Tag: protocole d’accord football

Signature du protocole d’accord mettant fin à la crise: Les acteurs du football donnent raison à la justice

Michel ADJAKA netLes acteurs du football, en désaccord depuis décembre 2010, ont fini par trouver un terrain d’entente, le vendredi 23 décembre 2016. Ils sont parvenus à un accord dont le protocole a été signé devant le chef de l’État, Patrice Talon. Un acte historique qui l’aurait été depuis, s’ils avaient suivi la position de la justice béninoise qui avait, en visionnaire, préconisé la concorde au sein des acteurs avant toute convocation d’assemblée générale élective.    
Lune de miel entre les acteurs du football béninois avec la signature d’un protocole d’accord de réunification. Ce protocole qui vient cimenter la paix entre les acteurs apparait comme le témoignage vivant de la victoire de la justice béninoise. Car, ledit protocole donne raison aux juges et à l’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab).  En effet, comme on le dit dans un adage populaire au Bénin, « un vieillard assis voit plus loin qu’un jeune debout », la justice béninoise avait vu loin dans la crise qui secouait le football béninois. En posant, il y a quelques mois, comme préalable à toute convocation d’assemblée générale élective de la fédération du football, l’entente et la paix entre les acteurs, après avoir constaté qu’aucune condition n’était réunie, les juges béninois ayant connu le dossier de la crise de la Fébéfoot avaient vu juste. Mieux, l’ordonnance portant suspension de la tenue du congrès du 3 au 4 avril 2016,  prise par le président du tribunal de première instance de première classe de Porto-Novo, le magistrat Pierre Dassoundo Ahiffon, actuel Procureur général près la cour d’appel d’Abomey, contenait les germes de toutes les solutions à la crise. Car elle exigeait des acteurs de s’entendre avant toute élection. Cette décision salutaire, largement saluée par le bureau de l’Unamab du magistrat Michel Adjaka, et l’opinion publique nationale, n’avait malheureusement pas rencontré l’adhésion de certains acteurs du football. Ainsi, malgré tous les appels au respect de ladite ordonnance pour le bonheur du cuir rond, des acteurs du football n’avaient pas voulu raison garder. Ils ont préféré forcer le passage, traitant de tous les noms les juges qui avaient pris cette décision. Vilipendés et matraqués dans l’opinion, le magistrat Pierre Dassoundo Ahiffon, son adjoint et tous les acteurs de la justice qui ont abordé ce dossier étaient presque livrés à la vindicte populaire par des acteurs du football. Et portant, tout comme ces hommes de droit (juges et magistrats), les membres de  la famille du football savaient que le bureau qui serait mis en place dans ce désaccord ne ferait rien. Ce qui a été le cas. Puisque depuis l’élection forcée du comité d’Anjorin, Moucharaf, le bureau issu de l’AG forcée, n’a presque pas existé et n’a non plus fonctionné. De sorte que rien n’a bougé depuis, obligeant à la signature d’un protocole d’accord de réunification et donnant du coup raison à la justice béninoise qui avait proposé très tôt aux acteurs, de s’assoir avec leurs adversaires pour véritablement se comprendre. La maison football est restée divisée depuis avril 2016, et il a fallu l’intervention du chef de l’Etat pour que la balle soit ramenée à terre, comme l’avait préconisé les juges. En clair, la justice béninoise, comme certains l’ont fait croire, ne s’était pas laissé emballer par un camp. Elle avait vu juste en prenant les décisions qu’il fallait, pour ne pas être le témoin impuissant des mauvaises pratiques. Malheureusement, elle n’avait pas été suivie. Et pourtant, c’est cette décision de faire les choses de façon consensuelle qui vient d’être retenue par les mêmes acteurs à travers la signature du protocole d’accord sur initiative du président de la république et du ministre des sports. Car, s’ils n’avaient pas laissé trainer ce problème jusqu’à avoir l’intervention du président Talon, la crise serait conjuguée au passé depuis longtemps, sur la conduite de la justice.
Un retour sur la position de la justice qui vaut hommage des acteurs du football à toute la justice béninoise, notamment aux acteurs qui ont su prévenir. Avec ce retour à la case de départ, signe concret d’une preuve que la justice avait déjà dit le droit, il urge qu’à l’avenir, l’exécutif accompagne la justice pour ne plus faire perdre le temps dans certaines situations.

Wandji A.