.
.

Le triomphe de la vérité

.

Ayéma Fc vs Loto-Popo de la 14è Journée de la Super Ligue Pro: Des décisions arbitrales qui font croire à autre chose?


Vues : 7

“L’erreur est humaine”, dit-on. Mais, il y en a qui laisse à désirer et qui font croire à autre chose. En effet, des décisions litigieuses dans le domaine de l’arbitrage, le monde du football ne cesse d’enregistrer. Et quand on sait que ce maillon est celui sur lequel l’on compte le plus pour amener le football national vers son développement, il n’est plus toléré que les arbitres servent des prestations de bas niveau. Tenez! Lors du match Ayéma Fc vs Loto-Popo comptant pour la 14è journée de la Super Ligue Pro (saison 2021-2022), l’arbitrage a été truffé d’erreurs qui font se poser maintes questions sur le caractère conscient ou non des décisions de l’arbitre centre. Mais à analyser de près, on se rend compte que l’arbitre Étienne Vodounou avait choisi son camp. Dans ce match a priori à tension vu que les précédentes confrontations entre les deux équipes n’étaient pas sans remous, l’arbitre a pimenté l’adversité en décidant de laisser des actions qui méritent d’être sifflées se poursuivre. Ce qui, sans doute, a pénalisé l’équipe de Grand Popo qui méritait mieux pour l’issue de ce face à face.Le club de la Loterie Nationale du Bénin, tel une équipe évoluant à domicile a multiplié les offensives. Sur la première, Faïsal Bashir est fauché, le directeur de la partie, estime que le tacle est régulier. Et, pourtant, l’attaquant a été touché. Si on peut concéder le bénéfice du doute sur ce premier coup, vu que c’est le début du match, on ne peut comprendre qu’il ait été contraint d’abord à accorder un pénalty pourtant clair et bien vu de tous à la 34e minute. Sur l’action, Moussa Gary élimine le gardien qui est sorti, et oblige le dernier joueur d’Ayéma à sortir le ballon de la main. Un geste volontaire que l’arbitre Étienne Vodounou semble ne pas voir de son chef afin d’adresser le rouge direct au joueur concerné ; alors que la règle 12 des lois du football a belle et bien prévu une expulsion en ces termes : Si un joueur «Empêche de marquer un but ou annihile une occasion de but manifeste en touchant délibérément le ballon de la main, le joueur doit être exclu où qu’ait été commise la faute». Outre cela, l’arbitre visiblement mécontent de l’avance (0-1) des coéquipiers de Patrick Sédjamè, va accorder un penalty qui n’en est pas un. Ayéma Fc en profite pour rétablir la parité. Alors que l’attaquant d’Ayéma est bien pris par le défense, il se jette en pleine surface de réparation. Sans réfléchir, l’arbitre indique le point de penalty. 1-1, Loto-Popo, avec un meilleur mental va s’offrir un deuxième but sans tache. Sans marge de manœuvre, l’arbitre valide cette réalisation des protégés du président, Gaston Zossou. Mais va priver Loto Popo d’un deuxième pénalty alors que la poussette subie par Gaston Houngbédji a eu lieu sous ses yeux.Autant de faits de jeux qui viennent relancer le débat sur l’arbitrage dans le championnat béninois. Il urge donc que les brebis galeux qui pourrissent l’effort constant des autres, soient éloignés du secteur afin que ce secteur ne retrouve son rang au haut niveau comme c’était le cas avec le célèbre Bonaventure Coffi Codjia.

A.H.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page