.
.

Le triomphe de la vérité

.

Tractations pour le contrôle des Mairies dans le Borgou: Un complot se prépare contre la mouvance à Parakou


Vues : 1

Aussitôt après le vote du 20 avril, les tractations pour le poste de maire de Parakou ont commencé.  Au sein de la  FCBE même, liste ayant remporté la majorité des sièges au soir des élections, la querelle s’intensifie de plus en plus entre les partisans du maire sorti élu député, Sam Adambi et ceux du candidat que le Chef de l’Etat voudrait bien positionner. Avant même les élections, les adversaires du candidat ont tenté de le placer en une position qui n’a pas plus au Chef de l’Etat. Boni Yayi l’a alors déplacé presque contre l’avis de ses adversaires qui ont fait contre mauvaise fortune bon cÅ“ur. Ils ont tout mis en Å“uvre pour la recaler dans les urnes, mais les électeurs, seuls juges, ont tranché en faveur dudit candidat. Mais les oiseaux de mauvais augure n’ont pas rebroussé chemin. Pour réaliser leur rêve de contrôler contre toute logique le conseil communal de la cité des Kobourou, ils ont redoublé d’ardeur. Ainsi, après le scrutin, ils ont repris leur manège sous la houlette de l’ancien maire et actuel député Sam Adambi qui soutiendrait le maire sortant Soulé Alagbé. Ils savent très bien que le Chef de l’Etat voudrait positionner un élu dont les qualités de gestionnaire sont avérées depuis des lustres. Pour la contrer, l’idée est de signer des accords secrets avec la liste directement opposée à la FCBE de Boni Yayi, le G13, afin de se rallier ses conseillers. De la sorte, selon nos investigations, les négociations sont très poussées et tendent vers une entente entre les hommes de Rachidi Gbadamassi et les éléments de la FCBE prêts à tous les coups pour parvenir à leurs fins. Pour jouer finement  le jeu, l’ex maire Gbadamassi aurait exigé de prendre des procurations chez tous les conseillers FCBE impliqués pour être sûr de ne pas être floué au dernier moment. Nul ne sait le coup qu’il  est capable de jouer avec ces documents une fois en main. De la sorte la guéguerre entamée risque de profiter au G13 actuellement en position de faiseur de roi et qui entend bien user de cette carte pour brouiller l’entente au sein de la mouvance présidentielle. Bien que majoritaire, elle risque en effet de perdre tranquillement la mairie de Parakou à cause des comploteurs qui n’ont certainement pas oublié les malheurs de l’UBF il y a cinq ans. Elle a perdu en effet des municipalités comme Bantè du fait de ce genre de jeux qui permettent aux uns de mettre à l’abri les nombreux intérêts qu’ils ont placés par les soins de la mairie. Dans cette situation c’est Rachidi Gbadamassi et son G13 qui seront bien contents de porter un nouveau coup de poignard au Chef de l’Etat au cÅ“ur même de Parakou pour y entraver ses actions et le tenir  solidement en laisse pour les élections à venir.

Cette situation très préoccupante mérite que le Chef de la mouvance présidentielle, Dr Boni Yayi interviennent au plus pressé pour ramener de l’ordre dans les rangs de ses poulains à Parakou au risque d’être mis devant le fait accompli. Car Rachidi Gbadamassi et les traites de la FCBE sont plus que déterminés à orchestrer un coup fourré contre le changement.
Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%



2 thoughts on “Tractations pour le contrôle des Mairies dans le Borgou: Un complot se prépare contre la mouvance à Parakou

  1. AKPOVI Léopold

    c’est même la division, c’est une majorité hétéroclite qui s’est formée avec des intérêts par ci par là, je suis sûr que le G13 voulu effectivement par les parakois arriveront à dire leur mot dans cette municipalité dans tous les cas de figure

  2. OKE Gaétan

    je suis désolé, il faut laisser le temps au temps seul le temps qui va jugé car le chef de l’état veut être au fou et au moulinet il sera supris comme les cotonois lui ont

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page