.
.

Le triomphe de la vérité

.

Descente d’une délégation ministérielle à l’Uac: La communauté universitaire s’imprègne des efforts du gouvernement


Vues : 7

La délégation gouvernementale dans l’amphi Idriss Déby Itno de l’Uac

La tournée d’explication initiée par le gouvernement pour mieux clarifier les causes réelles de la cherté de la vie et les mesures d’atténuation prises, a été effective le vendredi 20 mai 2022, sur le campus d’Abomey-Calavi.

Ce que vous devriez savoir : Le dialogue itinérant initié par le gouvernement du président Patrice Talon avec la population à la base sur les causes de la conjoncture économique mondiale actuelle et les mesures d’atténuation prises par l’Exécutif se poursuit. Dans la matinée de ce vendredi 20 mai 2022, une délégation gouvernementale conduite par le Conseiller Spécial du Président de la République, Johannes Dagnon et composée du Secrétaire Général Adjoint du gouvernement, porte-parole du gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji, des ministres de la santé Benjamin Hounkpatin, Véronique Tognifodé des affaires sociales, Eléonore Yayi Ladekan de l’enseignement supérieur, Aurelie Adam Soule Zoumarou du numérique, étaient face à la Communauté Universitaire. C’est en présence du préfet de l’Atlantique Jean-Claude Codjia, du Recteur de l’Université d’Abomey – Calavi Félicien Avlessi, de son équipe rectorale, du corps enseignant et des étudiants de toutes les entités. La délégation a apporté plusieurs éclaircissements sur ce qui se fait pour améliorer les conditions de vie et de travail des étudiants. 

Sur la pléthore dans les bus : A cette préoccupation,Wilfried Léandre Houngbédjia donné les assurances du gouvernement. Le comité que le chef de l’Etat a mis en place, soutient-il, pour travailler sur la question spécifique du transport et de la restauration à l’Université, soit ce comité n’a pas fini ou a rendu un rapport qui n’est pas encore validé. « Quand cette crise a commencé, les instructions du chef de l’Etat c’est de faire en sorte qu’au moins le minimum qui est là et qui fonctionne ne s’arrête pas. C’est ça qui justifie la dotation particulière en gasoil qui a été faite à l’Université d’Abomey-Calavi. Pour  faire en sorte qu’il ne soit pas dit que c’est faute de gasoil que ces bus n’ont pas fonctionné », a-t-il dit. Pour lui, dans les restaurants sous tutelle de l’UAC, la décision a été prise pour que le ratio ne démunie pas. « Ce que notre gouvernement a fait, c’est d’éviter que le Bénin soit compté parmi le pays où il y aura une crise alimentaire. Depuis 2018, notre agriculture fait une performance historique et nous sommes passés de 2 producteurs de vivriers dans l’espace UEMOA derrière a Côte d’ivoire. Malgré la petitesse de notre territoire en terme géographique, nous faisons ces efforts pour qu’il y ait de la disponibilité dans notre pays et que nous mangions », ajoute le porte-parole du gouvernement. Se basant sur les informations qu’elle a eu de la directrice du Cous/AC, la ministre de l’enseignement supérieur, Eléonore Yayi Ladekana précisé que le ratio n’est pas été affecté. « Le gouvernement a fait des efforts. Cette crise aurait pu atteindre le ratio au niveau des restaurants universitaires. C’est des réformes durables », note-t-elle.  

A propos de la qualité de la formation: A ce niveau également, le gouvernement ne baisse pas les bras selon les explications deEléonore Yayi Ladekan. Il sera appuyé par son collègue de la santé Benjamin Hounkpatinqui a fait savoir que le gouvernement s’attèle à réduire de façon structurelle des problèmes qui ont perduré dans le temps et impactent la qualité de la production que l’Université. L’épineuse question du formateur des formateurs. Il s’agit, selon lui, de quelque chose de rationnel, scientifique et de pédagogique, car le quinquennat qui a commencé met la priorité sur  l’éducation et la santé. « Le gouvernement a une démarche méthodique dans la mise en œuvre des réformes qui sont en cours au niveau de l’enseignement. Je voudrais vous demander que nous puissions avoir a patience et de faire en sorte que nous puissions accompagner c mouvement. La crise actuelle impacte certes le panier de la ménagère mais le gouvernement faire en sorte que ça n’impacte pas leur santé», a-t-il déclaré. Pour la ministre Eléonore Yayi, c’est des réformes profondes qui se font dans le système universitaire. « Le fichier en ce qui concerne les aspirants est déjà là. L’organe de contrôle pour l’éthique et la déontologie va être installé. Le processus de recrutement va être suivi du recrutement », a-t-elle dévoilé. L’autorité ministérielle explique la problématique de la qualité de la formation peut être justifiée par le fluide.

De la question du numérique : « Les facteurs de cette crise sont étrangers à notre pays. La qualité de l’éducation part de l’utilisation des outils numériques sera au même niveau que dans les universités les plus grandes de ce monde », a rassuré la ministre en charge du numérique et de la digitalisation, Aurélie Adam Soulé Zoumarou. Il a fait savoir qu’un projet est en cours pour faciliter la recherche au niveau des campus universitaires. Ce projet a une connectivité au plan national et à une connectivité dans la sous régionale. « 10 sites des campus universitaires sont pris en compte pour ce plus grand réseau de fournitures d’accès à l‘internet dans notre pays compte tenu de l’effectif de notre université. 740 points d’accès sur les 10 sites et plus de 400 à l’Uac », a indiqué la ministre.

Du projet Arch: Le ministre de la santé Benjamin Hounkpatin et sa collègue des affaires sociales sont revenus largement sur ce point pour éclairer les points d’ombres des étudiants. En clair, les étudiants sont pris en compte dans le projet Arch. « La vision du gouvernement, c’est de promouvoir l’éducation, l’accès à la santé. Il y une volonté politique de rénover le blason de l’Université », note Véronique Tognifodé, ministre des affaires sociales. Pour elle, les lois de protection de la jeune fille en milieu universitaire qui ont lieu ces derniers temps, permettent aux filles de s’éduquer au même titre que les garçons. Elle a  souhaité la participation personnelle de tous les acteurs aux réflexions. Et au ministre Benjamin Hounkpatin d’ajouter qu’en dehors que ces efforts le gouvernement prend les étudiants qui sortent des formations de la santé à travers son programme de pré-insertion pour que ces derniers soient utiles et profitent les centres hospitaliers du pays.

Alban Tchalla

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page