.
.

Le triomphe de la vérité

.

La Sonapra amorce la mise en valeur de la Vallée de l’Ouémé


Vues : 3

Accompagné du Directeur Général du Cerpa Ouémé-Plateau et de ses collaborateurs, le Directeur Général de la Société Nationale de Promotion Agricole (Sonapra) était le mercredi 23 juillet dernier dans la localité d’Adjohoun. Cette visite s’inscrit dans le cadre du démarrage de la mise en valeur de la Vallée de l’Ouémé.

Accueillis par le maire d’Adjohoun, Gérard Adounsiba et de nombreux exploitants agricoles, le Dg/Sonapra répond à travers cette descente sur le terrain aux nombreuses et pressentes sollicitations adressées par les fils et filles de la localité à la structure faîtière de l’agriculture dans notre pays dans la perspective de voir leur localité emprunter les rails du développement. Dans ses propos à l’endroit des autorités et populations d’Adjohnoun, Nicaise Fagnon dira que « La valorisation de la Vallée de l’Ouémé tient à cÅ“ur au Chef de l’Etat et à son gouvernement c’est pourquoi elle est inscrite en bonne place dans le programme de diversification des filières agricoles ». Se prononçant sur l’actualité au plan international et national marqué par la crise alimentaire qui secoue tous les pays, le Dg Sonapra dira que « La crise alimentaire est une chance en or car elle crée et élargi le marché des producteurs agricoles ». Dès lors, dira le premier responsable de la Sonapra, la mise en valeur de la Vallée de l’Ouémé, deuxième vallée la plus riche du monde après le Nil en Egypte, est capitale en vue d’accroître la production nationale. Dans cette optique, le gouvernement du Dr Boni Yayi s’attèle déjà à la mécanisation de l’agriculture et s’est aussi engagé au rachat des produits, toute chose qui permettra une meilleure rentabilité des producteurs en cas d’augmentation de la production. Appelant les exploitants agricoles présents à Å“uvrer pour un doublement de la production dès la saison prochaine, le Dg Fagnon les a assuré de la prise en compte effective de leurs différents besoins en vue d’atteindre les objectifs fixés par le gouvernement.

« Le plus urgent pour nous, c’est d’accroître la production, de faire faire des travaux d’amenagement sommaire et d’appuyer les producteurs pour que la commune de Adjohoun joue son rôle de grenier du département de l’Ouémé-Plateau », a renchérit Nicaise Fagnon.

Heureux de cet intérêt manifesté à l’endroit de sa commune, le maire Gérard Adounsiba a remercié la délégation de Nicaise Fagnon avant d’indiquer que les domaines agricoles exploitables seront répertoriés dans les meilleurs délais et les différents besoins seront précisés ». Quant aux exploitants agricoles, ils ont mentionné quelques unes de leurs difficultés qui ont entre autre pour noms le manque de moyens financiers pour entretenir les champs, le non-respect du dosage des intrants, le manque de tracteurs pour le dessouchage, le manque de raticides.
Jean-Claude Dossa

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page