.
.

Le triomphe de la vérité

.

Gestion des résultats des communales: Le choix du maire divise la RB à Godomey et les Fcbe à Savè


Vues : 1

La RB en passe de perdre CalaviRosine Vieyra SOGLO, Chef de la Minorité

Comme en 2002, la Renaissance du Bénin est en bonne position pour avoir la mairie de Calavi. Sur 37 conseillers, la RB en a raflé 18, à deux doigts de la majorité absolue. Et comme en 2002, la cacophonie des ambitions est en passe de lui faire perdre cette chance. A l’heure où des coalitions se forment pour contrôler les municipalités un peu partout, c’est la division totale au sein des Houézèhouè de cette commune stratégique. Des candidatures diverses se sont déjà annoncées parmi les conseillers déjà élus pour contrôler le fauteuil du maire sortant. Pour battre le rappel de ceux d’entre eux qui le soutiennent,  Barthélémy Gbèssin, un élu RB notoirement connu dans la localité, semble être sur la liste des postulants. Hier encore, il a convoqué une réunion des conseillers RB de Calavi, histoire de faire un premier pas vers le grand jour.  Son jeu est ainsi de mesurer sa force de frappe alors que d’autres candidats font une intense campagne contre lui. Il entend par ce biais compter ses hommes et engager le combat de la mairie alors que certains croient qu’il a de sérieuses chances de l’emporter, vu sa relative aisance financière. Seulement, ses initiatives contrarient déjà celles de la direction de la formation dirigée par les Soglo. Le premier adjoint au maire de Cotonou, Léhady Soglo, a en effet convoqué pour aujourd’hui une importante séance de conciliation destinée à faire l’état des lieux pour lancer la RB sur la bonne voie. C’est sans doute pour lui couper l’herbe sous le pieds que Barthélemy Gbèssin a préféré sortir le grand jeu pour mobiliser une petite troupe à sa dévotion. Aujourd’hui, les choses sont claires : si les antagonismes se maintiennent en leur état actuel, ce sera, comme en 2002, une autre formation politique qui va profiter de la crise pour placer son homme à la tête de la municipalité.
Wandji A.

 

Des déchirements au sein de la FCBE à Savè

Savè. Cette petite ville du centre de notre pays semblait épargnée par les crises politiques nées des tiraillements entre mouvance et opposition. Au point que la FCBE y a fait un score écrasant qui lui garantit d’office la mairie.  Mais les agissements de certains cadres de la zone ont fait disparaître cette entente relative. Aujourd’hui, de sérieux déchirements sont apparus au sein des conseillers élus manipulés par des mains invisibles qui entendent nuire à leurs adversaires. Certains cadres haut perchés dans l’appareil d’Etat et proches du Président de la République battent ainsi des pieds et des mains pour placer  les leurs. Ils ont mijoté quelques délégations bouffonnes chargées de faire la leçon au Chef de l’Etat pour qu’il finisse par jeter son dévolu sur leur candidat. Le travail consiste à saboter au maximum celui qui était parti pour être le futur maire de Savè. Respecté pour son expérience politique et sa maîtrise des hommes et de la gestion, Félix Adimi fait pourtant l’objet d’une campagne de dénigrement visant à le disqualifier alors que l’écrasante majorité de la population veut qu’il soit en tête. Ancien ministre et ancien député, ce cadre émérite était connu depuis toujours comme le candidat naturel de la FCBE pour la mairie de Savè. Ceux qui s’acharnent contre lui en tentant d’utiliser le parapluie du Chef de l’Etat oeuvrent tranquillement à la fin du consensus qui a existé jusque-là au sein des forces politiques de la localité. On se demande alors si Boni Yayi va tomber dans leur piège.
Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page