Rencontre des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine au Bénin:16 Etats africains valident les 06 points de la feuille de route de Boni Yayi

BENIN

Cotonou, la capitale économique du Bénin a servi de cadre le samedi 18 février dernier à une rencontre informelle des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (Ua). Ayant regroupé 16 pays dont 12 Chefs d’Etat et 04 représentants de Chef d’Etat, la réunion a eu à débattre les 06 points fondamentaux entrant dans le cadre de la validation de la feuille de route du Président en exercice de l’Institution, Docteur Boni Yayi.

Cotonou accueille des couleurs africaines. 08 heures 30 environs dans les feux installés à la Place des Martyrs de Cotonou. Deux jeunes hommes habillés à l’effigie du drapeau Gabonais pressent les pas prenant le tronçon menant vers la Tribunal de Cotonou situé à quelques mètres du Palais des Congrès.

Quelques minutes après les voici sur l’esplanade du Palais des Congrès. Là, ce sont des drapeaux des pays africains qui flottent dans le ciel annonçant un événement d’envergure internationale. Plus proche des salles de conférences, différents groupements de femmes et d’artistes se mobilisaient. Ils étaient venus de toutes les contrées du Bénin munis de leurs instruments d’animation. Parmi eux, on pouvait constater les cultures du Nord, du centre et du Sud. Le « guèlèdè » de Sakété et la danse « Bourian » de Ouidah étaient accompagnés de la compagnie artistique et culturelle, « Les As du Bénin » scandant des chansons de fierté.

L’ambiance était simplement émouvante et heureuse à vivre. De l’autre côté de la salle de conférences, le tapis rouge était dressé de l’entrée principale jusqu’à la salle. C’était le mini-sommet des Chefs d’Etat de l’Union africaine (Ua) de Cotonou après l’élection du Président béninois, Boni Yayi.

Le bal des Chefs d’Etat

C’est vers 10 heures qu’il sera annoncé l’arrivée des Chefs d’Etat et de gouvernement invités pour la rencontre. 10 heures 08 mn, la délégation gouvernementale accueille l’arrivée du Président de la Commission de l’Ua, le gabonais Jean Ping. Suivra quelques minutes plus tard, le Président de l’UA, Dr. Boni Yayi qui a reçu en guise de félicitations des cris de joie des populations béninoises fortement mobilisées pour la réussite de l’événement.

Seule femme pour l’heure, Présidente en Afrique, Ellen Johnson Sirleaf a fait sa descente accompagnée de la ministre béninoise en charge des relations avec les institutions, Sofiath Bassabi. Les cris et l’animation montent de bel dans le rang des femmes pour exprimer leur reconnaissance à la bravoure de cette personnalité étatique, aujourd’hui une référence en Afrique.

Elle a été suivie respectivement des Présidents Ivoirien, Allassane Dramane Ouattara, le Congolais, Denis Sassouguéssou, le togolais, Faure Yassingbé, le tchadien, Idriss Bedy Itno, l’Ethiopien, Melek Zenawi, le Premier ministre angolais, le Rwandais, Paul Kagamé, le Nigérian, Good Luck Jonathan, le gabonais, Ali Bongo, le Nigérien Mahama Issifou, le Premier ministre équato-guinéen, le Sud africain, Jacob Zuma.

Après leur descente successive, ils seront rejoints après installation par le Président burkinabé, les délégations maliennes et ougandaises. Au total, 16 pays étaient présents dont 12 Chefs d’Etat et 04 représentants de Chef d’Etat.

Boni Yayi présente les 06 points de sa feuille de route

Les défis à relever, les problèmes institutionnels et les crises auxquels l’Afrique se trouve confrontée, ont été les axes fondamentaux qui ont marqué les échanges de Cotonou, organisés par le Président en exercice de l’Union africaine (Ua). Cadre informel pour définir la feuille de route de la Présidence de l’Ua pendant les 12 mois de gestion, il a porté sur 06 points fondamentaux. Après le message de leurs Présidents, les représentants des Chefs d’Etat excusés, ont quitté la salle des assises.

 En effet, dans le message de Boni Yayi, Président en exercice, il a été question entre autres du renforcement de l’unité africaine ainsi que la capacité d’anticipation et de réaction de l’organisation pour faire face dès maintenant aux défis multiples et multiformes auxquels notre continent est confronté. Mesurant la gravité des différents soulèvements qui n’honore guère le continent, il a été prévu l’instauration de mécanismes de prévention et de gestion des conflits dont les pays disposent pour mieux gérer les crises et réagir efficacement aux nouvelles menaces à la sécurité du continent.

 Mieux, il est temps que l’Afrique prenne sa destinée en main. Dès lors, il est prévu la mise en place des stratégies de renforcement de l’intégration politique et économique du continent pour l’épanouissement intégral des peuples africains. Désormais, l’UA devra disposer des stratégies de planification les partenariats stratégiques qui lient l’Afrique au reste du Monde dans la gestion des nombreux défis à savoir, défi de paix, défi de stabilité, défi de sécurité, défi de la démocratie et de la meilleure gouvernance et défi du développement.

 Profitant de cette occasion privilégiée, Boni Yayi a rappelé à ses pairs l’installation du comité présidentiel de huit membres constitué par les Présidents des cinq régions de notre Continent plus la république sœur du Gabon, la République sœur de l’Afrique du Sud et le Bénin a été mis en place pour examiner la question prioritaire de la désignation du Président et des membres de la Commission de l’Union. Rappelons que l’assemblée s’est également penchée sur la situation de l’élection de la commission de l’Ua quand bien même, ce point n’était pas à l’ordre du jour.

Après donc environs 09 heures de tête-à-tête, les Présidents et les différentes délégations ont repris le chemin de retour dans leur pays, très enthousiasmés du contenu de cette feuille de route qui vient donner sans doute une nouvelle orientation à l’Afrique dans sa gestion politique et socio-économique.

                                                             Rencontre informelle sans communiqué final formel !

Paradoxe. Diront certains de la finalité de ce mini-sommet des Chefs d’Etat de l’Ua qui s’est tenu à Cotonou. Mais, la réponse reste dans le caractère informel que présente la rencontre. Et la Conseillère spéciale aux affaires diplomatiques du Chef de l’Etat l’a si bien notifié dans le point de presse qu’elle a organisé juste après le retrait des Chefs d’Etat et de gouvernement. En effet, c’est pour la première fois dans l’histoire du Bénin sous le Président Boni Yayi qu’une rencontre de si grande ampleur s’est close sans une décision finale. Ce qui restera à retenir sera le contenu de la feuille de route amendée par cette assemblée de Chefs d’Etat pour le bon fonctionnement de l’Institution au cours de ce mandat dont le Bénin a la gestion.

 Emmanuel GBETO

Be Sociable, Share!

One comment on “Rencontre des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine au Bénin:16 Etats africains valident les 06 points de la feuille de route de Boni Yayi

  1. peux-je avoir des renseignement sur l’audience de Chef de l’État?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>