.
.

Le triomphe de la vérité

.

Eco-citoyenneté: L’OPSPD appelle à la préservation d’un environnement sain


Vues : 6

La préservation de l’environnement et la protection de la nature est un devoir, une obligation pour tous, quelque soit la condition de vie socio-matérielle et culturelle. C’est le rappel que fait l’Organisation pour la Protection Sociale et la Promotion de la Démocratie (OPSPD) à travers une note sur la veille citoyenne. Dans ses lignes, l’OPSPD attire l’attention des citoyens béninois sur l’insalubrité grandissante qui se remarque sur certaines artères des villes béninoises couronnée par la mauvaise qualité de l’air que nous respirons. L’Observatoire soucieux de la préservation d’un environnement sain exhorte donc les citoyens et acteurs à divers niveaux à travailler sans relâche à la préservation de l’environnement et à jouer sa partition en ayant toujours à l’esprit que l’environnement reste un patrimoine commun qui requiert un respect absolu.

Veille citoyenne

Exhortation de l’Organisation pour la Protection Sociale et la Promotion de la Démocratie (OPSPD).

“Béninoise et Béninois ! Prénnons conscience en adoptant en tout lieu et en toute circonstance un comportement éco-citoyen. Notre vie et l’avenir de l’humanité en dépendent.”

Jeunes, Adultes, hommes et femmes ! Nous sommes tous interpellés. L’environnement, la nature ou l’univers est le réceptacle qui nous accueille dans le monde des vivants et qui nous abrite sur terre. Notre vie, et notre bien-être en dépendent indubitablement. Le produit sacré indispensable à tout point de vue est bien sûr l’oxygène qui nous est offerte gracieusement par la nature sans aucune formalité pour son acquisition. Cette oxygène est naturellement produite par la nature et contenue dans l’air que nous respirons sans cesse au quotidien, dehors, dans nos maisons, aux bureaux, aux marchés, au champ, bref en tout lieu.

 C’est donc dire que la qualité de l’air que nous respirons dépend de notre comportement et de la manière dont nous gérons notre environnement. Ce qui nous amène à poser l’équation facilement resolvable par nous tous: “Environnement pollué = Air pollué”. Chacun, petit ou grand, partout où il se trouve, doit travailler sans relâche à la préservation de l’environnement. Toute chose qui commence par la propreté corporelle, le lavage régulier de ses linges, le nettoyage de son cadre de vie, ne jamais jeter les ordures pêle mêle dans la nature, l’observance des mesures barrières etc….., chacun doit être le gardien de son environnement, informer, conseiller ses voisins immédiats voire les dénoncer aux structures habilétées à la protection de l’environnement en cas de comportement incivique préjudiciable à notre bien-être commun et susceptibles de nous rendre malade.

 Citoyens d’ici et d’ailleurs la préservation de l’environnement et la protection de la nature est un devoir, une obligation pour nous tous, quelque soit notre condition de vie socio-matérielle et culturelle.

 L’OPSPD, depuis son existence formelle en 2015 travaille au quotidien sans, tambour ni trompette pour une éducation de masse des populations des villes et des campagnes. Les élus locaux ont une lourde part de responsabilité dans cette entreprise de longue haleine qu’est l’éducation à la base pour un environnement sain avec ou sans moyens de grande envergure. On a pas besoin forcément de l’intervention de l’État et des Bailleurs de fonds avant une prise de conscience invividuelle et collective appropriée pour l’amélioration de notre cadre de vie. Si chacun de nous faisait usage de la raison et du bon sens nous aurions moins de problèmes dans notre vie. On peut-être pauvre, conscient et digne.

Travaillons tous ensemble pour le bien commun qui inévitablement à des retombées individuelles pour chacun et pour tous.

N’attendons pas que quelqu’un nous rappelle nos devoirs avant d’agir pour le bien collectif. Si chacun faisait bien ses Devoirs il n’y aura pas de Droit à revendiquer. Comme nous le constatons chaque jour que Dieu fait, notre environnement subit de la part de l’Homme une agression inimaginable partout dans le monde entier. Il nous arrive de nous comporter comme si nous étions propriétaires de la nature et de la terre. Loin s’en faut. Nous ne sommes que des locataires dont le séjour sur terre est très éphémère. Par contre l’existence humaine sur terre est incommensurable et infinie si l’Homme ne venait pas à poser des actes préjudiciables à sa survie, ce qui pourrait entraîner la disparition de l’humanité.

 Nous citoyens des nations aux ressources très limitées et sans grands moyens devons prendre conscience en premier lieu, en conjuguant nos énergies et efforts pour conjurer le sort que nous impose les puissances d’argent sans “FOI” ni ”LOI”.

Les décideurs politiques à l’échelle mondiale ont une lourde part de responsabilité dans la mesure où d’une manière concertée ils peuvent légiférer et prendre des mesures de dissuasion, voire des sanctions aux dérapages. Toute chose qui n’est pas évident. Vu l’influence de certaines puissances d’argent dans le monde prêtes à imposer leur droit de véto en mettant en avant leur gain et intérêt égocentriques.

S’il est vrai que l’environnement est aujourd’hui un secteur sensible qui polarise l’attention des gouvernants à cause de la dégradation accentuée dont il est l’objet, il n’en demeure pas moins vrai que la place que l’environnement occupe dans le développement durable en fait également un secteur stratégique. Doit-on rappeler que la gestion rationnelle de l’environnement contribue incontestablement pour une large part au développement socio-économique d’un pays et surtout au bien-être individuel et collectif ? C’est pourquoi L’OPSPD entre autres de ses objectifs statutaires attache du prix et s’intéresse aux questions de l’environnement à travers ses activités et interventions.

Il s’agira de travailler sans relâche à l’assainissement du cadre de vie, de la lutte contre la pollution atmosphérique, de la gestion rationnelle, de nos ressources naturelles, du reboisement, de la création d’une foresterie urbaine et périurbaine qui relèvent des attributions régaliennes. Cependant nul ne sera de trop pour appuyer les pouvoirs publics dans cette entreprise à laquelle chaque citoyen doit souscrire.

En outre, nous tenons à rappeler à nos concitoyens que le droit à un environnement sain qui est reconnu par la constitution est également assorti du droit de le protéger.

Ensemble, décideurs politiques, chaque citoyen où qu’il se trouve doit y veiller !

Malheureusement, les comportements et les gestes éco-citoyens sont rarissimes et il apparaît ostensiblement que nous ayons du pain sur la planche.

Malgré les efforts des pouvoirs publics, force est de constater que l’état de certains artères de nos villes sont en proie à une insalubrité inqualifiable avec la mauvaise qualité de l’air qu’on y respire, etc. Chaque citoyen doit jouer sa partition en ayant toujours à l’esprit que l’environnement reste un patrimoine commun qui requiert un respect absolu.

Notre pays à l’instar de beaucoup d’autres, fait face à de multiples problèmes qui interpellent la conscience de tous les citoyens. La dégradation de l’environnement due aux effets conjugués des aléas climatiques et surtout des actions des hommes doit être d’aujourd’hui une préoccupation majeure non seulement des gouvernants, mais de tous les citoyens qui doivent travailler à l’amélioration de notre cadre de vie. Les citoyens restent et demeurent des partenaires privilégiés sans lesquels aucune politique environnementale ne peut être efficace.

L’Organisation pour la Protection Sociale et la Promotion de la Démocratie (OPSPD) reste et demeure, une organisation de la société civil et de veille citoyenne entre autres pour des comportements éco-citoyen. En cette veille de la journée de reboisement nous invitons chaque Béninoise et chaque Béninois à faire du nouveau de l’environnement une affaire sérieuse pour le bien de nous tous.

Pour L’OPSPD

Le Président, HESSOU KOHOVI

Tél : 96006767

Email: ong.opspd@gmail.com / hesskovi@yahoo.fr

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page