.
.

Le triomphe de la vérité

.

Sommet extraordinaire sur le Burkina Faso: La Cedeao condamne fermement le coup d’Etat


Vues : 0

La conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) s’est réunie en session extraordinaire par visioconférence pour discuter sur la situation politique au Burkina-Faso. C’était le 28 janvier 2022, sous la présidence de Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, président de la République du Ghana et  président en exercice de la conférence.

Un sommet virtuel des pays membres de la Communauté des Etats ouest-africains  (Cedeao) s’est tenu le vendredi 28 janvier dernier suite au coup d’Etat survenu au Burkina Faso le 24 janvier 2022 et qui a renversé le gouvernement démocratique élu de Roch Marc Christian Kaboré. A l’occasion, les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont pris note du mémorandum relatif à la situation politique au Burkina Faso, présenté par S.E.M. Jean-Claude Kassi Brou, Président de la Commission de la Cedeao. La Conférence condamne fermement ce coup d’Etat et exprime sa profonde préoccupation face à la résurgence des putschs militaires dans la région, suite à ceux perpétrés au Mali, en Guinée, et au Burkina Faso. La Conférence réaffirme son engagement total en faveur du principe de la tolérance zéro pour l’accession au pouvoir par des moyens anticonstitutionnels, tel qu’édicté dans le Protocole additionnel de 2001 de la Cedeao, relatif à la Démocratie et la Bonne gouvernance. Après concertation, l’institution a exigé la libération immédiate et la protection du Président Roch Marc Christian Kaboré et de tous les autres détenus politiques. La Cedeao   a aussi décidé de suspendre le Burkina de toutes ses Institutions.

La Cedeao exige aussi le rétablissement immédiat de l’ordre constitutionnel par les militaires, en les engageant à se conformer à l’esprit républicain et s’en tenir à leur rôle de préservation de l’intégrité territoriale du pays. Elle charge non seulement le Comité des Chefs d’Etat-major (Ccem) de déployer sans délai une mission au Burkina Faso pour mener des consultations avec les dirigeants militaires et faire l’évaluation de la situation sécuritaire dans le pays en vue de soumettre un rapport à la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement mais aussi la Commission d’organiser le déploiement au Burkina Faso, le 31 janvier 2022, d’une mission ministérielle de la Cedeao dirigée par la Présidente du Conseil des ministres pour évaluer la situation politique et soumettre un rapport à la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement. La Conférence a invité par ailleurs la Commission à finaliser les travaux en cours portant sur la révision du Protocole sur la Démocratie et la Bonne gouvernance. Elle a décidé de convoquer un sommet extraordinaire le 3 février 2022, à Accra, Ghana, pour faire le point de la situation au Burkina, en Guinée et au Mali.

Assise Agossa (Coll)

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page