Tag: Tévoédjrè

Lutte contre la pauvreté au Bénin: Tévoédjrè plaide pour la création d’une Coordination de mobilisation nationale

Albert tévoédjrèDans un discours du jeudi 22 septembre 2016, lors du débat général de l’Assemblée générale des Nations Unies, le Chef de l’Etat Patrice Talon, a appelé la communauté internationale à n’épargner aucun effort pour éradiquer la pauvreté de masse. Plusieurs mois après cet appel, le Professeur Albert Tévoédjrè s’appuie sur ses propositions et engagements du Président de la République pour le convier à l‘urgence de la création d’une coordination de mobilisation nationale pour l’éradication de la pauvreté au Bénin. Un instrument d’efficace conjugaison d’initiatives porteuses qui se doit d’associer les institutions telles que, les Ministères et services administratifs adéquats, Conseil économique et social, Patronat, Chambre de commerce, syndicats ONG de développement et toutes structures pertinentes civiles, militaires ou religieuses existantes, pour une éradication efficiente de la pauvreté.

Lire ci-dessous le message du Frère Melchior, le Prof. Albert Tévoédjrè

ICI, C’EST LE BENIN !

S’APPUYANT SUR LA DECLARATION SOLENNELLE DU CHEF DE L’ETAT A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES, LE 22 SEPTEMBRE DERNIER, LE FRERE MELCHIOR PRÔNE LA CREATION
D’UNE « COORDINATION DE MOBILISATION NATIONALE POUR L’ERADICATION DE LA PAUVRETE »

IL IMPORTE DE CREER EN URGENCE
UNE « COORDINATION DE MOBILISATION NATIONALE POUR L’ERADICATION DE LA PAUVRETE »
Par ALBERT TEVOEDJRE (Frère Melchior)

Je viens de lire une dépêche d’agence de presse
« La Direction générale du trésor et de la comptabilité publique du Bénin a collecté, ce jeudi, auprès des investisseurs du marché financier de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), un montant de 35 milliards FCFA (environ 56 millions de dollars) à l’issue d’une émission de bons du trésor à 364 jours, a appris APA auprès de l’agence UMOA-Titres basée à Dakar. » Cela m’agace !
Nous en avons assez des annonces tapageuses de mobilisation de milliards sur les marchés régionaux. C’est une insulte et une agression contre les vaillantes et misérables populations de nos banlieues et de nos campagnes, comme dit Nicéphore Soglo qui, les femmes de nos marchés grognant et vociférant :

ET NOUS… ?

« Et nous, les petits, les obscurs, les sans-grades;
Nous qui marchions fourbus, blessés, crottés, malades
Où donc est –il, pour nous ce « minimum commun »

Que deviens-tu « minimum social commun » ?
Le temps est venu – et il presse -, le temps est venu de créer en urgence, dans ce pays,
UNE »COORDINATION de MOBILISATION NATIONALE POUR L’ERADICATION DE LA PAUVRETE »
Non pas une agence couteuse et dispendieuse pour « intimes initiés du cercle restreint» mais un instrument d’efficace conjugaison d’initiatives porteuses, associant Ministères et services administratifs adéquats, Conseil économique et social, Patronat, Chambre de commerce, syndicats ONG de développement et toutes structures pertinentes civiles , militaires ou religieuses existantes ou à inventer ! J’en appelle à notre intelligence et à notre mémoire et je m’appuie sur les propositions et les engagements du Président de la République que nous avons élu en toute confiance pour « VAINCRE LA FATALITE » dans un contexte de refus obstiné de la dépendance, de fidélité aux options fondamentales de la Conférence Nationale et d’absolu respect de l’opposition aux comportements et pratiques néfastes reconnus et dénoncés. C’est de géant » et profonde mobilisation qu’il s’agit dont les peuples sont capables quand ils ont foi, quand ils ont la foi en la sincérité de leurs dirigeants

Pour ses initiatives sur la paix et le dialogue interreligieux: De hauts leaders religieux du monde défilent chez Tévoèdjrè

Le professeur Albert Tévoédjrè symposiumLe  Centre  Panafricain  de Prospective  Sociale (CPPS) que dirige le Professeur Albert Tévoèdjrè accueille cette semaine des  leaders religieux de haut niveau dans le monde. Mercredi dernier,  c’est un religieux suisse, en la personne du Père Olivier Jelen, Curé de Versoix qui a été reçu par le Professeur Tévoèdjrè qui a  accepté  d’être parrain de la nouvelle création, dénommée « Foyers de l’Espérance » dont le siège national est basé  à Abomey-Calavi. Demain samedi 18 février également,  une autre rencontre  est également  programmée entre  le Professeur Tévoèdjrè et  Mrg Sylvain Blouin,  Archevêque-Primat de l’Eglise Catholique Mariavite du Canada, qui entame dès cet après-midi une visite de travail au Bénin.

 

 

Biographie sous la plume de l’historienne Européenne Françoise Blum: « Tévoédjré est le représentant exemplaire d’une génération…. »

Blum21La célèbre historienne européenne, Françoise Blum vient de dresser une excellente biographie du professeur et béninois, Albert Tévoèdjrè. Un homme qu’elle qualifie de « représentant exemplaire d’une génération  dont le capital scolaire acquis à l’école française allait être réinvesti dans le combat pour donner à l’Afrique indépendante une place dans le monde. ». Lire ci-après l’intégralité de cette biographie.

Pétition pour la paix dans le monde: Tévoèdjrè et plusieurs personnalités donnent le top à Cotonou

Le Professeur Tévoédjrè (au centre, en blanc)« La paix par un autre chemin », la pétition initiée par Frère Melchior, l’immense professeur Albert Tévoèdjrè  pour la création d’une structure appropriée de l’ONU chargée du dialogue interreligieux et interculturel pour la paix et le développement, a été officiellement lancée ce mercredi 6 juillet, jour de la célébration de l’Aid el Fitr, fin du carême musulman. Organisée au centre culturel Artistik Africa à Agla, Cotonou, l’évènement a rassemblé un parterre de personnalités de différentes religions, cultures et races autour du Professeur Tévoédjrè, du Médiateur de la République Joseph Gnononfoun et d’Ousmane Alédji, directeur du centre culturel Artistik Africa et coordonnateur des signatures. Mues par leur détermination à agir pour que cessent les guerres et tueries au nom de Dieu, d’une culture et que règne la paix, ces personnalités ne se sont pas fait prier pour signer la pétition, au grand bonheur de Frère Melchior. Ce dernier, pour qui le dialogue interreligieux et interculturel pour la paix et le développement constitue une préoccupation permanente, a expliqué au public présent, les fondements de cette initiative. Joseph Gnonlonfoun a quant à lui insisté sur la nécessité de tous de se mettre ensemble pour aller au-delà de la signature et aboutir à des actions concrètes pour le développement. Après lecture de la pétition, Ousmane Alédji a invité les uns et les autres à rejoindre l’initiative du Professeur Tévoédjrè qui, il faut le noter, est promue par le Gouvernement du Bénin et soutenue par l’Union africaine. Prenant la parole à tour de rôle, les personnalités se sont engagées à œuvrer, pour ce qui les concerne, à donner un large écho à l’initiative, aussi bien au Bénin que dans le reste du monde. Ceci se passera dans les communautés respectives, les églises, temples, mosquées et couvents afin que soit recueilli le maximum de signatures au Bénin,en Afrique et dans le monde afin d’amener le Secrétariat général des Nations Unies à agir en créant une structure fédératrice appropriée chargée du dialogue interreligieux et interculturel pour la paix. La pétition est disponible sur le site webwww.petitionpourlapaix.com .

Lire ci-après, l’intégralité de la pétition  « La paix par un autre chemin »

LA PAIX PAR UN AUTRE CHEMIN

Appel à signature de la pétition pour la création d’une structure appropriée de l’ONU chargée du dialogue interreligieux et interculturel pour la paix et le développement

 

Voici un peu plus d’une année que sur impulsion du Professeur Albert Tévoédjrè, universitaire africain, homme politique du Bénin, Président et fondateur du Centre panafricain de prospective sociale (CPPS), ancien représentant spécial du Secrétaire Général de l’ONU en Côte d’Ivoire, des personnalités de renom venant d’horizons divers: de la culture, de l’engagement social et avec des expériences professionnelles variées ont accepté de prendre en charge avec le gouvernement du Benin le soutien international à l’Initiative africaine d’éducation à la paix et au développement par le dialogue interreligieux et interculturel.

Ces personnalités au regard de la tragique impasse des réponses militaires aux terreurs qui continuent d’endeuiller chaque jour la planète, acceptent d’offrir leur expérience, leur réputation et leur lucide générosité dans le but de faire converger intelligences et consciences pour le salut public. Elles veulent que dans chaque pays se distingue et brille un point focal fédérateur d’énergies créatrices pour faire de l’Initiative Africaine, une chaîne nouvelle de sécurité humaine au-delà des opérations de défense sans lendemain de survie. D’autres figures du combat pour l’homme seront les bienvenues pour constituer le réseau audacieux et puissant des ingénieurs attendus d’un mécanisme porteur de paix plus crédible par des
actions communes, conjointes, répondant aux besoins immédiats des populations.

Par ce mouvement, nous souhaitons associer à cette initiative des citoyens du monde animés par le même désir de « la paix par le vivre ensemble » malgré nos différences.

L’objectif visé est de collecter le plus grand nombre de signatures en Afrique et à l’échelle de la planète pour amener le secrétariat général des Nations Unies à agir en créant notamment une structure fédératrice appropriée chargée du dialogue interreligieux et interculturel pour la paix permettant de :

 

Attributions de la structure

-         créer un cadre de concertation du dialogue interreligieux et interculturel dans les
pays membres

-         faire la promotion de rencontres entre jeunes de divers horizons socio culturels et confessionnels pour faciliter et renforcer les mécanismes du « vivre ensemble»
- créer des points focaux à mettre en réseau au niveau de chaque pays et de donner priorité aux actions communes de développement érigées et gérées par des groupes interreligieux et interculturels

-         élaborer des projets conjoints d’innovation sociale, fondés sur le dialogue interreligieux et interculturel et aboutissant dans chaque pays d’Afrique et du monde à la conquête d’un minimum social commun d’authentique développement pour tous les citoyens.

-         multiplier des centres de formation et instituts universitaires consacrés au dialogue interreligieux et interculturel spécialement dédié à des actions communes de développement solidaire

-         contribuer à donner corps à la proposition d’une journée internationale consacrée au dialogue interreligieux et interculturel porteur de développement.

Appel lancé à Cotonou, Bénin 6 juillet 2016

Tractations de grands soutiens pour le second tour de la présidentielle: Talon rencontre Soglo, Ajavon, Tévoédjrè, Amoussou…

Patrice Talon nouveau netIl était cité dans les sondages comme l’un des favorites à l’élection présidentielle de 2016. Et, effectivement, le candidat Patrice Talon reste selon les premières tendances de la Céna le deuxième candidat sur la ligne d’arriver, à l’issue du scrutin du 06 mars 2016, pour la succession de Boni Yayi. Avec un score de 746798 voix, soit 24,80%, Patrice Talon, doit poursuivre les échanges pour sa réussite au second tour face au candidat de l’alliance Républicaine, Lionel Zinsou. Mais, en attendant que ce second tour soit programmé dans quelques jours par la Cour constitutionnelle, le candidat de la rupture a engagé une course à la montre en allant au contact des différents candidats et autres personnalités dont l’opinion politique a de l’intérêt pour la Nation. Ainsi, le président de l’Union fait la Nation Bruno Amoussou, fait partir des premières personnalités visité par Patrice Talon dans la journée de ce mardi 08 mars 2016. Ce dernier lui a affirmé toute sa disponibilité à poursuivre le combat engagé par le peuple béninois pour une rupture mérité le 06 avril prochain. Dans la soirée aux environs de 18 heures, le candidat de la rupture était également chez l’ancien président, l’ancien maire de la ville de Cotonou, le Président maire Nicéphore Soglo. Dans un tête à tête qui a duré plus d’une heure, les deux personnalités ont échangé sur le processus électoral en cours et des dispositions à prendre pour le second tour imminent. Dans son périple, le président Patrice Talon s’est également rendu chez le Frère Melchior, le professeur Albert Tévoédjrè. Les échanges ont tourné autour du même sujet. Et pour qui connait déjà la position du Renard de Djrègbé, il n’y a plus de question de s’interroger car l’homme est porteur du message de la rupture depuis des lustres. Ce qui veut dire que le combat se poursuit pour le professeur Albert Tévoédjrè. C’est alors évident que cette prise de contact entamé par le candidat de la rupture se poursuit aujourd’hui vers d’autres personnalités. Une démarche qui va inéluctablement pousser le roi du coton à la Marina le 06 avril 2016.

Yannick SOMALON