Category: Newsflash

Zone franche avec le Président de l’Alliance ABT: Bio Tchané donne l’exemple de l’unité nationale

 Le président de l’Alliance pour un Bénin Triomphant (ABT), Abdoulaye Bio Tchané entend faire de l’unité nationale son cheval de bataille. Il a réitéré son engagement pour ce combat hier dimanche 1er mars 2015, sur l’émission « Zone Franche » de Canal 3 dont il était l’invité, non sans occulter plusieurs autres questions, dont la participation de son alliance aux législatives de mars 2015, la révision de la constitution et l’importance des grandes réformes économiques pour le développement.
La concrétisation d’une réelle unité nationale au Bénin tient à cœur à Abdoulaye Bio Tchané. Invité hier dimanche 1er mars 2015, sur l’émission « Zone Franche » de Canal 3, il a réaffirmé son engagement à œuvrer de tous ses moyens pour que cela se réalise un jour au Bénin. « Je suis moi-même un fruit de l’unité nationale, je suis né dedans et j’y ai grandi. J’ai des parents un peu partout dans le pays, du nord au sud, de l’est à l’ouest » a déclaré hier l’homme. Pour lui tout doit pouvoir se faire et s’opérer dans la concordance des idées de tout le monde, dans un vrai consensus. La question de la révision de la constitution est l’un des exemples dont il s’est servi pour dire qu’elle ne peut se trancher que dans un contexte de consensus national. «Une constitution, je suis d’accord, n’est pas faite pour être inscrite dans du marbre, bien sûr qu’il y a des points à améliorer, mais il faut le faire de manière consensuelle. La révision d’une constitution est presqu’une réforme, et pour qu’elle puisse réussir, il ne faut pas qu’elle laisse un goût amer à quelqu’un. Il faut le faire dans un contexte consensuel. Il faut donc débattre surtout avec des gens qui n’ont pas les mêmes points de vue que vous ». Il ajoutera qu’il est allé presqu’un peu partout dans le pays, et que la préoccupation majeure de l’heure des populations n’est pas la révision de la constitution.
Avec la fièvre électorale dans laquelle baigne déjà le Bénin, Abdoulaye Bio Tchané dit ne pas voir d’ailleurs le calendrier politique qui va permettre de s’asseoir pour échanger sur la question et la régler de façon consensuelle. « Une majorité à l’Assemblée nationale n’est pas suffisante pour réviser la constitution. Si les partenaires, comme on l’avance, ne sont pas contents, ce n’est pas seulement parce que nous n’avons pas constitutionnalisé la Cour des comptes. Il ne faut pas passer trop de temps sur les institutions, mais plutôt sur les politiques que ces institutions sont chargées de mettre en œuvre », a aussi souligné l’homme.

La liste ABT aux législatives 2015
Si aux dernières législatives de 2011, la liste ABT n’a pas pu compétir, ce ne sera pas le cas aux élections législatives de mars 2015. Elle s’engage effectivement dans la course au Palais des gouverneurs à la satisfaction générale de son leader charismatique, Abdoulaye Bio Tchané. « Nous avons de bons espoirs, c’est pour cela que nous allions avec une liste sur notre propre bannière. Pour nous, c’est la meilleure solution et nous verrons, au lendemain du 26 avril 2015, si notre approche était la meilleure », a-t-il affirmé. Quand à la question de savoir pourquoi il n’est pas candidat aux législatives, il répondra ainsi : « On ne peut pas être tout seul candidat à tout. Il faut choisir. Nous avons partout où j’aurais pu être candidat, des personnes bien formées, je leur fais confiance ». Reste qu’il y a des personnalités très proches à lui dont les noms ne figurent pas sur la liste ABT. Bio Tchané indique à ce propos, qu’il y en a qu’une seule, Amissétou Affo Djobo. Et il s’en est expliqué: « Madame Affo Djobo est une personne pour laquelle j’ai une grande amitié, un profond respect et une infinie gratitude pour ce qu’elle a fait avec moi depuis 2010, 2011. Cela étant, dans le processus de mise en place de cette liste, presque partout les militants ont souhaité choisir leurs candidats, et j’ai adhéré à cette démarche là ». Dans la 14ème circonscription où Madame Affo Djobo souhaitait être candidate, les militants à la base ont décidé de procéder par des primaires, et à l’occasion, ils ont choisi leurs deux candidats, Bassila, un certain Affo et pour Copargo, Assan Séibou. « J’ai considéré que c’est un processus démocratique qu’il ne fallait pas déjuger, qu’il ne fallait pas déranger parce que c’est la meilleure voie pour nous de gagner ces élections et d’avoir des députés ». Bio Tchané précise toutefois avoir fait de propositions à Madame Affo Djobo, en la rassurant sur d’autres chantiers. « On ne peut pas dire que si je ne suis pas député, je ne peux rien faire d’autre. Ce sont de telles approches qui nous créent des problèmes un peu partout en Afrique. Je sais qu’elle est difficilement consolable. Mais elle garde pour moi cette même gratitude et ce profond respect, cette même amitié. Et j’espère qu’à la fin des élections législatives, on se retrouvera pour continuer parce qu’elle demeure membre de l’Alliance ABT». Il indiquera, par ailleurs, que son alliance s’engagera davantage dans le combat pour l’unité nationale.

L’importance des réformes économiques
«Si vous ne faites pas des réformes dans un environnement consensuel, après avoir écouté des gens, il y a de très grandes chances qu’elles échouent. La conférence économique pourrait lancer les grands chantiers, notamment, réfléchir sur la direction dans laquelle nous allons », a souligné hier Abdoulaye Bio Tchané dans cette émission. Il n’a pas manqué d’approuver les efforts qui sont faits dans ce sens par le régime actuel, mais pense qu’ils sont « insuffisants». Il a surtout avancé des chiffres qu’il trouve « cruels » parlant de la réduction de la pauvreté au Bénin. « La pauvreté s’accroit dans notre pays. Les derniers chiffres disent que 37 % des Béninois vivent en deçà de la pauvreté », rapporte-t-il, témoignant avec désolation qu’il a vu, pas loin de Cotonou, à Calavi, des gens manger de l’Akassa avec du cube, c’est-à-dire, qu’ils n’ont même pas les moyens de faire la sauce qui accompagne, l’Akassa, qu’à Togbin des gens qui souffrent d’accès à l’eau potable, ainsi de suite. « La situation se dégrade, mais cela ne veut pas dire que rien n’est fait, par ailleurs. Il y a sûrement des choses positives qui ont été faites dans différents domaines. Il faut rendre à César ce qui est à César, mais en termes d’évolution de la pauvreté, la situation ne s’est pas améliorée. La raison est que le secteur privé se dégrade davantage. Il y a des difficultés de plus en plus grandes que rencontrent non seulement les grandes entreprises, mais les petites aussi », a fait observer Abdoulaye Bio Tchané
Le nombre de chômeurs parmi les jeunes s’accroît aussi. Tous les ans, il y a au moins 100.000 jeunes diplômés qui viennent grossir les rangs des chômeurs. Le phénomène n’est pas que mondial, parce que ce n’est pas une fatalité. « Le chômage des jeunes aujourd’hui n’est pas qu’un phénomène économique ou social, il est devenu une question de sécurité nationale. Un danger pour notre pays, si nous n’en faisons pas la priorité des priorités. Si certains de nos pays voisins ont aujourd’hui de grands problèmes d’insécurité, tout est parti d’une jeunesse désespérée », a –t-il prévenu.
Les efforts du gouvernement contre le chômage sont nettement insuffisants, constate-t-il, par ailleurs, parce que ce n’est pas seulement à lui de trouver des solutions pour répondre aux besoins de l’emploi dans notre pays. Un exemple : dans toute la fonction publique béninoise, il y a moins de 100.000 personnes, alors que tous les ans, au moins 100.000 jeunes viennent sur le marché de l’emploi. Combien le gouvernement peut recruter dans le groupe de manière marginale ? Pas beaucoup. Il ne recrute qu’entre 2000 et 3000 et le reste doit être assuré par le secteur privé et l’auto-emploi. Les politiques à mettre en œuvre sont donc celles qui doivent permettre au secteur privé et à l’auto-emploi de créer les emplois, selon Bio Tchané.
« Il y a donc de réformes à faire dans tous les domaines. L’accent doit être surtout mis sur la formation professionnelle. On doit davantage former des ingénieurs qui vont dans des fermes et non dans les bureaux », a-t-il conseillé par ailleurs. Quant à la politique de microfinance, Bio Tchané estime qu’elle ne sortira pas les femmes de la précarité parce que ce sont des prêts. « Nous devons travailler à accroître les revenus des femmes. Il faut penser à mettre dans la main de chaque femme, notamment rurale, des revenus réguliers », a longuement défendu hier Abdoulaye Bio Tchané.

Christian TCHANOU

Réflexion scientifique sur la vie d’un chef d’Etat: Des révélations spirituelles sur Boni Yayi

Boni Yayi site« Nous dédions cet article en l’honneur du peuple béninois et de son président,  son Excellence,  Docteur Thomas Boni Yayi afin que les uns connaissent mieux les autres pour la paix du Bénin : Amen,   Amen,  Amen, RA ». C’est par cette dédicace que le métaphysicien béninois, Maître AmoussaRahimi a conclu ce travail scientifique qu’il vient de faire sur le président Boni Yayi. Un travail que nous avons choisi de publier en deux parties pour rendre fluide sa lecture. Vous y découvrirez des révélations qui renseignent fort bien sur les attitudes et faits du président de la République qui porte ce signe. La seconde partie toute aussi riche en révélations sera publiée dans notre prochaine parution.

DESTINEE  DES  CANCERS (Première partie)

Quatrième signe du Zodiaque, le cancer (22 juin au 22 juillet) a pour hiéroglyphe deux spirales exprimant les changements représentés  par les vagues de la Vie. Signe lunaire, le cancer signifie le retrait sur soi, la sensibilité, la timidité et la ténacité. Avec le cancer, surgit tout un univers aquatique. Et il est symbolisé par l’écrevisse ou le crabe, animal d’eau vivant sous une carapace protectrice. Aussi, à l’esprit des Eaux, s’associe intimement une valeur d’interne, d’intime ou d’intérieur qui rappelle que les ébauches et préfigurations de la vie renaissante, germes œufs et bourgeons sont entourés de coquilles, matrices, écorces et  enveloppes destinées à abriter le pouvoir de résurrection  enfermé dans ces cuirasses. Au signe Cancer, se trouve associée la lune, à la figure blafarde et à la lumière cendrée, le rôle du Cancer est celui de la MEDIATION, de la MEDIUMNITE, du MILIEU. Il  marque le  milieu de l’année, il relie le monde formel et l’informel, il est le seuil de la réincarnation, le passage du Zénith vers le nadir. Les êtres marqués de ce signe jouissent d’un grand pouvoir secret propre à favoriser les renaissances futures. Le Cancer est représenté par un SCARABEE, symbole de l’âme. Ce signe est de nature aqueuse,  son signe opposé est le Capricorne. Le Capricorne représente la face  cachée du Cancer, indiquant à l’homme de quitter les basses régions de l’Atlantique afin de s’élever au-dessus des brumes et ainsi  évoluer. Les motivations du Cancer sont aussi puissantes  que son symbole, le crabe et son élément, l’eau. Rappelons-nous que l’eau use le rocher à force de persévérance et que le crabe recule d’un pas pour avancer de deux : sa capacité de survie est  considérable. En Egypte, la constellation du Cancer était parfois représentée par deux tortues appelées les « Etoiles  de la mer ». On peut rapprocher  le nom du Cancer à Cana, ville où Jésus fit son premier miracle consistant étrangement à changer l’eau en vin. Le Cancer cache une partie de sa nature et se dissimule derrière un masque pour rire ou pour pleurer. Les anglais nomment le cancer MOON CHILD ou ENFANT  de la LUNE. Aussi le cancer est le seul à connaître les secrets de la lune et il visite souvent les régions inconnues de cet astre. Le cancer à l’art de se déguiser et de se transformer pour émouvoir et amuser : c’est sa signature, sa particularité que de nous faire rire aux larmes et pleurer dans le même temps. Le Cancer s’intéresse à tout ce qui a trait à la naissance et par opposition, à la fin de la vie, et à la mort. Aussi s’assurer une fin de vie confortable peut devenir pour le Cancer une fixation. Il devient alors grippe-sou et dans certains cas, avaricieux par peur de manquer de quelque chose. Le Cancer doit apprendre très tôt que la sécurité n’est pas une affaire d’argent mais de Mentalité. Ainsi, le Cancer vivra plus heureux. Ce qui est certain, avec un ou une cancer, le bonheur a des résonnances diverses, des consonances qui nous sont étrangères. Le Soleil ne correspond pas aux cancers.

I) PORTRAIT DU CANCER
Le Cancer a des mains agiles, dont l’une est d’une force exceptionnelle, sorte de «  pince de crabe ». Le Cancer a un système lymphatique lent et paresseux qui l’oblige à se mettre régulièrement en action. Il a besoin d’exercice, de danse, d’expression corporelle pour garder la forme et se défouler. Il doit avoir une stricte discipline de vie pour rester jeune un peu plus longtemps. L’estomac du Cancer est délicat et il aura une longue vie s’il surveille ses poumons fragiles et évite tout ce qui peut déclencher les maladies cardio-pulmonaires, pneumonie, pleurésie, péricardite, hypertrophie stomacale, sclérose hépatique, calculs biliaires, coliques hépatiques, gastro-entérite, péritonite. Le Cancer doit, à partir d’un certain âge, surveiller la prolifération de ses cellules car sa résistance physique n’est pas des plus fortes. Il ne doit jamais aller jusqu’à épuisement car la remontée est lente et pénible. La prévention constitue la clé de stabilité du Cancer.
Tout Cancer est observateur et réceptif à l’enregistrement des souvenirs…Il est caractérisé par les paramètres suivants : l’attention spontanée, la rêverie, la défiance, l’activité mentale subjective, l’obstination tenace, l’hospitalité, l’esprit de famille traditionnaliste  et parfois
des états mentaux capricieux, instables, irréalistes, timides ou fantasques, épris de nouveauté et de voyage mais n’étant bien que chez lui.
Le plus remarquable chez le Cancer, c’est sa tendance maternelle et paternelle, son instinct de protection, son besoin de nourrir, de sécuriser financièrement ses ouailles, sa famille, ses dépendants. Il a aussi un  Instinct Patriotiqueremarquable. Que l’on partage ou non ses opinions, il est sincère, c’est indéniable et il peut aller aux extrêmes pour prouver qu’il a raison.
Dans ses traits positifs, nous avons la bonté, la sensibilité, l’imagination puissante. Un des plus grands secrets du Cancer : sa fragilité aux ambiances et à la température. La pleine lune affecte surtout les femmes du signe et les accouchements sont plus nombreux ainsi que les règles pénibles et le caractère inégal. La nouvelle lune affecte les hommes du signe. Ils deviennent mécontents, difficiles et n’ont qu’une idée en tête : faire l’amour. Vous savez désormais  comment calmer un Cancer.
Le Cancer adore tout ce qui est calme et sécurisant, c’est-à-dire, la lecture, les jeux intelligents et d’apprentissage (dames, échecs, jeux  de stratège et questionnaires etc.). Possédant une mémoire phénoménale, il n’oublie jamais une chose apprise et est doté d’une « mémoire photographique ». Ainsi, il lui est facile de reconnaître les endroits, les costumes et les habitudes d’une famille, d’un pays. Tout Cancer qui développe ses facultés intellectuelles et artistiques devient un créateur de génie ou devient assez intelligent pour tirer parti des gens et des situations où la destinée le placera. Le Cancer est un signe féminin. Aussi, les  facultés réceptives chez lui sont plus importantes que les facultés motrices qui poussent à l’action. Introverti, il ne va pas aisément vers les autres  et ceux-ci doivent mériter sa confiance et ce n’est pas facile. La fatalité l’escorte et il tente tant bien que mal de s’en faire une alliée.
La femme Cancer ne doit pas accepter de jouer le rôle de victime, car elle en ajoutera ainsi à son malheur, à elle-même, et à ses progénitures avec une suite de conséquences fâcheuses et potentiellement dramatiques. Possédant des qualités de meneuses,  femme d’affaire, la femme Cancer doit utiliser ses qualités pour minimiser les risques de dépendance affective et matérielle. Elle se doit d’être financièrement autonome. Indépendante, la femme Cancer est exposée à moins de risques. En se retroussant les manches et à l’aide de l’énergie potentielle psychique qui la caractérise, elle peut faire tomber les obstacles et mener une vie comme elle l’entend.
Le Cancer est un signe cardinal, c’est-à-dire, dès la naissance, la volonté domine toutes les autres facultés. C’est  le seul signe qui ait la triple qualité d’être à la fois féminin, cardinal et d’eau, capable donc d’efforts considérables et d’une patience angélique mais pouvant se réfugier dans le négativisme presque total pour se refaire des énergies. Chez le Cancer, les grandes poussées d’énergie correspondent aux heures de gloire et de succès social et professionnel. La grande chance du Cancer, c’est cette volonté qu’il met en œuvre à travers les temps de repos, la création et la gestation de projets. Tant que le Cancer utilise, exploite cette volonté, sa  vie lui appartient. Le Cancer doit prendre conscience de la puissance de sa volonté. Beaucoup se trompent sur cette puissante volonté du Cance les croyants doux et passifs. Quelle erreur ! Le Cancer est un torrent d’eau bouillante et bien malheureux qui se met sur son chemin et voudrait l’empêcher d’atteindre son but. Le cancer vient toujours à bout de toutes les vicissitudes de la vie. La volonté est l’arme secrète du cancer. Mais il doit travailler à maîtriser sa trop grande émotivité, son  hypersensibilité, son tempérament changeant associé à ses  sautes d’humeur souvent redoutables, sa trop grande inclinaison à l’apitoiement sur son propre sort, sa tendance à la rancune, à des rages impuissantes, à la violence intériorisée ou  extériorisée, selon les circonstances. Ne l’oubliez jamais : le Cancer ne pardonne et n’oublie jamais l’offense reçue et ceci en raison de sa grande mémoire et aussi à cause d’un orgueil presque démesuré qu’il a l’art de bien cacher. Le Cancer exerce sa volonté subtilement, imperceptiblement. Qui ne regarde pas vivre le Cancer attentivement ignore sa puissance et son pouvoir. Bien qui s’en sont pris au Cancer sont surpris par sa force et le courage avec  lequel il affronte l’adversité et résiste à la pression. N’oublions jamais, face au Cancer, l’image de l’eau qui use le rocher à force de le frapper. L’eau du Cancer n’est pas une eau dormante : avec le Cancer, il y a toujours anguille sous roche ! Le Cancer est un oiseau de nuit qui fait souvent de l’insomnie. Il adore la mer mais doit être très vigilant avec elle. La lune lui accorde une énorme imagination dont contrôle difficilement les  effets. Il est rarement prédateur et sa popularité auprès des deux sexes lui procure  tout ce dont il a besoin. Il n’aime que rarement le vedettariat : il préfère l’anonymat. Il est souvent plus difficile à comprendre  qu’un autre signe parce que régi  par la lune et ceci explique qu’il est  plus complexe, plus romanesque, plus capricieux plus rêveur et plus idéaliste que les autres. Il répond à la nature et à sa nature, tout simplement. Et il ne faut jamais sous-estimer un Cancer, homme ou femme. Comme le phénix, il renaît sans cesse de ses cendres. Plus fort que lui, il n’y a  que le soleil dont il apprend très jeune à fuir les rayons ravageurs. Jupiter le « grand bénéfique » confère au Cancer une protection occulte et réelle. Aussi, traversant mers et mondes, le natif sait qu’il s’en tirera. Et c’est cette assurance qui explique qu’il prend des risques parfois sérieux avec une sorte d’indifférence hautaine. Il sait que Jupiter le protège : c’est son assurance santé et sécurité.
La capacité émotive du Cancer est gigantesque et gère en grande partie sa vie. Ses émotions  atteignent parfois le paroxysme. Le sensationnalisme n’est pas absent de ses relations émotionnelles. La mère joue un rôle prédominant dans sa vie. Le milieu familial est rarement idéal et cause souvent peines et conflits au natif.Les besoins d’amour et de protection du cancer étant insatiables, aucun parent ne réussit à passer cet examen parfaitement. Les relations émotionnelles du Cancer sont intenses ou, au contraire, inexistantes. Elles se limitent parfois au travail, au bureau et  dans l’exercice de ses fonctions. Si vous aimez un Cancer, comprenez le message, vous serez moins malheureux. Rien de simple ne satisfait vraiment le Cancer en matière d’amour et d’affection. Il a besoin d’émotions fortes mais il n’oublie point que « qui trop embrasse mal étreint » sinon il finit parfois seul, mais heureux d’avoir brassé tant d’émotions et de s’en  être tiré indemne en se réfugiant dans le rêve. L’animal  fétiche du cancer est le chat. Lorsque l’on laisse le cancer en paix, alors il est un adorable gros chat ronronnant de plaisir et de satisfaction, sans agressivité ni méchanceté. La chaleur du foyer, voilà de quoi le cancer a besoin pour s’ancrer dans la réalité : chaleur et sécurité affective sont essentielles à la survie du cancer. Les sources changent, mais les énergies sont toujours disponibles quelque part dans l’éther pour le cancer. Le point fort du cancer, ce sont les affaires. C’est un meilleur vendeur.
Le cancer est à l’aise dans  l’immobilier et les placements, la médecine, la chimie et la biochimie, la restauration, l’hôtellerie, les  bars, la cuisine, dans les maisons d’accueil, hôpitaux foyers nourriciers, écoles maternelles et garderie. Les enfants vont chez le cancer naturellement et lui font confiance. L’eau et les produits de l’eau lui réussissent.
Le Cancer est attiré par le transport maritime et la pêche. Il voue un intérêt particulier à l’histoire, à l’histoire de l’art, au droit criminel et international, à la politique locale et internationale, à la politique   locale internationale. Le métier d’artiste satisfait ses envolées artistiques et créatrices. Il excelle en tant que thérapeute interprète des rêves, tarologie, cartomancien numérologue, psychologue, psychiatre et psychanalyste. L’Astrologie et ll’astropsychologue lui sont naturelles. Pour l’attachement à ses racines, nous ne pouvons qu’aimer le cancer : c’est fatal. Le   cancer amoureux est attentif aux besoins du conjoint ou du partenaire de vie. Il redoute la solitude. Hommes ou femmes,  les natifs du cancer ont le sens maternel très développé. L’homme cancer aime sa progéniture. Sachant que l’amour passion ne dure pas chez lui, le cancer explore différentes sortes d’affections et de sentiments. Tous les natifs du cancer désirent connaître les joies de la famille si importante pour eux. Possédant une imagination qui conditionne leur vie, les natifs  du cancer n’ont que rarement besoin d’avoir recours à l’infidélité physique. Et  s’ils le font, ce n’est pas pour longtemps. Ils reviennent toujours au foyer. Les amours du cancer  peuvent sembler illogique et incompréhensibles vues de l’extérieur tant qu’ils sont heureux, à quoi bon se poser des questions. Ils sont heureux, à quoi bon se poser des questions. Peu démonstratif en public, il est passionné et exigeant. Peu démonstratif en public, il est passionné et exigeant au lit. Pour plaire au cancer, il faut lui en donner beaucoup et pour le satisfaire, encore plus… Pour se réaliser sexuellement, il lui faut de la magie, du décor, de l’ambiance. Sensible  aux  sons  et  aux  odeurs, le Cancer aime s’entourer de meubles anciens et de photos souvenirs.
Du côté des nourritures terrestres, le crabe demeure l’aphrodisiaque naturel du cancer ainsi que les poissons et les fruits de mer avant et après l’amour. ainsi qu’un petit verre d’alcool car la chaleur rend le cancer plus performant,  le cancer est lent à se décider et à passer à l’acte. Il faut attendre sa décision et accepter ses caprices. Et cela  n’est pas donné à tout le monde. Autant il est difficile d’attirer le cancer dans ses filets, autant il n’est pas aisé de s’en défaire. Le cancer a la mémoire longue : il vaut mieux ne pas le trahir: c’est  ad vitam aeternam ou rien. Ne l’oublions pas. Il faut être audacieux et agressif pour plaire au cancer tout en n’oubliant qu’il n’est pas du genre à être démonstratif en public. Les  marques  d’affection prodiguée par le cancer sont rares. Si vous vous attendez que le cancer vous comble de compliments et de cadeaux et déclare son amour pour vous devant la famille et les amis, il  vaut mieux quitter cet être renfermé et un peu sauvage. Le cancer est le signe  qui favorise la vie de couple et de famille. Il aime les enfants, la maison, le confort du foyer. Le cancer a un rapport difficile en nourriture. Et si c’est un homme, occupez-vous de son estomac. C’est par là que l’on  conserve  l’homme cancer. La femme cancer apprécie qu’on lui cuisine de bons petits plats à l’occasion où alors amenez-là au restaurant. D’ailleurs, tous les cancers sont bien au restaurant. Le cancer aime les chats et la musique. Le cancer étant un signe d’eau, il doit  surveiller permanemment le fonctionnement de sa lymphe. Car, les problèmes lymphatiques entraînent une mauvaise digestion, provoquant alors des maladies de la peau, de vessie et l’hydropisie. Et afin de remédier à cette situation de manière naturelle, il faudra bouger et fatiguer son corps autant que son esprit pour pouvoir avoir un sommeil réparateur. Sinon voilà les insomnies. Il faut au cancer, des exercices réguliers sous surveillance médicale ou thérapeutique qui stimuleront son système et empêcheront les blocages d’énergies responsables  de maladies et d’angoisse. Or, l’exercice et le cancer sont des ennemis. Aussi, faudra-t-il pour le cancer, assez d’efforts et de volonté pour garder la forme….
La suite dans notre prochaine parution

Le Coordonnateur des Ateliers M6
Mr AMOUSSA A. RAHIMI
97081075 /95955924

Installation des nouveaux membres du Conseil national de l’ordre des pharmaciens du Bénin: Dorothée Gazard gagne un gros pari avec les pharmaciens

C’est parti pour quatre (04)  années de gestion de l’ordre des pharmaciens du Bénin. Les nouveaux membres élus des conseils centraux et du Conseil national de l’ordre ont été installés hier, jeudi 08 janvier, sous les ovations des agents sanitaires au Palais des Congrès de Cotonou. Dirigée de main de maitre par la ministre de tutelle, le professeur Dorothée Akoko Kindé Gazard, la cérémonie a été marquée par l’intervention du Dr. Prosper Ahlonsou, président de la Commission électorale ordinale. Il s’est dit fier de ce que sa mission s’est bien déroulée et accomplie avec professionnalisme et dextérité. Il a salué le bilan des élections qui laissent un sentiment de satisfaction et de devoir bien accompli en dépit de la défection délibérée du représentant du bureau sortant de l’ordre des pharmaciens du Bénin. La ministre de la santé, le professeur Dorothée Akoko Kindé Gazard a, pour sa part, félicité la Commission électorale ordinale pour la réussite de cette tâche patriotique abattue en un temps records. A cet effet, il a invité les nouveaux membres élus et nommés à la cohésion et au respect des textes en vigueur dans le sous-secteur de la pharmacie. Par ailleurs, elle a profité de l’occasion pour rappeler aux populations la conduite à tenir en cas de besoin d’achat de médicaments. « Le seul endroit indiqué pour acquérir des médicaments de qualité reste et demeure la pharmacie », a précisé la ministre. Car, a-t-elle ajouté, il y va de la notoriété de la noble profession de pharmaciens et de la sauvegarde de la confraternité dans les rangs des pharmaciens du Bénin. Prenant le bâton de commandement dans le strict respect de la légalité, le  nouveau président élu de l’ordre des pharmaciens s’est adressé à ses pairs. En toute sincérité, Dr Charles Henri Ayinadou a promis le toilettage des textes devenus, selon lui, caduques, pour une corporation pacifiée et pleine d’assurance pour la génération montante. En tenant compte des modalités d’organisation soumises, la commission électorale ordinale a maintenu la date du 27 décembre 2014 conformément aux dispositions des articles 7, 8 et 9 de l’arrêté ayant autorisé l’organisation des élections.

Bureau des élus du Conseil  national de l’ordre des pharmaciens du Bénin (CNOPB) et des conseils centraux
1- Conseil national de l’ordre des pharmaciens du Bénin

Président : Charles Henri Ayinadou
Vice président : Ismahini Onifadé
Secrétaire général : Olivier Ehuzu
Trésorier national : Safiatou Bakary
Conseillers :
- Yacine Dankoro
- Edgard Prudencio
2- Les conseils centraux

Conseil central  A
Présidente : Madina Badirou Dendé
Vice-président : René Patrick Houéto
Secrétaire général : Raoufi Abdou Toukourou
Trésorier général : Odette de Chacus
Conseil central B
Président: Emmanuel Y. Tossou
Secrétaire général : Alain Edah
Trésorier général : Stécy Dogo

Emmanuel GBETO

Présentation de vœux à l’Alliance ABT : Bio Tchané galvanise sa troupe

Le président de l’Alliance pour un Bénin triomphant (ABT) a sacrifié hier mardi 06 janvier à la tradition en présentant ses vœux de la nouvelle année 2015 aux militants, sympathisants et membres de la grande famille ABT. Une occasion pour Abdoulaye Bio Tchané d’appeler les siens à plus de travail pour parvenir à un Bénin triomphant.

Ils étaient nombreux, les membres, militants et sympathisants de l’Alliance pour un Bénin triomphant à avoir répondu présents pour recevoir les meilleurs vœux du président Abdoulaye Bio Tchané. Le représentant des jeunes, Euloge Béo Aguiar, n’a pas manqué de souligner tout le mérite que l’homme accorde à la jeunesse béninoise. Revenant sur les différents maux qui minent la jeunesse, notamment, le manque d’emploi et des nombreux défis à relever pour son épanouissement, Euloge Béo Aguiar estime atteindre ce but grâce à une union au sein de l’Alliance. « Je reste convaincu que rien n’est possible sans le rassemblement de l’Alliance. Cette année nous permettra d’implanter le dynamisme de l’Alliance par la mise en place et la formation des personnes ressources en qualité et en quantité dans tout le Bénin », a-t-il précisé. A cet effet, il a invité les jeunes à rejoindre l’Alliance afin de soutenir « le candidat des jeunes béninois, le candidat de l’espoir ». Ce même soutien viendra de Waliath Wabi qui, au nom des femmes de l’Alliance, a réitéré leur soutien et accompagnement au vœu cher du candidat qui repose sur l’exigence pour gagner la bataille de 2016. Ayant reçu tous les meilleurs vœux de ses militants, le président Abdoulaye Bio Tchané a mentionné l’importance de cette année 2015 qui est marquée par la tenue des élections communales, municipales et législatives. « Le défi pour l’Alliance est de sortir vainqueur de ces élections et pour y arriver, il faut une bonne organisation, une cohésion de nos équipes et une foi inébranlable », a-t-il précisé. Et pour y arriver, Abdoulaye Bio Tchané estime qu’ « il faut beaucoup travailler, mettre en place les différentes initiatives à l’endroit des femmes, renforcer la cohésion pour l’unité de l’Alliance et celle de la nation, éviter les querelles sur les raisons qui ne devraient pas l’être, avoir faim du pouvoir et nous battre pour cela ». Face aux différents problèmes qui minent la société, à savoir, la faim, le manque d’emploi, l’insuffisance de salles de classe dans les autres régions du pays, le président a invité l’assistance à beaucoup plus travailler pour une meilleure amélioration des conditions de vie des populations. « Nous devons gagner ces différentes batailles et proposer des solutions afin d’apporter le sourire à toutes ces populations. Nous devons aussi résoudre le problème de l’emploi des jeunes qui est devenu un problème de sécurité sociale », a-t-il souligné. Témoignant son attachement à la démocratie béninoise, Abdoulaye Bio Tchané a souhaité l’actualisation de la liste électorale afin que les élections soient tenues dans de plus brefs délais. Il a exhorté toute sa famille politique à poursuivre la sensibilisation afin que le rêve de bâtir un Bénin triomphant soit une réalité.

Rastel DAN 

A l’occasion des échanges de vœux avec les députés: Nago appelle à un climat de confiance entre toutes les institutions

Le président de l’Assemblée Nationale, Mathurin Coffi Nago

Le président de l’Assemblée Nationale, Mathurin Coffi Nago

Les parlementaires béninois de la sixième législature ont échangé, hier mardi 6 janvier 2015, les vœux du nouvel an. Une occasion pour le président de l’Assemblée nationale, Mathurin Coffi Nago, d’exhorter aussi bien ses collègues députés, le Gouvernement que le Conseil d’Orientation et de Supervision de la Liste électorale permanente informatisée (COS-LEPI) à tout mettre en œuvre pour l’organisation des prochaines élections.

La traditionnelle cérémonie d’échanges de vœux entre les députés a été une occasion pour le président de l’Assemblée nationale d’inviter les députés, le Gouvernement ainsi que le COS-LEPI à tout mettre en œuvre pour qu’enfin les élections communales, municipales et locales se tiennent. Mathurin Nago a également souhaité que l’application des lois votées soit caractérisée par l’abnégation et la rigueur. Car, a-t-il expliqué, l’impact des lois votées ne se fait pas ressentir au sein des populations alors que les députés ont joué leur rôle. Pour exemple, la loi contre la corruption et les poursuites contre des personnalités devant la Haute cour de justice (HCJ) dans les affaires Cen-Sad et ICC Services n’ont servi à rien. Mais avant cette intervention du président du parlement, l’honneur est revenu au premier vice-président, l’honorable Justin Sagui Yotto de présenter au nom des députés ses vœux au président de l’Assemblée nationale. Trois points ont marqué son intervention. Il s’agit de la présentation des vœux, du bilan de l’année 2014 et les défis qui restent à être relevés avant la fin de la 6ème législature. S’agissant des vœux, l’honorable Yotto a souhaité une parfaite santé et la réussite au président Nago à la tête de l’institution parlementaire. Au titre de l’année 2014, plusieurs lois et 20 autorisations de ratifications d’accords de prêts ont été votées. Ce qui a permis de mettre 85 milliards de FCFA à la disposition du Gouvernement pour régler les problèmes des populations. Dans le même ordre d’idées, 45 questions, une interpellation, une commission d’enquête sur le PAMF et une autre sur le Fadec constituent le menu du contrôle de l’action gouvernementale. Quant à la diplomatie parlementaire, elle est au beau fixe. Car, le Parlement béninois est présent dans toutes les instances internationales et bien connu. Cependant, le député Justin Sagui Yotto a levé un coin de voile sur les défis qui restent pour la 6ème législature, notamment, l’achèvement des réformes électorales. A ce niveau, il a cité le vote de l’ensemble des lois sur les unités administratives et villageoises, les lois sur les centres de vote, les lois dérogatoires au code électoral sans oublier la désignation des représentants du Parlement dans les centres de vote.

Hugues E. PATINVOH

Présentation de vœux au FNDAJSL: El Farouk Soumanou et ses collaborateurs prennent langue pour de nouveaux défis

Le Dg El Farouk SoumanouLe personnel du Fonds national pour le développement des activités de jeunesse, des sports et des loisirs (FNDAJSL) et son directeur général, El Farouk Soumanou se sont échangé les vœux, hier mardi à Sikè Kodji, pour le compte de la nouvelle année.

Se présenter les vœux en ce début d’année. Tel est l’objectif visé par le personnel du FNDAJSL et son premier responsable, El Farouk Soumanou, qui ont organisé à cet effet, au siège de l’institution une cérémonie fort simple, mais très significative qui a connu la présence des autorités du Ministère de la Jeunesse, des sports et des loisirs, des directeurs centraux, des structures sous-tutelle du Ministère des Sports et du président du Comité national olympique et sportif béninois (CNOSB). Et pour commencer, c’est Carlos Tanifeani, chef division ressources humaines, qui a, au nom de ses collègues, adressé ses « vœux de bonne et heureuse année et de robuste santé » à leur directeur et aux membres de sa famille. « Vous ne saurez croire avec quel plaisir je reçois vos vœux de nouvel an autour de ce beau banquet », a-t-il affirmé avant de revenir sur quelques grandes réalisations qui ont marqué l’année écoulée, à savoir, le recrutement de trois agents et le renouvellement de contrat pour deux agents, le renforcement des capacités du personnel par l’exécution d’actions de formation adaptées, l’autorisation de stage pour trois cadres du FNDASJL et le changement de siège, pour ne citer que celles-là. Il a aussi précisé que « 2015 est une année charnière qui doit être marquée par la poursuite des reformes démarrées en 2014 ».

Les dix commandements d’El Farouk

Saluant l’assiduité et la complémentarité dont a fait montre chaque membre de son équipe pour le travail abattu, le DG a reconnu le caractère énorme des défis qui les attendent pour 2015. Il a alors conseillé ses collaborateurs, surtout les nouveaux, sur la conduite à tenir pour mieux répondre aux exigences du travail. « Ne mentez pas, donnez plus que je n’attends de vous, fuyez les dettes, ne soyez pas malhonnêtes, occupez-vous de vos affaires et vous aurez une affaire qui vous occupera, ne faites rien contre votre conscience, faites tout sans que cela n’influence négativement votre travail, dites-moi ce que je devrais entendre et ne critiquez pas si je critique », a-t-il conseillé persuadé d’avoir été compris.

La vision de Julien Minavoa saluée

Lors de son allocution, le directeur général du FNDAJSL a reconnu les mérites du président du Comité national olympique et sportif béninois (CNOSB). Pour El Hadj El Farouk Soumanou, Julien Minavoa est un homme de vision et d’engagement. C’est pourquoi, il salue le travail qu’il ne cesse de faire pour le rayonnement du sport au Bénin. « … Il ne peut avoir développement du sport sans la bénédiction du Comité National Olympique Sportif du Bénin. Je salue donc la présence de son président, Julien Minavoa, un homme humble, disponible avec une vision claire de ce que doit être le sport pour une nation », a déclaré El Farouk Soumanou qui a affirmé aussi avoir espoir qu’avec l’appui de cette institution, sa structure fera beaucoup de bonnes choses.

Anselme HOUENOUKPO

Bonne et Heureuse année 2015 à toutes et à tous

Cher tous! Très heureux de savoir qu’une nouvelle saison de collaboration s’est ouverte pour nous. Compréhension, efficacité et prospérité sont les vœux de votre journal pour nous, outre ceux de bonne santé, de paix, de partage et du respect des règles de la nature. Joyeuse fête à toutes et à tous.

Message sur l’état de la nation ce jour: Le discours de Boni Yayi très attendu à l’Assemblée

Après le rendez-vous manqué du 27 décembre dernier, c’est finalement demain mardi 30 décembre 2014 que le chef de l’Etat, le président de la République, délivrera son discours annuel sur l’état de la nation. Il s’agit d’une exigence constitutionnelle conforme à l’article 72 de la constitution du 11 décembre 1990 qui dispose que « le président de la république adresse une fois par an un message à l’Assemblée nationale sur l’état de la nation ». Au regard de la situation sociopolitique actuelle, le chef de l’Etat est attendu sur plusieurs questions touchant à la vie de la nation. Il s’agit surtout des questions relatives à la non organisation des élections municipales, communales et locales, à la non disponibilité de la liste électorale permanente informatisée (LEPI), au dialogue politique avec la classe politique pour sortir le Bénin de l’impasse, à la situation sécuritaire du Bénin et à bien d’autres sujets non moins importants. Il est important de signaler que c’est le chef de l’Etat, lui-même, qui a écrit au parlement pour demander le report de cette séance. Il a demandé au parlement de choisir entre le 29 et le 30 décembre. Dans sa réponse, le président Mathurin Nago a informé le président Yayi que c’est la date du 30 décembre qui a été retenue par le parlement.

Hugues E. PATINVOH 

Vote à l’unanimité du budget général de l’Etat: Les députés donnent quitus à Yayi pour exécuter 1.506 milliards FCFA en 2015

vote du budget 201575 voix pour O contre et une abstention. C’est par ce vote que les parlementaires ont adopté hier mardi 16 décembre le budget général de l’Etat, gestion 2015. C’était en présence de plusieurs ministres dont celui des finances et de l’économie, Komi Koutché, le ministre du développement, Marcel de Souza, le ministre de l’Agriculture, El Hadj Issa Azizou ainsi que celui en charge des relations avec les institutions, Gustave Sonon. Ce budget s’équilibre en recettes et en charges à 1.506 milliards de francs CFA. Comparé à celui en cours. Il est en nette augmentation de 379,181 milliards de francs CFA correspondant à un taux d’accroissement de 33,63%. Par rapport à ce budget, le Gouvernement a axé sa politique économique de 2015 sur le développement de l’entreprise et de l’initiative privée. Quatre points essentiels ont été identifiés pour arriver à cette fin. Il s’agit de la promotion de l’emploi des jeunes, le renforcement du capital humain et des infrastructures de soutien à la production, la modernisation de l’agriculture et la promotion de l’agro-industrie et le développement local. Les axes transversaux de la politique économique en 2015 sont relatifs à la promotion de la bonne gouvernance, le développement des archives, la réduction des inégalités de genre et la lutte contre les effets néfastes des changements climatiques. Ces principales mesures permettront in fine, d’atteindre les objectifs macro-économiques ci-après : un taux de croissance de 6,0% contre 5,7% attendu à fin 2014 ;un taux d’inflation d’environ 2% en dessous de la norme communautaire de 3% ;un taux de pression fiscale de 16,1% contre 16,6% en 2014 ;un taux d’investissement public de 8,5% du PIB contre 6,7% en2014 et enfin un solde global négatif de 5,3% du PIB contre 2,7% en 2014. Il est important de signaler qu’il est prévu dans ce budget environ 13 milliards pour les élections  et plusieurs amendements formulés par les députés ont été pris en compte. Mieux, plusieurs recommandations aussi pertinentes les unes que les autres ont été formulées par la représentation nationale.

Propos du député Eric Houndété suite au vote du budget:« C’est un budget virtuel »

« Le budget n’est pas bon. C’est une certitude. Il manque de cohérence et nous avons à faire à un gouvernement qui ne sait pas respecter les lois de finances. Que nous ayons voté pour, que nous ayons voté contre ou que nous nous soyons abstenus, le gouvernement fera ce qu’il fera de ce budget. Ensuite, il s’agit du dernier budget du président Yayi Boni. Enfin, nous avons besoin que les élections soient financées et pour cette raison, nous n’avons pas jugé utile d’empêcher que le budget soit voté. Il faut dire aussi que le ministre des finances a fait preuve d’une certaine humilité en prenant en compte certaines observations qui sont faites même si ça ne change pas visiblement et sensiblement les options du gouvernement, qui ne sont pas de bonnes options. Mais ce gouvernement a l’habitude de pleurnicher quand on ne lui donne pas son budget en changeant des boucs émissaires chez les autres. En votant le budget, nous mettons le gouvernement en face de sa responsabilité. Nous espérons ce faisant, qu’il prend la mesure de l’acte posé par les députés, et nous prouve les 33% d’augmentation du budget alors que nous avons une croissance de plus ou moins 6% prévue dans un contexte où il n’est pas capable de trouver les ressources qu’il faut. C’est un budget virtuel et nous espérons que le gouvernement le traduira dans le concret … »

Les recommandations des députés au Gouvernement

1- Veiller à une meilleure consommation des crédits inscrits au budget en éliminant les goulots d’étranglement dans le circuit des dépenses, notamment, la fermeture précoce du SIGFiP ;
2- Tenir compte de l’évolution des recettes pour engager les dépenses afin de réduire substantiellement l’écart remarquable constaté entre la réalisation des recettes et l’exécution des dépenses ;
3- poursuivre la formation des acteurs de la chaine des dépenses publiques ;
4- mettre en place des structures efficaces de contrôle de l’exécution des projets;
5- apporter des solutions efficaces aux problèmes de délestage;
6- mettre en œuvre des projets et programmes plus cohérents qui impactent le développement du pays en fonction de la disponibilité des crédits;
7- mettre en œuvre le programme de diversification agricole en organisant d’autres filières porteuses;
8- prendre toutes les dispositions nécessaires pour doter le Bénin d’une véritable politique de développement du secteur agricole ;
9- poursuivre et accélérer le transfert de compétences et de ressources aux administrations publiques bénéficiaires et aux communes;
10- mettre en place des mesures permettant aux producteurs béninois et à l’économie nationale de tirer profit de la mise en vigueur du TEC;
11- revoir à la hausse les crédits des ministères de la Justice, de la sécurité publique, de la Cour Constitutionnelle, de la Cour Suprême, de la HAAC dans le budget 2015 afin que ces ministères et institutions remplissent convenablement leur mission ;
12- Respecter les principes budgétaires en se conformant aux autorisations du parlement ou en cas de nécessité de modifications de ces autorisations, recourir de nouveau à l’autorisation parlementaire par le biais d’une loi de finances rectificatives;
13- Prévoir au niveau de chaque ministère, un crédit substantiel permettant de mettre en œuvre le système d’archivage électronique des documents ;
14- Prendre toutes les dispositions pour centraliser la gestion de l’épineuse question de l’emploi au sein d’un seul ministère;
15- Prévoir un crédit conséquent pour l’organisation des élections prochaines et le financement des organes qui interviennent dans le cadre de l’organisation desdites élections.

Hugues E. PATINVOH

Recomposition de la configuration politique du parlement : Ralliement des députés Houdé et Hinnouho, Azannaï ressuscite «Cohésion Nationale et Paix »

Créé le 7 novembre 2013 et dissout le 17 février 2014 suite à la démission du député Issa Salifou, le groupe parlementaire Cohésion Nationale et Paix présidé par le député Candide Azannaï vient d’être reconstitué. La déclaration de reconstitution dudit groupe a été faite le vendredi 12 décembre dernier par son président, le député Candide Azannaï. C’est à la faveur de la séance plénière consacrée à l’examen de la proposition de loi visant à mettre un terme au mandat des actuels maires, conseillers municipaux, communaux et locaux. Cette fois-ci, ce groupe parlementaire qui se réclame de l’opposition politique aux actions du président Boni Yayi et de son Gouvernement compte dix députés. Il s’agit des huit députés restés non inscrits depuis le départ de Issa Salifou, notamment, Candide Azannaï, Bamènou Coffi Ahouanougan, Parfait Houangni, Epiphane Quenum, Ali Camarou, Fikara Saka et Bani Sammari auxquels se sont ajoutés Valentin Aditi Houdé, actuellement 2ème questeur et Mohamed Atao Hinnouho transfuge du Parti du renouveau démocratique (PRD). Signalons qu’avec cette reconstitution du groupe parlementaire Cohésion Nationale et Paix, l’Assemblée nationale compte désormais huit groupes parlementaires, dont quatre de la mouvance et  quatre de l’opposition.

Hugues E. PATINVOH