraordinaires. Vingt six séances plénières ont été tenues, cinq lois votées dont trois autorisations de ratification et deux lois ordinaires à savoir, la loi n°2008-03 fixant le délai au-delà duquel les mesures exceptionnelles prises par le chef de l’Etat pour rendre exécutoire le projet de loi portant autorisation de ratification de l’accord de financement pour la protection de la côte ouest de Cotonou et la loi n°2008-07 portant code de procédure civile, commerciale, sociale et administrative. Sur les soixante dossiers affectés aux commissions permanentes de l’Assemblée nationale pour étude sur le fond, seulement 24 ont été étudiés.  Il apparaît clairement au regard du contenu de ce rapport que présentera le président Nago à la plénière de ce jour que l’Assemblée Nationale tourne réellement au ralenti. Ceci s’explique par la crise qui secoue l’institution parlementaire depuis plus de six mois et qui n’a pas encore trouvé jusque-là quelque approche de solution. A qui incombe cette responsabilité ? Les députés membres des G et F pointent d’un doigt accusateur le président Nago.
 C’est dire que le président de l’Assemblée Nationale n’est pas encore au bout de ses peines.
Hugues E. PATINVOH

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page