.
.

Le triomphe de la vérité

.

Le DG Budget Rodrigue Tchaou à propos des bourses et secours universitaires : « Les virements seront constatés sur les comptes cette semaine »


Vues : 12

Romuald Wadagni, Ministre de l’économie et des finances

A l’occasion de la tournée gouvernementale, le Directeur du budget et représentant le ministre de l’Economie et des Finances, Rodrigue Tchaou, a apporté des clarifications sur plusieurs inquiétudes du monde universitaire en l’occurrence le retard observé dans le paiement des frais de bourses et de secours universitaires pour le compte de cette année 2021-2022.

Qu’a-t-il dit : Le paiement des frais de bourses et de secours aux étudiants ne fera plus baver les étudiants comme les années antérieures. Et pour cause, la mise en place d’une bonne réforme dans la gestion des allocations universitaires. A en croire le représentant de l’argentier national, deux mois ont suffi pour traiter les dossiers des étudiants après la phase d’enrôlement. « Sur les 28.000 dossiers de bourses, de secours mais également de frais de thèse de doctorat que nous avons reçus au ministère des finances, le trésor a pu virer 15.447 » renseigne-t-il en rassurant les bénéficiaires que les virements pourront être constatés cette semaine. Une bonne nouvelle donc pour ces milliers d’étudiants.

Qu’en est-il des arriérés de salaires des fonctionnaires de l’Etat : L’épineuse question de la suspension des primes des enseignants des universités et du non paiement des arriérés de salaire concernant les fonctionnaires d’Etat a également été soulevée au cours de sa rencontre avec le monde universitaire. Dans son intervention, Rodrigue Tchaou a levé une confusion qui semble s’installée dans les esprits. « Le décret de 2011 qui a institué le coefficient B.25 sur le levier de traitement des agents de l’Etat, a bien exclu le personnel enseignant des universités nationales du Bénin mais également les magistrats parce que ces deux corps ont disposé dès 2010 de leur statut particulier. Et pour le cas précis des enseignants des UNB, l’administration précédente leur a accordé les coefficients allant de 1,5 à 3 contrairement au 1,25 qui a été accordé par la suite aux autres fonctionnaires. Donc, je voudrais réaffirmer que les 1,25 ne concernent pas du tout les enseignants du supérieur », a-t-il mentionné. Aussi, de nombreux efforts ont été consentis dans l’octroi de budget au profit des universités. Ce qui contribue à la consommation à hauteur de 66% des programmes métiers dans le compte du budget des universités. Sur le second point, Rodrigue Tchaou justifie les arriérés de salaire par le grand retard observé dans les actes de prise de carrière au profit des fonctionnaires. Ceci, après un paiement de 66% environ 119 milliards 600, soit 120 milliards par le gouvernement. Mais, le gouvernement n’est pas resté sans faire des efforts. Un module a été mis en place en collaboration avec le ministère du travail et de la fonction publique pour répondre à ce problème. « Certains fonctionnaires qui ont constaté la modification de leur salaire ont également  constaté le versement du retard entre la date de prise de l’acte de carrière et la date d’effet. Nous travaillons à généraliser cette réforme pour répondre à ce problème qui date de longtemps », a-t-il souligné.

Rastel Dan

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page