.
.

Le triomphe de la vérité

.

Trentième session du Conseil d’administration du Bubedra: Le Dg Samuel Ahokpa se soucie de la santé des artistes


Vues : 3

ahokpa, Directeur de Bubedra(Il négocie la gratuité des consultations dans une clinique en faveur des artistes)

Le Bureau Béninois du Droit d’Auteur et des Droits Voisins (Bubedra) a tenu vendredi dernier sa trentième session du Conseil d’Administration. Une occasion pour le Directeur général Samuel Ahokpa d’annoncer aux artistes le protocole d’accord qu’il entend avoir avec une clinique de la place pour leur permettre de bénéficier d’une consultation gratuite.
Ce premier Conseil d’administration qui se tient dans les nouveaux locaux du Bubedra sis à Cadjehoun a été l’occasion pour les participants d’homologuer les propositions du Directeur général Samuel Ahokpa.

Budget 2009 adopté, création d’une agence dans le Mono-Couffo puis dans l’Atacora et l’Alibori…Des propositions très intéressantes qu’il a eu à faire lors de la cérémonie d’ouverture des travaux et que représentant du ministre empêché, son directeur de cabinet M. Hokpo Latif a apprécié. Dans son mot de bienvenue, Samuel Ahokpa a montré que la propriété intellectuelle en général et singulièrement le droit d’auteur contribue de manière décisive au développement des industries culturelles et par voie de conséquence au Produit Intérieur Brut (Pib) des grandes nations du monde. « Notre pays à l’heure de l’émergence des valeurs positives, traverse sur le front de la protection et de la défense de la propriété littéraire et artistique, une grave situation de confusion des rôles où les adversaires du droit d’auteur, pris de panique voyant leur influence arriver inexorablement à sa fin, au lieu de se taire, donnent de la voix », a laissé entendre le Dg du Bubedra. Pour Samuel Ahokpa, d’énormes défis attendent le Bubedra qui s’échine quotidiennement à lutter contre les pirates. « La lutte contre la piraterie des œuvres est devenue malheureusement au Bénin le fonds de commerce d’une société dans laquelle chacun veut prendre sa part d’actions », se désole  Samuel Ahokpa qui rappelle que le secteur est pourtant réglémenté par des droits et par des prérogatives.
2009, l’année des artistes béninois ?
Le directeur général Samuel Ahokpa dans son message a promis que dès les premiers jours de janvier 2009, engager une série de rencontres sectorielles avec toutes les catégories de titulaires de droits de propriété intellectuelle représentée au sein du Conseil d’administration en vue de discuter directement avec eux dans les conditions de leur contribution à la prise en compte des nouveaux modes d’utilisation des œuvres de l’esprit et à leur gestion. Pour la consolidation du droit d’auteur en 2009, un atelier technique d’information et de sensibilisation à l’intention des magistrats et des officiers de police judiciaire sera organisé en collaboration avec L’Ompi. Dans le premier trimestre de l’année, le Bénin va organiser un atelier de formation sur la lutte contre la piraterie avec l’appui de l’Unesco. Samuel Ahokpa lance un appel à tous les partenaires afin que ces différentes rencontres se tiennent dans de bonnes conditions. « Nous avons besoin de votre appui total pour la mise en œuvre des réformes qu’appellent la loi 2005-30 du 10 avril 2006 et les statuts du Bubedra approuvés par le décret 2007-115 du 09 mars 2007. Le directeur général du Bubedra, soucieux des conditions de vie des artistes a eu des discussions sérieuses avec le Docteur Melchior Joël Aissi, président de l’Ong « Le Phebus » pour un protocole d’accord permettant à tous les artistes affiliés au Bubedra d’être reçu en consultation gratuite à la clinique « La Barrière ».
La présidente du Conseil d’administration du Bubedra Madame Leatitia GNELE épouse Faladé a remercié le Dg Samuel Ahokpa qui pendant longtemps est resté incompris par beaucoup d’acteurs du monde culturel sur cette question du Conseil d’administration. « La tenue de la présente session de notre Conseil d’administration rentre dans le cadre normal de nos attributions et se tient parfaitement à bonne date puisqu’il s’agit d’une session budgétaire », a affirmé la présidente du Conseil d’administration qui souhaite que la seconde session se tienne dans le délai. Le représentant du ministre, son directeur de cabinet M. Hokpo Latif a souhaité aussi que le conseil se donne comme ambition d’offrir au Bubedra un environnement propice à l’enracinement de sa mission  en mettant à sa disposition les armes juridiques, financiers et humaines nécessaires à la mise en œuvre effective de ses activités.
Gabin Euloge Assogba

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page