Déclaration du Dcom/PR, Wilfried L. Houngbédji sur la résolution de la crise énergétique: « La bataille du délestage est déjà gagnée »

Le directeur de la communication de la présidence de la République, Wilfried Léandre Houngbédji , s’est exprimé en fin de semaine dernière sur la marche du Bénin vers l’autonomie énergétique. Sur les écrans de la télévision nationale, il a expliqué que le gouvernement, a pris le dessus sur le délestage et est sur la voie de réussir l’autonomisation énergétique promise.

L’Evénement Précis: Depuis plusieurs mois déjà, on note une stabilisation sur le front de la fourniture de l’énergie électronique. Qu’est-ce qui a pu changer ?

Wilfried Léandre Houngbédji : Je voudrais vous remercier pour le sujet introductif qui permet de renseigner sur les vertus de la nouvelle gouvernance mise en place par le gouvernement dans le domaine du secteur énergétique. Je parle de nouvelle gouvernance et vous avez pu le voir dans l’élément de reportage que même en pleine nuit, le directeur général de la Sbee était sur le terrain. Qu’est-ce qui produit cela? Le ministre Jean Claude Houssou avec les responsables de la Sbee, ont mis en place un système de monitoring qui permet, en temps réel, d’avoir une idée précise du secteur sur lequel interviendrait une panne. C’est cela qui peut justifier que même en pleine nuit, des techniciens soient déployés sur le terrain. Et on peut les féliciter pour leur dévouement et leur disponibilité à la bonne cause. Cela dit, effectivement,  vous avez souvenir qu’à l’arrivée du gouvernement de la rupture au pouvoir en avril 2016, notre pays était en proie à une grave crise énergétique faite de délestages intempestifs et parfois insupportables pour les populations. Le président de la république et son gouvernement, mobilisés et engagés autour de l’action pour l’amélioration des conditions de vie des populations béninoises, ont annoncé que des efforts seraient engagés pour mettre fin à cette situation afin qu’à fin décembre 2016, nous en ayons fini avec les délestages. A l’arrivée de ce délai, fin décembre 2016, le constat général dans le pays, c’est qu’effectivement nous avons eu la paix avec les délestages intempestifs. Il n’en demeure pas moins et c’est de honnêteté que de  reconnaître que de temps à autre, il y a quelques coupures d’électricité qui durent quelques minutes encore. Et cela, le ministre et les responsables de la Sbee ont eu le temps de l’expliquer, n’est pas dû à un délestage, mais généralement à des problèmes techniques précis qui sont réglés.

Alors quelles sont les mesures prises par le gouvernement pour que l’on observe cette accalmie sur ce front-là ?
Je parlais de ces coupures. Ces coupures-là, la perspective du gouvernement, c’est de faire en sorte que dans les années prochaines, les populations béninoises n’aient  plus à les vivre. Cela peut arriver partout, mais quand ça survient, que ce soit pour le strict minimum de temps possible, le temps de régler les choses. Et pour y arriver, le gouvernement après avoir maîtrisé le délestage, a mis le cap sur l’autonomisation énergétique de notre pays. Pour ce faire, des engagements, des négociations ont été entrepris avec divers partenaires techniques et financiers, avec divers partenaires privés pour nouer des contrats de réalisation de centrales énergétiques. Dans ce cadre-là, il a été annoncé récemment par le gouvernement, la conclusion de trois accords majeurs pour la réalisation de trois centrales thermiques Dual fuel pour 360 mégawatts. Il faut ajouter à cela 20 autres mégawatts, ce qui fait que rien que sur le plan de ce genre de partenariat, nous avons 380 mégawatts à réaliser d’ici à deux ans. On doit ajouter à cela, une centrale thermique qui va être réalisée sur financement de la Banque islamique de développement (Bid) pour 120mégawatts. Et là-dessus, il est heureux d’annoncer que les négociations ont abouti, que les financements sont bouclés et que là également, dans la perspective des deux à trois prochaines années maximum, nous aurons cette centrale de 120 mégawatts. Quand vous ajoutez ces 120 au 380 dont j’ai parlé, cela représente 500 mégawatts. Qu’il vous souvienne que le 16 décembre 2016, au lancement du PAG, le gouvernement annonçait son ambition de faire en sorte qu’à l’horizon 2021, c’est à dire au terme du quinquennat, le Bénin puisse disposer en production interne, d’une capacité d’à peu près 500 mégawatts, de quoi garantir l’autonomie à notre pays. Mais le gouvernement ne s’est pas arrêté-là. Vous savez que le président Talon et son gouvernement sont animés de grandes ambitions pour le pays. Bien qu’ayant réussi à mobiliser ces 500 mégawatts en perspective, le gouvernement a conclu d’autres accords et négocié avec d’autres partenaires pour la réalisation de centrales qui fonctionneront sur la base des énergies renouvelables ou de biomasse. Sur ce chapitre-là, nous avons aujourd’hui mobilisé des possibilités pour au moins 100 mégawatts, dont 45 proviendront du second compact du Millénium challenge account (Mca). Et si vous ajoutez ces plus de 100 mégawatts aux 500 dont j’ai parlés, à l’horizon 2020, nous sommes au moins à 600 mégawatts en termes de production interne.

Et quelle est la capacité actuelle de production ?
Aujourd’hui pour la demande nationale, nous sommes autour de 240-250 mégawatts en pointe, et on peut estimer être une pointe factice, en ce sens que certaines demandes ne sont pas forcément directement satisfaites par la Sbee, puisqu’il y a des privés qui ont pris des dispositions en propre. Nous sommes aujourd’hui autour de cette capacité en termes de production ou de besoin national. Les efforts engagés par le gouvernement ont permis ces derniers mois de parvenir à au moins 180  mégawatts de production fournis par les partenaires qui ont été mobilisés au cours des dix mois. Il faut donc saluer la prouesse qui a été réalisée pour qu’en moins d’un an, non seulement la promesse de la maîtrise du délestage soit tenue, mais en plus, que tous les préalables soient levés en ce qui concerne la réalisation de l’autonomie énergétique promise par le chef de l’État et son gouvernement.

Quelles sont les perspectives pour les années à venir, tenant compte des partenariats qui sont déjà conclus?
Les perspectives justement, c’est que quand nous aurons réussi à concrétiser pour le quotidien des béninois ces 600 mégawatts, nous aurons tous de la quiétude. Personne ne rentrera chez lui en pensant qu’il pourrait encore y avoir de délestage, au moins pour un certain nombre d’années.Quand vous ajoutez à tout ça les perspectivesde réalisation du barrage d’Adjarala, c’est 147 mégawatts pour le Bénin et le Togo, dont 73,5 pour le Bénin seul qui a déjà par ailleurs obtenu l’accord de financement d’un partenaire, notamment, Exim Bank de Chine. Vous avez un autre barrage de 128 mégawatts qui est prévu pour être réalisé dans notre pays. A terme, nous aurons assez de disponibilité pour  les ménages, pour les entreprises, mais également pour les industries. Parce qu’il faut le reconnaître, notre pays n’est pas suffisamment industrialisé. Or, la poussée industrielle est de nature à charrier les emplois. Il va y avoir forcément, un certain nombre de création d’emploi du fait de l’installation de plus en plus massive d’industries dans notre pays.

Un mot pour conclure cet entretien?
C’est dire à nos compatriotes que le gouvernement de la république est mobilisé autour de son chef comme un seul homme et travaille avec acharnement pour l’amélioration de nos conditions de vie et de travail à tous. Sur le plan de l’autonomie énergétique, je viens d’expliquer que nous avons remporté une première bataille. Quand tout cela sera concrétisé, nous aurons remporté la vraie bataille. Mais nous sommes assurés qu’au regard de la méthode et de la  pertinence qui caractérise la démarche du gouvernement, dans deux, trois ans maximum, nous allons atteindre l’autonomie énergétique, et les productions ultérieures ne viendront que renforcer l’existant et nous mettre définitivement à l’abri de ces coupures et autres délestages pour enfin mettre notre pays sur la voie de l’industrialisation avec son corollaire de création massive d’emplois.

Transcription : Anselme HOUENOUKPO

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>