Sit-in de la CSTB et la FéSyntra-finance à l’Assemblée nationale: Les manifestants appellent les députés à rejeter les lois scélérates

Cstb et financeL’esplanade de l’Assemblée nationale grouillait de monde dans la matinée de de ce jeudi 16 mars 2017. Les secrétaires généraux Paul EssèIko de la Confédération des Syndicats des Travailleurs du Bénin (Cstb) et Laurent Mètongnon de la Fésyntra-finances ainsi que les travailleurs des organisations syndicales qui leur sont affiliées ont pris d’assaut les locaux de l’institution parlementaire pour protester contre trois des douze propositions de loi inscrites à l’ordre du jour de la 2ème session extraordinaire de l’institution. Alors que les députés s’apprêtaient à démarrer ce jeudi matin en séance plénière, l’examen de ces propositions de loi, ces responsables des confédérations des organisations syndicales ont décidé de donner l’alerte face à trois de ces textes qu’ils qualifient de lois liberticides. Il s’agit selon les porte-paroles des manifestants de la Proposition de loi portant recueil de renseignement en République du Bénin, la Proposition de loi portantrégime général d’emploi des collaborateurs extérieurs de l’Etat en République du Bénin et de la Proposition de loi portant organisation du secret de la défense nationale en République du Bénin. Ces textes proposés par les députés constituent selon les manifestants, une atteinte à la démocratie béninoise chèrement et permettraient si on parvient à les voter, de restreindre davantage les libertés au Bénin. En l’absence du Président et des membres du bureau de l’Assemblée nationale, Paul IssèIko et Laurent Mètongnon entouré d’une foule immense de syndiqués et d’autres curieux ont scandé des slogans horribles face aux deux membres de l’administration parlementaire mandatés pour recevoir leur motion. Ils ont l’un après l’autre déploré le refus des députés de les recevoir avant de les appeler à rejeter ces trois propositions de loi querellées.

Déclaration de Paul Essè IKO, SG de la CSTB   

« Notre premier test a réussi grandeur nature. »

« (…) Pour ce qui concerne la proposition de loi sur les collecteurs extérieurs du Président de la république, nous avons compris que comme on n’a pas pu faire venir Zinsou, on veut recruter des expatriés français alors que chez nous, on a beaucoup de chômeurs. La troisième loi a pour vocation de faire des placements, de faire l’embauche et elle aura abrogé ainsi le Code du travail pour privatiser tout le pays et pour permettre de débaucher et de recruter comme ils veulent. Sinon pourquoi ne pas discuter de cette loi avec les travailleurs avant d’aller les déposer à l’Assemblée nationale ? Nous sommes venus pour faire un test et notre premier test a réussi grandeur nature. C’est ce premier test que nous donnons à Houngbédji (…) Ce que je veux vous dire est que ces lois-là vont retourner contre vous. Policiers, gendarmes, militaires, ne permettons pas cela. Ça va retourner contre nous tous. Alors levons-nous comme un seul homme et parlons à nos députés dans vos localités pour empêcher que ces lois répressives et autocratiques soient prises. C’est le message de la CSTB à l’endroit de tous les députés et du Président Houngbédji qui se refusent de nous rencontrer. Mais chers camarades, nous vous disons que ce n’est pas la première fois. Comme nous avons fait un premier essai et c’est un succès, nous reviendrons autant de fois que le peuple va nous le demander »HoHoH££uà

Germin DJIMIDO

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>