.
.

Le triomphe de la vérité

.

Supervision des élections communales et locales au Bénin: Les griefs des observateurs contre la société civile béninoise


Vues : 5

Me Joseph Djogbenou, acteur de la société civile béninoiseOutre les différentes observations faites sur les élections communales et locales tenues les dimanche 20 avril et jeudi 1er mai derniers  au Bénin, les observateurs étrangers ont porté quelques griefs à la société civile béninoise. Selon les propos du porte-parole des observateurs, M.Dagbora Innocent Touré la société civile doit reprendre son manteau de dynamisme d’entre temps qui fait de lui une société civile respectée et enviée au sein  de  la société civile africaine.

En faisant de recommandations à l’endroit de la société civile béninoise, les observateurs viennent apporter de l’eau  au moulin de ceux qui ne croient plus à l’existence d’une société civile crédible au Bénin. Cette fois-ci, les acteurs de la société civile béninoise viennent d’être dévisagés par leurs collègues africains qui ont noté une certaine chute inquiétante de leurs activités comme jadis. Ceci devra donc être bien pris au sérieux par les quelques acteurs de ladite société civile qui continent de croire à sa prospérité et à sa crédibilité. De saines et profondes réflexions doivent donc être lancées afin que des critères bien définis soit déterminés pour identifier les conditions fondamentales à remplir afin d’être considéré comme membre à part entière de la société civile. Ceci permettra d’éviter l’amalgame observé au sein de cette institution, Concernant les élections partielles tenues le 1er mai dernier, les membres de l’observation ont noté que le calme et la discipline ont toujours caractérisé les électeurs des différentes localités où le scrutin a été organisé.

Ils ont également fait savoir que cette fois-ci, grce à la formation effective des agents des bureaux de vote par la Céna, moins de problèmes ont été notés. Dans leurs déclarations, les observateurs ont dénoncé quelques cas de tentative de fraudes enregistrés à Godomey et à Ouidah. C’est également l’occasion choisie par les observateurs pour réitérer leurs recommandations au lendemain du scrutin du 20 avril dernier tout en proposant après celui du jeudi dernier, de regrouper les bureaux de vote dans des centres villes ou des écoles afin de faciliter l’accès aux populations et aux observateurs. Et M. Touré et ses collègues ont félicité le gouvernement pour sa sollicitude quant à la convocation du corps électoral et au financement du scrutin partiel.
Donatien GBAGUIDI

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page