Category: VOUS

Regarder le côté ensoleillé de chaque chose

Rappelons que nous sommes dans la série de chroniques destinée à étudier les phrases de notre Credo. Rappelons aussi, que le Credo de la FIAD (Fédération Internationale des Ambassadeurs du Développement) commence par un engagement qui combine en lui-même la volonté (je veux), la foi en notre capacité à l’obtenir (je peux) et l’engagement à l’avoir (je vais). C’est comme des ordres donnés à notre cerveau qui se chargera de les transformer en réalité. En affirmant donc « Je m’engage », il faut comprendre « Je veux, je peux et je vais ».
Cela étant, la troisième phrase de notre Credo affirme que nous nous engageons à regarder le côté ensoleillé des choses. Il y avait, dans un village, un homme très pauvre qui avait un très beau cheval. Le cheval était si beau que les seigneurs du château voulaient le lui acheter, mais il refusait toujours. « Pour moi ce cheval n’est pas un animal, c’est un ami. Comment voulez-vous vendre un ami ? », demandait-il.
Un matin, il se rend à l’étable et le cheval n’est plus là. Tous les villageois lui disent : « On te l’avait bien dit ! Tu aurais mieux fait de le vendre, maintenant, on te l’a volé… quelle malchance ! » Le vieil homme répond : « Chance, malchance, qui peut le dire ? ». Tout le monde se moque de lui. Mais 15 jours plus tard, le cheval revient, avec toute une horde de chevaux sauvages. Il s’était échappé, avait séduit une belle jument et rentrait avec le reste de la horde. « Quelle chance ! » disent les villageois.
Le vieil homme et son fils se mettent au dressage des chevaux sauvages. Mais une semaine plus tard, son fils se casse une jambe à l’entraînement. « Quelle malchance ! », disent ses amis. « Comment vas-tu faire, toi qui est déjà si pauvre, si ton fils, ton seul support, ne peut plus t’aider ! » Le vieil homme répond : « Chance, malchance, qui peut le dire ? »

Quelques temps plus tard, l’armée du seigneur du pays arrive dans le village, et enrôle de force tous les jeunes gens disponibles. Tous les jeunes… sauf le fils du vieil homme, qui a la jambe cassée. « Quelle chance tu as, tous nos enfants sont partis à la guerre, et toi tu es le seul à garder avec toi ton fils. Les nôtres vont peut-être se faire tuer… » Le vieil homme répond : « Chance, malchance, qui peut le dire ? »
Cher ami, le futur nous est livré par fragments. Nous ne savons jamais ce qu’il nous réserve. Mais une ouverture positive permanente nous ouvre les portes de la chance, de la créativité, et nous rend plus heureux. Dans toute situation, il y a aussi du bon et nous pouvons choisir de voir le bon ou de voir le mauvais. Quand Dieu ferme une porte, c’est qu’il a déjà ouvert ue plus grande, on peut choisir de voir la porte fermée ou de voir la plus grande ouverte.

L’univers ne nous sera jamais hostile sauf si nous sommes persuadés du contraire.
NB. Pour accroître notre degré de pratique, nous avons retenu de laisser quelques phrases en bas de chaque chronique qui seront chacune répétées les yeux fermés et en toute concentration pendant 5 à 10 minutes (par phrase) à la fin de chaque méditation de la chronique. Nous avons retenu cette fois :
1. Je suis né pour réussir et pour prospérer.
2. Chaque jour, je reçois de l’argent de toute part.
3. Je m’enrichis mentalement et financièrement tous les jours pour la gloire de Dieu.
4. Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux.
5. D’aujourd’hui à toujours, Dieu gère mes paroles, mes pensées et ma vie.
6. Je crois à l’abondance, je désire l’abondance et j’obtiens l’abondance.
7. Ça suffit, ça doit changer maintenant et de mieux en mieux.

Par Coach Patrick Armand POGNON, Président Mondial de la Fédération Internationale des Ambassadeurs du Développement

Couple: Peut-on aimer deux personnes à la fois ?

Les histoires d’amour sont souvent compliquées, et certain(e)s n’hésitent pas à en vivre deux à la fois ! Mais peut-on vraiment vivre deux histoires d’amour en parallèle ? Pour vous, les internautes de Yahoo! Pour Elles partagent leurs expériences…

Est-il vraiment possible d’être amoureux de deux personnes en même temps ? L’amour doit-il obligatoirement être exclusif ? Le sujet divise…  L’importance d’une relation, la confiance,  l’honnêteté ou encore l’investissement de l’autre, sont autant d’arguments qui agitent les opinions. Mais c’est avant tout une vision de l’amour qui a été mise en exergue ici, comme le confirme les interventions de nos internautes.

Avant même de considérer la possibilité d’un « ménage à trois », certains, comme PhoeniX, se demandent pour quelles raisons on pourrait aimer deux personnes. Ce dernier nous explique que : « peut être que certain(e)s recherchent dans la 2ème personne des choses qu’ils n’ont pas trouvé chez la 1ère personne? ». D’autres personnes, comme Julie, pensent que l’amour que l’on porte aux deux personnes ne peut pas être le même : « On peut aimer deux personnes à la fois, mais souvent l’une est celle avec qui l’on vit une relation dans le réel et l’autre est celle que l’on aime en secret ».

Les limites du ménage à trois

D’ailleurs, l’idée qu’aimer deux personnes à la fois s’accompagne nécessairement de cloisonnements revient dans de nombreux commentaires. « La limite en amour, c’est la jalousie de l’autre , et on dit que la jalousie est une preuve d’amour… » d’aprèsJaglus, et son opinion est rapidement confirmée par l’expérience personnelle d’Ephemere : « En ce qui me concerne, oui, j’ai aimé deux hommes à la fois. J’ai dû prendre une décision car la situation était difficile …pour eux ». Pour ceux qui considèrent comme possible le fait d’aimer deux personnes à la fois, les difficultés sont donc bien présentes et il semble difficile de satisfaire tout le monde. « Dans un couple, aimer deux personnes serait aimer sincèrement une et être intéressé par l’autre sans qu’on parle réellement d’amour. L’amour dans le couple ne se partage pas » ne manque pas de préciser Virginie n.

L’amour à deux : déjà un défi !

Petit à petit se dégage l’idée que le véritable amour demande un investissement conséquent et qu’il semble bien difficile de donner autant aux deux personnes que l’on pense aimer. Sistelle l’exprime ainsi : « L’amour qui aboutit à une relation suivie réclame un investissement, des efforts de créativité, de compréhension, de générosité, d’écoute qu’il serait sans doute bon de ne réserver qu’à une seule personne ». Sur la même problématique on note la remarque d’Anna t. qui, si elle est un peu plus percutante n’en sonne pas moins juste : « Pour aimer deux personnes, il faut avoir les moyens physiques et matériels ».

Ménage à trois : sans moi !

Bien entendu de nombreux internautes ont également affirmé avec force qu’il n’était absolument pas possible d’aimer deux personnes à la fois et que ceux qui l’affirmaient se mentaient avant tout à eux-mêmes. Miliana n’hésite donc pas à dire qu’« Aimer deux personnes, c’est refuser de choisir, c’est être hypocrite avec soi même et avec l’autre, c’est égoïste. ». Sans avoir une opinion aussi tranchée, Abuela nous donne matière à réflexion : « Si, entre deux amours, on hésite à choisir, c’est que ni l’un ni l’autre n’est vraiment le « bon » ! ».

Aimer deux personnes à la fois ? Difficile mais pas impossible

Comme nous avons pu le voir, si les opinions sont tranchées, beaucoup de choses reste à nuancer : la frontière entre l’amour et le désir, la possibilité de vivre une relation triangulaire sans que quelqu’un ne se sente floué. Au fil des réponses, nous n’avons pas tant vu une condamnation du phénomène mais une simple constatation : l’amour est déjà compliqué à deux, alors à trois, cela semble bien difficile à gérer !

Alexandre Forestier

Diabète: 4 trucs insolites pour l’éviter

 

A l’occasion de la 2e Semaine nationale de prévention du diabète, voici quatre conseils anti-diabète, découverts par les chercheurs américains.

Commencez le dîner par la salade

Une étude menée par l’Université de l’Arizona a montré que les personnes souffrant de diabète de type 2 ou d’une forme de résistance à l’insuline parvenaient à faire baisser leur taux de sucre dans le sang en avalant deux cuillères à soupe de vinaigre juste avant de consommer un repas riche en glucides.
Selon le chercheur qui a dirigé cette étude, cela serait dû au fait que le vinaigre contient de l’acide acétique qui met hors d’état de nuire certains enzymes digestifs qui libèrent le glucose des hydrates de carbone. En fait, le vinaigre aurait quasiment le même effet que certains anti-diabétiques modérés qui font baisser le taux de sucre dans le sang.

Alors, en guise d’antipasti, avant un dîner italien à base de pâtes fraîches ou de pizza, mangez une salade assaisonnée avec 3 cuillères à soupe de vinaigre, 2 cuillères à soupe d’huile de lin, 3 cuillères à soupe de yaourt, 1 petite cuillère à café de miel, sel et poivre. Vous ferez baisser le taux de sucre de votre sang !

Succombez à vos envies de café

Car non seulement le café réduit les risques d’AVC chez les femmes, mais il semble que le petit noir réduise également le risque de souffrir de diabète de type 2. Selon une étude menée par des chercheurs d’Harvard auprès de 126 000 gros consommateurs de café, les personnes qui consomment au moins 6 tasses de café par jour (enfin, du café anglais s’entend) avaient entre 29 et 54% moins de risques de développer un diabète de type 2. Selon les chercheurs, cela est dû au fait que la caféine a un effet booster sur l’organisme mais aussi que le potassium, le magnésium et les antioydants du café aident les cellules à absorber le sucre.

Dormez plus de 6 heures par nuit

On savait que le manque de sommeil favorise la survenue de l’hypertension mais selon une étude menée par l’Université de Yale auprès de 1700 personnes, il semble que les personnes qui dorment moins de 6 heures par nuit multiplient aussi par deux leur risque d’avoir du diabète de type 2. L’absence de sommeil de qualité ou suffisamment réparateur, en particulier en cas d’apnée du sommeil, perturbe votre système nerveux se met alors en position d’alerte constante. Cela vient ensuite perturber le bon fonctionnement des hormones qui régulent le taux de sucre dans le sang.

Faites-vous un menu végétarien plus souvent

Les femmes qui mangent de la viande au moins 5 fois par semaine ont jusqu’à 29% plus de risques de développer un diabète de type 2 que celles qui n’en mangent qu’une fois par semaine. C’est ce qu’on conclut des chercheurs qui ont suivi 37 000 femmes au centre hospitalier pour femmes Brigham, l’un des centres d’études de Harvard. Les chercheurs soupçonnent le cholestérol présent dans la viande, et surtout dans la viande rouge, d’être responsable de ce risque accru de diabète.

Santé : Les femmes aussi souffrent d’impuissance sexuelle

Plus de 30% des femmes souffrent de perte de libido et de manque de désir sexuel, ou trouvent souvent des difficultés à jouir. Cette condition est très frustrante parmi les couples mariés ou en relations stables. Cette impuissance sexuelle féminine ou manque de libido peut avoir des facteurs physiques ou psychologiques (abus sexuel pendant l’enfance, manque de confiance en soi, anxiété sexuelle, conflits conjugaux, dépression…) sans oublier également l’âge (la phase de la ménopause pourrait entraîner une grande perte de désir sexuel).

Selon les études faites sur les femmes souffrant d’impuissance sexuelle ou perte de libido, les conditions suivantes ont été reportées :

- Difficulté ou impossibilité d’excitation sexuelle même en la présence d’un facteur stimulant.

- Perte de l’appétit pour le sexe.

- Impossibilité d’atteindre l’orgasme

- Des rapports sexuels douloureux (sécheresse vaginale)

- Anxiété sexuelle

Ces études ont été faites sur des femmes entre 18 et 59 ans, et les résultats ont démontré que, bien que le problème de manque de désir sexuel soir plus fréquent chez les femmes d’un âge plus avancé, un grand nombre de jeunes femmes en souffrent également.

Les principales causes de l’impuissance sexuelle féminine :

La plupart des femmes souffrant de problèmes de libido manifestent des troubles relationnels avec leurs partenaires, ou de mauvaises expériences sexuelles pendant leur enfance ou adolescence. Chez certaines femmes entre 40 et 50 ans, l’ablation des ovaires ou d’autres facteurs biologiques peuvent provoquer la chute du niveau de l’estrogène, sans oublier la consommation excessive d’alcool, la prise des antidépressifs, tous ces facteurs sont responsables de la baisse de la libido chez la femme et du manque de désir sexuel.

Malade de jalousie ou amoureux ? Dame « Carine » se confie à LOVE POWER

« J’ai 37 ans et mon mari dit que je suis la plus belle femme du monde. Il est vrai que partout où je passe, je n’ai pas la paix avec les hommes. Depuis 12 ans, je suis très fidèlement mariée à l’Eglise avec mon mari qui est un homme merveilleux. Nous avons 3 jolis enfants. Pour le moins qu’on puisse dire, je ne manque de rien. Mais, le problème est celui-ci : mon mari est tellement jaloux qu’il fouille à tout moment mon téléphone à la recherche d’un message osé ou d’un nouveau numéro. Il est allé jusqu’à m’interdire de travailler. Chaque mois, il me change de numéro et détruit toutes mes anciennes adresses. Je ne peux pas recevoir à la maison des amis et même parfois mes propres parents. Quand je n’en peux plus et que je menace de partir, il se met à pleurer comme un enfant me promettant de ne plus recommencer. Pourtant, peu après, il reprend de plus belle avec de nouvelles stratégies. J’ai pensé vous soumettre mon problème! ».

Nous parlons à présent à Carine ou à vous qui vous reconnaissez dans ce cas.

C’est déjà heureux que malgré cette situation, vous appréciez toujours votre mari… C’est d’ailleurs l’essentiel, parce qu’il suffira de trouver la cause profonde pour faire le traitement adéquat et relancer votre vie de couple. Nous n’aimons pas beaucoup les recettes toutes faites. En attendant, on peut avancer que :

-   votre chéri souffre probablement d’un manque terrible de confiance ou  d’une méfiance dont les causes peuvent être liées aux blessures ou carences du passé (rejet et/ou abandon pendant l’enfance ou la tendre jeunesse, expériences amoureuses antérieures, …) ;

-   vous avez probablement accepté de jouer son jeu dès le départ ou, en tout cas, aussi longtemps que cela vous a arrangée ; il faut donc donner du temps au changement souhaité maintenant.

Quelques conseils pratiques :

-   si vous voulez que votre chéri change, vous devriez vous-même changer de stratégie et de mesures correctives (pas de menaces ni de résignation) ;

-   cultivez la sérénité et l’indépendance affective et financière … battez-vous dignement ;

-   réapprenez ensemble les préceptes de l’amour en vous appuyant sur la parole de Dieu ;

-   informez-vous et formez-vous sur l’éthique de la vie à deux ;

-   offrez-vous les services d’un coach… Love Power reste disposé ;

-   Essayez de faire savoir à votre chéri que l’amour est impossible sans la confiance, et qu’il n’y a pas de culture de confiance mutuelle au sein du couple sans ce qu’on pourrait appeler « liberté responsable »… caractéristique existentielle de l’Homme, que Dieu Lui-même se refuse d’asservir.

Nous sommes aussi un couple qui apprend à construire notre amour avec la grâce de Dieu. Vous pouvez compter sur nos prières.

Interview de Lydie Amoussou, Présidente de FAFPD: « L’absence de plaisir partagé entre les conjoints tue l’amour »

Lydie Amoussou

Lydie Amoussou

Le samedi 27 Avril prochain, le Palais du stade de l’Amitié de Kouhounou connaitra un événement spécial. L’association Femme d’Afrique Face à la Paix et au Développement (FAFPD) organise un concert, suivi de causerie-débat, à l’intention des couples en difficulté et des âmes solitaires en quête de partenaires. En vue d’en savoir davantage sur cet événement, nous avons rencontré la première responsable de l’association.  Lydie Amoussou, une femme mariée, mère de famille originaire de Sahouè dans le département du Mono et opératrice économique spécialisée dans l’exploitation du bois, accepte de lever un coin de voile sur son association et justifie l’organisation d’une telle soirée.

 Quelle inspiration a conduit à la création de FAFPD ?

Femme d’Afrique Face à la Paix et au Développement (FAFPD) est née d’un constat. Autrefois berceau de l’humanité, l’Afrique est devenue le berceau des conflits armés. Les peuples se déchirent entre eux. Des tribus, des ethnies se déclarent la guerre, souvent pour des questions d’intérêt. Evidemment, les premières et grandes victimes de ces conflits armés sont encore les femmes. Or, aucun développement ne peut se réaliser dans un état en guerre. Le développement ne peut se réaliser que dans un pays de paix, de concorde, où l’harmonie règne dans les foyers.

Par ailleurs, c’est un secret de polichinelle que le socle de tout ménage reste l’amour. Hélas, l’amour n’est plus aujourd’hui la chose la mieux partagée. Des couples constitués à partir d’une vraie passion réciproque se disloquent après  quelques années seulement de vie conjugale. Beaucoup de jeunes ne rêvent plus de mariage, à cause de la dépravation avancée des mœurs, pour ne mentionner que ces  situations.   Et ce n’est pas seulement dans notre pays, mais partout en Afrique.

Forts de ces constats, il nous est venu l’idée de constituer un cadre de réflexion sur les problèmes qui minent les couples, et partant, remettre l’harmonie dans les foyers où elle a déserté le forum,  et d’autres choses encore. Voilà la genèse de FAFPD. Au sein de l’association, nous entretenons un club dénommé Club Amour, Sagesse et Vie.

Parlez-nous de la vision de votre institution

Régie par la Loi 1901 relative aux organisations non gouvernementales, FAFPD a pour objectif, entre autres, « la consolidation des couples ou des foyers en dislocation, la promotion du parfait amour entre les couples pour leur bonheur et celui de leur progéniture, l’instauration d’une vraie harmonie au sein des couples ». L’atteinte de ces objectifs passe par l’organisation des rencontres périodiques entre les âmes en quête d’un ou d’une partenaire pour une union durable, des causeries-débats animées par des sociologues, des psychologues, des hommes de Dieu en vue de sensibiliser les couples, les célibataires et les jeunes  sur les épines fréquentes qui jonchent le chemin conduisant au parfait amour.

Et cette soirée de gala ?

C’est dans la droite ligne de nos objectifs que nous organisons, le samedi 27 Avril prochain, au palais des sports du stade de l’amitié de Kouhounou, à partir de 20 heures précises, un concert, suivi de causerie-débat. La causerie sera animée par des spécialistes des questions de couple. Il s’agit de créer un cadre de rencontres et surtout d’échanges. Des témoignages seront apportés sur des expériences, aussi bien heureuses que douloureuses.

Votre public est bien ciblé

Non, tout le monde peut prendre part à cette soirée. Qui ne recherche pas la paix et l’harmonie pour lui et autour de lui ? Certes, la soirée s’adresse d’abord aux couples, aux célibataires désireux de rencontrer une âme sœur. Mais les jeunes, soucieux de leur vie conjugale y sont vivement invités.

Un message au public ?

Certainement. Le matérialisme galopant de la société actuelle éclipse certains aspects importants de notre vie. Vous  connaissez la sacrée parole : «  L’homme ne vit pas que de pain ». Or, de plus en plus, le pain passe pour le premier souci dans la société actuelle. Il devient même le seul souci de certains, au détriment de la paix. Rares sont les hommes qui pensent à la distraction de leur conjointe.  Souvent, c’est avec les ‘’ amies de la ville’’ que nos hommes s’amusent. Comme si la conjointe, coincée à la maison, n’a pas droit au plaisir. Et cette absence de plaisir partagé est la source principale de la mort de l’amour dans les foyers. Aussi, voudrais-je demander à toutes mes sœurs de forcer leur conjoint à les amener à la soirée. Et je vous assure, plus rien ne sera comme avant à la fin de cette soirée.

Propos recueillis par Alain V.M. ( Col)

La Chronique du Président Coach Patrick Armand POGNON: L’incontournable réarmement mental de l’Afrique (IRMA)

La pratique de l’entreprise sans financement !

Après avoir partagé les outils habituels sur l’entreprise sans financement avec nos amis en formation en ligne pour obtenir un diplôme de Business Developper, j’ai eu une question demandant plus de clarifications. La pertinence du sujet m’amène à y consacrer une chronique.

A quoi sert le financement que nous voulons pour la création de nos entreprises ?

  1. A se doter d’un siège, d’un personnel,
  2. A lancer des actions de communication, de marketing,
  3. A produire des biens et services.

L’idée de siège pour ce qui est du début de notre parcours entrepreneurial vise à compenser le manque de confiance en soi. J’entends souvent des phrases du genre, c’est parce que je n’ai pas de voiture qu’on ne me fait pas confiance, qu’on ne me donne pas de marché, etc. C’est faux les amis, la valeur d’un homme ne dépend pas de ces biens matériels.

 

Un Monsieur appelle son neveu pour l’encourager à se marier. Ce dernier lui dit qu’il veut bien se marier mais qu’aucune femme n’acceptera de l’épouser s’il n’a pas une moto. Son oncle lui dit, propose le mariage à la fille qui te plait, si elle refuse, je t’achète une moto. Il accepte et fait ses avances à la fille qui répond que cela fait six mois qu’elle espère qu’il va lui faire des avances.  Il se torturait à dire que sans moto la femme dirait non alors que cette femme attendait depuis longtemps qu’il se décide.

En outre, si bureau ou siège est nécessaire, pourquoi ne pas domicilier mon entreprise dans une structure quitte à payer une partie de mes revenus. Enfin, pour prouver que cette idée de besoin de bureau n’est qu’un effet de mode, les carrefours de la réussite créés pour permettre la domiciliation à moindre coût de bureau avec connexion wifi et secrétariat sont restés non utilisés à ce jour dans plusieurs villes.

Bref, au-delà d’un quelconque siège, nous avons besoin de confiance en soi et de confiance en ce que nous vendons. Si je prends les membres de Forever Living Product ou autres réseaux, qui font des millions de chiffre d’affaires, ont-ils un siège, un personnel ?

Pour ce qui est du marketing, il faut reconnaitre que les meilleures actions dans ce sens sont celles basées sur les relations. Nos portables sont remplis de personnes avec qui nous ne pouvons rien faire de productif et nous voulons entreprendre. On dit souvent « ils ne donnent des marchés qu’à leurs relations », qu’est-ce que j’attends donc pour intégrer son réseau relationnel. Chers amis, vendons ce que nos relations veulent, donnons-leur satisfaction pour qu’ils parlent de nous à beaucoup de personnes qui vont devenir nos clients.

En troisième position, le financement sert à produire les biens et services que nous allons vendre. Tous les hommes aujourd’hui riches ont d’abord vendu ce que les autres ont déjà produit pour se constituer un capital qui sera investi par la suite pour produire. Le plus riche de l’Afrique vendait du ciment avant de produire du ciment.

Avec la confiance en nous, en ce que nous vendons et un réseau relationnel utile, nous pouvons obtenir des avances-client ou des crédits-fournisseur pour effectuer nos transactions. Les clients pourront payer pour obtenir ou le fournisseur pourra me laisser livrer pour lui ramener son argent.

A un membre, infographe qui était maltraité par son patron qui lui payait 150.000 F par mois, j’ai demandé de démissionner pour créer son entreprise. Il a hésité jusqu’au moment où il ne pouvait plus supporter les mauvais traitements de son patron. Il a démissionné, obtenu grâce à ses relations, un marché de magazine trimestriel d’un organisme international qui lui rapportait net 1.000.000 F tous les 3 mois. Avec cet argent, il a créé un bureau, recruté du personnel et développé son entreprise. Je peux multiplier les exemples ; ce qu’il nous faut c’est le client et non le financement.

Préparer ou réparer ton mariage: Témoignage de Cécile

« Lorsque j’ai rencontré François, j’ai d’abord appris à le découvrir en tant qu’ami sans imaginer une seule fois qu’il deviendrait mon mari. Ce dont je me souviens, c’est que j’avais trouvé qu’il était différent des autres : plus gentil, plus ouvert, c’est-à-dire mieux que les autres, sans vraiment que je sache pourquoi.

Puis, au fur et à mesure de nos rencontres, j’ai eu la certitude intérieure que c’était “lui”. Progressivement, je sentais une grande libération intérieure : je pouvais être totalement moi-même, me montrer telle que j’étais sans avoir l’impression d’être jugée. Il me semble qu’il y a une dimension de vérité dans l’amour. On ne cherche pas à paraître devant l’autre, on ne multiplie pas les efforts pour lui plaire et s’adapter coûte que coûte à sa personnalité, au mépris de la sienne.

Quand on a trouvé sa “moitié”, on a également une impression de sécurité qui découle de cette certitude intérieure. Avec François, je me sentais capable de fonder une famille. Malgré certaines difficultés d’adaptation dues à un tempérament différent du mien, j’éprouvais une paix profonde. Nos fiançailles ne furent pas un moment facile (ce qui prouve d’ailleurs combien cette période nous fut nécessaire), mais cette certitude intérieure ne nous a jamais quittés et après cinq ans de mariage, elle nous habite toujours ».

 

Si tu ne t’es pas encore engagé(e)

La belle histoire de Céline et François peut t’aiderà préparer ta vie conjugale. Indépendamment des enseignements qui transparaissent dans le cas d’espèce, il est important de tenir compte des principaux éléments suivants, dans le processus de construction d’un foyer qui veut se donner plus de chance de durer la vie entière :

ü prendre le temps d’avoir une bonne connaissance de soi et de l’autre

ü faire un bon discernement  avant le choix et la décision de s’engager (choisir sous l’éclairage  divin)

ü s’informer et se former sur le concept de l’amour et du mariage

ü suivre le cheminement correct : amitié, fiançailles,  mariage

ü étudier ensemble ce que chaque type de mariage apporte de spécifique au couple et faire les trois à la fois (mariages traditionnel, civil et « religieux »)

 

Si tu es déjà marié (e)

Tu peux décider de faire de ton conjoint « l’âme sœur » et Dieu bénira cette décision si tu y crois et y travailles.

Cela peut être plus difficile, mais si tu es dans la foi et la fidélité de l’Eternel, sache que sa Gloire ne t’emmènera jamais là où sa puissance ne peut te délivrer. Mais, il ne peut te délivrer sans ta part d’effort. Par exemple, sur le terrain de cette reconstruction, s’il arrive que certaines portes du bonheur conjugal semblent verrouillées, voici une clé passe-partout : « concession ».

En somme, dans la logique de construction d’une vie conjugale épanouissante, il est indispensable de rechercher et établir  l’harmonie spirituelle, émotionnelle et physique à la fois. Mais attention, harmonie n’est pas fusion. Il faudra donc apprendre à célébrer vos différences et surmonter les conflits.

Ecoute, tu peux oublier tout ce que tu viens de lire. Mais pardon, retiens juste ceci : il suffit d’une seule décision pour faire de ta vie un paradis ou un enfer … alors, le temps de la prendre devrait-il être ou paraître plus long que la vie elle-même ?

Quelle que soit ta réponse, rappelle-toi que l’amour ou le bonheur, ce n’est pas une destination, mais un chemin… Ne relâche donc pas !

Cyro&Cyra

Aimer suffit à tout !

97 00 47 83 / 95 40 68 66

Sexo : ce que les femmes ignorent sur les hommes

Loin des clichés, on vous dit tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la sexualité des hommes. En 7 leçons.

1 – Les hommes aussi aiment les préliminaires

Et pour deux raisons principales. Un, l’homme aussi a plus d’une zone érogène et les préliminaires, cela permet d’en stimuler plusieurs à la fois… Deux, les préliminaires plaisent aux femmes et l’homme cherche à donner du plaisir à sa partenaire ! CQFD…

2 – Les hommes trouvent le sexe de la femme « beau »

Ces messieurs  vouent au sexe féminin une véritable adoration. Ils le trouvent « beau », un point, c’est tout !

3 – Leur première fois = émotion

Eh oui, les hommes aussi gardent un souvenir ému de leur toute première fois. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas tant la performance sexuelle que l’émotion du moment qu’ils gardent en mémoire.

4 – Les hommes peuvent simuler

Si, si c’est possible et ça existe. Pas envie, pas la tête, pas la forme, l’homme peut aussi faire semblant d’avoir atteint l’orgasme. D’autant qu’avec un préservatif, la partenaire ne peut pas savoir s’il y a eu ou non éjaculation.

5 – Leur position préférée

Sans surprise, la position préférée des hommes n’est autre que la levrette. Ce qui est moins connu, c’est la véritable raison de cette préférence : loin du cliché de la position de la femme « soumise », loin de l’idée éculée que l’homme préfère faire face aux fesses de sa partenaire plutôt qu’à son visage, la réalité est toute autre : ce serait simplement la position la plus favorable au mouvement régulier de va-et-vient.

6 – Les hommes peuvent apprendre à prolonger leur plaisir

Avec un peu de pratique, les hommes peuvent arriver à différer leur orgasme. Pour cela, il leur faut apprendre à focaliser leur concentration sur autre chose que le moment présent.

7 – L’homme n’est pas multi-orgasmique

L’homme connaît une période de rémission après la jouissance. Même si l’érection persiste, il lui est « techniquement » impossible d’avoir un nouvel orgasme avant un certain temps (de 10 à 30 minutes selon les hommes). Mais possible d’en profiter pour un câlin…

 

 

Couple

 

La galanterie, l’arme fatale pour séduire une femme au premier rendez-vous

 

Il y a un moyen de plaire à une femme à coup sûr. Tout le monde est capable de le faire et ça ne coûte pas un centime. Découvrez cette astuce vieille comme le monde pour faire craquer votre dulcinée lors du premier rendez-vous.

Comment plaire à une femme au premier rendez-vous ? Combien d’hommes se sont posés cette question fatidique ? Comme disait l’autre, « on a jamais deux fois l’occasion de faire une bonne première impression ». Du coup, on se creuse la tête pour être au top. Bien habillé, bien peigné, bien rasé… mais l’essentiel est ailleurs. Ce que les femmes adorent par dessus tout n’a rien à voir avec le physique. C’est vieux comme le monde. Il s’agit… de la galanterie !

Sur les 10 000 célibataires interrogés pour un sondage TNS Sofres/Meetic, 88% des femmes européennes déclarent être séduites par la galanterie. En France, c’est carrément un plébiscite puisque 97% des femmes se disent conquises. Et quand elles ont plus de 25 ans, le chiffre monte à 98%, un vrai score de dictateur !

Top 3 des choses galantes à faire 

Être galant, c’est bien mignon, mais qu’est-ce que ça signifie réellement ? Oubliez les courbettes et autres roses. C’est bien trop ringard. « Le plaisir des choses simples » comme le disait la célèbre pub pour des saucisses, c’est là que vous, messieurs, ferez la différence. Ainsi, 43% des Européennes aiment « être raccompagnées ». Que ce soit en taxi, à vélib ou à pied, le simple fait de faire le chemin du retour aux côtés de mademoiselle vous fera marquer des points. Parmi les autres bons coups à jouer, il y a le fait de présenter sa mie si vous rencontrez des amis fortuitement (39%), ou tout simplement laisser parler sa compagne. Car elles sont 36% à apprécier le fait « de ne pas être interrompues ». Les Françaises, elles, apprécient plus particulièrement les petits gestes attentionnées. Ainsi, le geste le plus galant que vous pourriez faire est de lui prêter votre veste pour la réchauffer par une fraîche nuit. « Dans les pays latins, où le macho remporte quelques succès, la galanterie est encore à l’honneur, explique ainsi Sophie Cadalen, psychanalyste et consultante pour Meetic. Quoi de plus émouvant qu’une virilité affirmée aux intentions délicates… Un contraste qui souvent fait mouche ! ».

Qui doit payer l’addition, l’homme ou la femme ?

Autre question délicate: l’addition. Qui doit payer ? Doit-on partager ? La légende urbaine veut que ce soit l’homme, dans sa grande mansuétude, qui règle la note. Mais cette vision un peu sexiste peut heurter les femmes modernes, indépendantes. Alors que faire ? Et bien dans l’inconscient collectif, cette vieille tradition perdure tout de même. En France, seulement 4% des femmes s’attendent à payer l’addition quand 67% des hommes se disent prêt à faire chauffer la carte. Mais le plus moderne reste néanmoins de faire 50-50. 46% des Françaises s’y attendent. « La question de la note à régler est significative des paradoxes de notre époque et de nos attentes », explique Sophie Cadalen. « On veut être égaux mais on tient à certains principes de galanterie qui, eux, reposent sur une forme d’inégalité. L’homme prenant forcément à sa charge la plus faible que lui, et le verre qu’elle a pris. Mais les mentalités évoluent, les femmes se préparant de plus en plus à régler leur part ».

Etre galant, c’est sexiste ? 

La galanterie, ça a l’air sympa, mais finalement qu’en pensent les premiers concernés: les hommes ? Et bien, ils aiment plutôt ça pour la plupart. 88% des Européens déclarent aimer être galants. Les plus attentionnés sont les Espagnols (97%) mais les Français les suivent de près (91%). En revanche, en Norvège, 42% des hommes avouent ne pas aimer ça. C’est le cas aussi en Allemagne pour 22% des boys interrogés.  Goujats ? Non, tout simplement des hommes qui vivent dans des sociétés plus égalitaires où les différences socioprofessionnelles entre hommes et femmes sont bien moins importantes qu’ailleurs. Être galant, c’est aussi ne pas ramener la femme à son genre.

 

 

Femmes

10 moyens très simples de tester la fidélité de votre homme

Ce n’est pas que vous soyez parano mais ça fait quelque temps maintenant que vous vous demandez si l’homme de votre vie ne succomberait pas en douce à quelques douceurs extra- conjugales. Détail des dix techniques efficaces pour en avoir le cœur  net…

 

Demandez-lui de vous prêter son portable

C’est basique mais performant, si vous savez agir avec subtilité. Sans manifester aucune agressivité, réclamez-lui donc son téléphone d’un air dégagé, pour une soirée ou un week-end, en lui expliquant que vous avez dynamité votre forfait ce mois-ci ou que votre mobile est malheureusement tombé dans les toilettes (quelle maladroite vous faîtes !). S’il refuse ou vous harcèle à chaque minute pour que vous lui rendiez son bien, ce n’est pas forcément de bon augure…

Vérifier la cohérence de son emploi du temps

Il vous annonce un voyage professionnel, invoque une formation qui le retient tous les soirs à l’autre bout de la ville ou va jouer au tennis quatre fois par semaine au lieu d’une avec son copain Juju ? Pas de scrupules, menez l’enquête, appelez le secrétariat de son service, son assistante ou le fameux Juju sous un prétexte futile. Et recoupez le fruit de vos conversations avec que votre cher et tendre vous a dit !

Interrogez-le sur ce qu’il pense (en général) des hommes infidèles

Il n’a jamais eu de mots assez durs pour juger les goujats qui trompent leur femme ou leur copine ? Réabordez le sujet et assurez-vous du fait que sa position n’a pas changé. S’il commence à leur trouver des excuses, il y a baleine sous roche !

Et sur la façon dont il réagirait si vous le trompiez

Dans le même esprit, posez-lui la question qui tue : comment réagirait-il si vous alliez voir si l’herbe est plus verte ailleurs ? Il est agressif, dit qu’il ne le supporterait pas ? Attention, c’est un signe de culpabilité qui ne dit pas son nom…

Jouer les belles inconnues du Web

OK, c’est mesquin, c’est bas, c’est tout ce que vous voulez. N’empêche que de se créer une nouvelle identité, une adresse de messagerie et lui adresser des mails engageants (sans être trop indécente non plus) et voir comment il se comporte ensuite vous renseigne sur son éthique amoureuse.

Checker ses relevés bancaires

Là aussi, ce n’est pas forcément ultra-glorieux de fliquer ses dépenses… Mais ça permet d’en apprendre long. S’il flambe beaucoup ces temps-ci et que ce n’est ni pour vous acheter une bague de fiançailles ni un mixer à sa mère mais que ce sont plutôt des notes d’hôtel ou des factures de magasins de lingerie, il y a lieu de s’alarmer !

Vérifier que ses mots de passe n’ont pas varié

Quitte à jouer les limiers, vous pouvez aussi vous rendre sur sa boîte mail. Si son mot de passe ne fonctionne pas, c’est que Monsieur a pris soin d’en changer récemment. Conclusion : il a forcément quelque chose à cacher

Ménagez-vous de vraies-fausses absences

Le doute enfle mais vous ne réussissez pas à le prendre sur le fait ? Donnez-lui des occasions de se trahir en partant pour un séminaire de boulot (fictif) et en rentrant inopinément quelques jours avant la date prévue.

Demandez à l’une de vos copines de jouer les tentatrices

Le procédé est plus risqué car il y a toujours le risque que votre amie parte vraiment avec lui… Alors soignez votre casting et envoyez une copine en qui vous avez entièrement confiance, un soir où il est seul chez vous , avec comme mission de le draguer gentiment.
Il est au taquet ? Il se montre tout de suite intéressé ? Excellente preuve qu’il ne s’interdit pas de manger à plusieurs râteliers à la fois…

Opter pour la méthode cash

Enfin, si tout cela vous semble trop retors ou compliqué, vous pouvez aller droit au but et exiger yeux dans les yeux qu’il vous avoue la vérité. A moins d’être un professionnel du mensonge ou du self-control, il devrait lâcher le morceau (si morceau il y a).

 

 

 

 

Le pardon au sein des couples : que le Christ ressuscite surtout dans le foyer !

Dame Rosette s’est disputée avec son époux et visiblement, elle avait raison sur lui. L’égo du mari a fait durer et perdurer la situation qui est finalement devenue une crise. Or, Rosette a naturellement une sorte de pouvoir qui fait que si on lui fait mal à tort, fut-il son époux, il lui arrive indubitablement quelque chose en guise de châtiment ou de signal : accident, perte d’argent, blocages divers dans les activités,…

Les deux sont conscients de ce phénomène. C’est sans doute ce qui a amené le mari a finalement s’approcher de sa femme pour chercher à dissiper la crise. Mais, la femme qui était encore sous l’effet de la colère le rejette. Quelques minutes plus tard, elle partait pour la messe quand le mari est revenu encore à la charge, lui proposant de faire la paix avant son départ. Mais, Rosette répond à son mari en ces termes : « je n’ai pas du temps pour ça maintenant. Laisse-moi aller à ma messe à temps … je dois d’ailleurs faire mon rosaire et prier devant le Saint Sacrement avant la messe … ».

 

Cyro&Cyra de Love Power

Avant d’aller à mon autel ….

Indépendamment de la culpabilité du mari et de la suite de l’histoire, nous pensons que Dame Rosette aurait pu mieux faire en tant que Chrétienne.

Il peut arriver que Dieu qu’on va chercher à l’Eglise, la croix glorieuse du Christ qu’on est prêt à porter avec lui au spectaculaire chemin ou devant le Saint Sacrement … se présente à nous dans le frère ou la sœur qui a besoin de notre geste d’amour.

Dame Rosette, forte de son mariage chrétien devrait plutôt se comporter comme Dieu le recommande : l’effort de réconciliation avant d’aller  à lui. Dans le cas ci-dessus présenté, les deux conjoints se devaient de faire la paix avant d’aller communion au Corps du Christ.

C’est vrai que l’entretien de réconciliation entre les deux époux pouvait attendre, mais on peut bien se poser aussi quelques questions :

-      est-ce la seule messe qu’il fallait pour le salut de Rosette

-      faire la paix quitte à aller en retard, pour une fois, à la messe serait-ce déjà un péché mortel ?

-      la réceptivité de Rosette aux grâces d’une telle messe n’est-elle pas limitée ?

-      etc.

D’ailleurs, il serait intéressant de savoir comment Rosette a récité le « notre Père… ». Notamment si elle a bien dit « … pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés … » ?

Si ton frère a quelque chose contre toi … (Mt 5, 23-24). Cette parole sainte va même plus loin que le cas qui nous concerne ici. En effet, il est demandé de faire la paix avec celui qu’on pourrait désigner comme son ennemi, avant d’avancer vers l’autel de Dieu. Or, ici,  il s’agit ni plus ni moins de « mon compagnon sur le chemin de toute ma vie »

On reconnaîtra l’arbre à ses fruits

L’histoire de Rosette pose la problématique de notre pratique religieuse et notre attitude chrétienne dans la vie sociale de tous les jours et en particulier dans la vie de couple. Si notre attitude pouvait refléter un temps soit peu nos gestes et gesticulations  de piété, Dieu serait plus fier de nous.

Que tu aspires au mariage religieux notamment ou que tu le vives déjà, n’oublie pas que si le mariage est chemin de sanctification comme les autres vocations, on n’y avance que dans l’effort quotidien de culture des vertus que le Christ a enseignées et que tu connais au bout des lèvres. Le chrétien doit être reconnaissable à son attitude dans la vie active… On reconnaîtra l’arbre à ses fruits.

Qu’en dehors des effervescences pascales, le chrétien fasse le bilan de comment dans sa vie pratique, il ressemble au Christ ressuscité ou marche à sa suite …