.
.

Le triomphe de la vérité

.

Journée internationale de la liberté de la presse: La Haac plaide pour la garantie de la liberté de presse béninoise


Vues : 1

Le Président de la Haac Ali ZATOA la faveur de la 18ème édition de la journée internationale de la presse, la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (Haac) a convié les hommes à son siège le samedi dernier. Au menu de cette rencontre, des réflexions et festivités pour marquer l’événement.

Les acteurs  des médias ont répondu massivement à l’appel de l’instance de régulation. C’est d’abord la conférence de presse animée par le collège des conseillers composé entre autre de Irénée  Agossa, Agapit Napoléon Maforikan,  Dieudonné Bocovo, Béatrice Lakoussan, Emmanuel Kouagou et Gédéon Dassoundo, qui a permis aux membres de la haute instance de se prononcer sur certains faits relatifs à la corporation. Ainsi, autour du thème « Liberté d’expression : Accès à l’Information et autonomisation des individus », les collaborateurs du président Ali Zato ont saisi l’occasion pour se prononcer entre autres sur la délivrance de la carte de presse, l’aide de l’Etat aux organes de presse privé, le bras de fer engagé entre l’institution et le gouvernement au sujet de l’attribution des fréquences à certains promoteurs de radios et de télévisions et l’état de la presse depuis le classement de Reporters Sans Frontières qui note un recul de la liberté de la presse au Bénin.  A la suite de ces échanges, le président du Conseil National du Patronat et de l’Audiovisuel (Cnpa), s’est félicité de l’initiative de la Haac avant de s’alarmer de l’absence de contradiction qui caractérise depuis un certain temps le milieu médiatique au Bénin. Pour lui en effet, « le militantisme journalistique a pris le pas sur l’essence première du journalisme qui est d’informer. »
Après avoir rappelé que l’instauration de la journée internationale de la liberté de presse fait suite à la rencontre de Whindoek en Namibie en Mai 1991 et s’inscrivait dans la vague de démocratisation des régimes politiques en Afrique et dans le monde, le président Ali Zato dira que si le paysage médiatique béninois «  favorise l’expression plurielle des idées et des opinions et l’accès à l’information des populations contrairement à d’autres peuples qui ploient sous le joug de la pensée unique et le monopole des médias d’Etat », il est confronté à deux principaux obstacles pour l’avènement d’une presse réellement libre au Bénin. Aux dires du président Zato, ils ont pour noms « un environnement juridique répressif et la dépendance économique des professionnels des médias vis-à-vis des pouvoirs politiques et financiers ».
Pour  surmonter ces obstacles, Ali Zato en appelle à une prise de conscience individuelle et collective des acteurs des médias pour redorer le blason de la presse béninoise terni par sa dégringolade de la 1ère place à la 9ème dans le classement 2007 de Rsf. La cérémonie a connu son épilogue par une réception offerte par le président Ali Zato à ses invités.
Jean-Claude D. DOSSA

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page